Dans une tribune publiée en Suède, à l'occasion de la conférence EuroDIG à laquelle elle participait, la commissaire européenne Neelie Kroes a estimé que le Parti Pirate était une force politique à ne pas négliger, comparable au mouvement écologiste des années 1980.

Elle l’avait sous-entendu le mois dernier à mots couverts. Elle l’affirme désormais sans hésitations. Pour la commissaire Neelie Kroes, la montée du Parti Pirate en Europe est le signe d’un mouvement de fond dans la population qu’il faut prendre en compte, sous peine d’en subir les conséquences politiques.

« Pour les jeunes, la lutte pour les libertés sur Internet est équivalente à ce que la vague verte a été pour la génération 68 et la génération du baby-boom. Le printemps arabe, le débat sur ACTA et l’explosion des Partis Pirates ont montré que la liberté sur Internet était un sujet important et quelque chose que nos politiciens doivent prendre au sérieux s’ils ne veulent pas perdre leur pouvoir« , a-t-elle écrit dans une tribune publiée sur le journal suédois SVD.

Déjà au début du mois de mai, la Commissaire européenne avait pris acte de la mort quasi certaine de l’accord ACTA, et avait invité les décideurs politiques à entendre les « milliers de gens (qui) sont prêts à manifester contre les règles qu’ils estiment contraignantes pour l’ouverture et l’innovation sur Internet« .

Parlant sans le désigner nommément du Parti Pirate, Neelie Kroes avait reconnu que « c’est une nouvelle voix politique forte« , et « en tant que force pour l’ouverture, je l’accueille volontiers, même si je ne suis pas toujours d’accord avec tout ce qu’elle dit sur tous les sujets« .

Reste à joindre les actes à la parole. La Commission s’est prononcée contre une régulation contraignante sur la neutralité du net, lui préférant la libre concurrence en misant sur la transparence auprès des consommateurs. Elle soutient aussi des projets comme le Clean IT, qui vise à créer un cadre privé de suppression de contenus, sans vérification judiciaire.

(illustration : CC humanoid 23)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés