La bataille ne baisse pas de rythme entre les deux rivaux. Comme prévu, Samsung a porté plainte en contrefaçon contre Apple, dans l'espoir de faire interdire l'iPhone 5 à la vente, ou d'obtenir des dommages et d'intérêts conséquents. Le Sud-Coréen reproche à Apple d'avoir intégré la 4G dans son dernier smartphone, alors que Samsung possède des brevets sur les technologies mises en oeuvre sur les réseaux mobiles à très haut débit.

Ce n'est pas une surprise, puisque la firme sud-coréenne avait déjà fait connaître par voie de presse son intention de faire interdire l'iPhone 5 dans le cas où le smartphone de la firme de Cupertino était compatible avec les réseaux 4G/LTE, pour lesquels Samsung prétend détenir des brevets incontournables. C'est désormais chose faite.

"Nous n'avons guère d'autres choix que de prendre les mesures nécessaires pour protéger nos innovations et nos droits de propriété intellectuelle", a déclaré Samsung, en annonçant le dépôt d'une plainte en contrefaçon qui pourrait aboutir à l'interdiction de vendre l'iPhone 5, déjà bien parti pour battre le record de ventes de smartphones par Apple.

Le constructeur espère bien une vengeance spectaculaire après qu'un jury l'a condamné fin août à payer plus d'un milliard de dollars à Apple, dans une décision dont la confirmation judiciaire reste sujette à caution. La guerre des brevets que se livrent les deux entreprises est désormais sans merci.

Samsung détient plusieurs brevets liés aux réseaux sans fil de nouvelle génération 4G / LTE. Par le passé, la firme sud-coréenne avait déjà tenté de faire interdire l'iPhone 4S, parce qu'il exploitait des technologies liées à la 3G, brevetées par Samsung. Mais les tribunaux avaient estimé que la 3G était devenu un standard incontournable pour les constructeurs de smartphones, et que Samsung avait donc l'obligation de proposer ses brevets sous licence FRAND, c'est-à-dire sous des conditions commerciales "équitables, raisonnables et non-discriminatoires".

HTC, qui dispose également de brevets sur la 4G, avait aussi annoncé son intention de porter plainte contre Apple s'il sortait un iPhone 5 compatible avec les derniers réseaux mobiles très haut débit. A ce jour, le constructeur n'a pas encore mis ses menaces à exécution.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés