La guerre continue. A l'instar de HTC, Samsung se prépare à déposer plainte contre Apple à la minute où il annoncera officiellement la sortie de l'iPhone 5, dans l'espoir d'en interdire la commercialisation.

Lundi, nous rapportions que HTC souhaite faire interdire le futur iPhone 5, en utilisant en justice deux brevets qu'il détient sur des technologies liées aux réseaux mobiles à très haut débit. Mais le fabricant taïwanais ne sera pas le seul à vouloir ainsi empêcher la commercialisation du nouveau smartphone d'Apple. Le Korea Times rapporte en effet que Samsung, en guerre ouverte avec la firme de Cupertino, prévoit lui aussi de déposer plainte contre Apple pour la violation présumée de nombreux brevets liés au support de la 4G / LTE dans l'iPhone 5.

"Il est vrai que Samsung Electronics a décidé d'entreprendre des actions juridiques immédiates contre Apple basé à Cupertino. Les pays en Europe et même aux Etats-Unis sont nos cibles premières", confirme au journal coréen une "source de l'industrie".

Le nouveau téléphone d'Apple ne sera officiellement annoncé que demain soir, 19h heure française, mais il est déjà acquis qu'il proposera le support des réseaux 4G LTE, au moins pour sa version destinée aux Etats-Unis. Pour l'iPhone 4S, Apple avait choisi la prudence en préférant intégrer la norme HSPA+, légèrement plus rapide que la 3G, mais en retard par rapport à la 4G supportée notamment dans le Samsung Galaxy S3.

Or Samsung comme HTC estiment qu'Apple ne peut pas sortir d'appareil compatible avec les nouveaux réseaux très haut débit sans violer leurs droits de propriété sur différentes technologies mises en oeuvre. Pire pour Apple, Samsung semble considérer que contrairement à la 3G, les brevets portant sur le LTE ne sont pas concernés par le régime des licences obligatoires de type FRAND (licences que le titulaire du brevet est contraint d'accorder selon des termes "équitables, raisonnables et non-discriminatoires"), généralement imposées par les organismes de normalisation.

Si c'est vrai, cela implique que Samsung pourrait refuser purement et simplement à Apple d'utiliser la technologie brevetée, contraignant la firme de Cupertino à garder un train de retard sur le support des nouveaux réseaux. A moins qu'un accord amiable finisse par être trouvé, qui mette fin à la guerre des brevets entre les deux firmes. 

Lorsque Samsung avait voulu faire interdire l'iPhone 4S, sur la base de brevets liés à la 3G, les tribunaux avaient estimé que des licences FRAND devaient être accordées.

Le 25 août dernier, un jury de Los Angeles a condamné Samsung à verser 1 milliard de dollars à Apple pour avoir copié le design des produits américains. Le jugement devra être confirmé par le juge au mois de décembre. En revanche, au Japon, Apple a perdu son procès contre Samsung

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés