L'UFC-Que Choisir lance un appel à témoignages concernant Diablo 3. L'association veut collecter les avis, positifs ou non, sur le dernier jeu de Blizzard. Un appel à témoignages qui sera l'occasion pour de nombreux joueurs de signaler les récents soucis techniques rencontrés par l'éditeur américain.

Depuis la sortie dans le commerce de Diablo 3, il est très vite apparu que l’infrastructure européenne mise en place par Blizzard pour accueillir tous les joueurs désireux de pourfendre du démon n’était pas au niveau. À de multiples reprises, la plate-forme Battle.net s’est montrée incapable de satisfaire toutes les demandes de connexion aux serveurs de jeu pendant les heures de pointe.

Pour les joueurs, ce souci s’est matérialisé à travers la fameuse erreur 37 indiquant que « les serveurs sont actuellement occupés. Veuillez réessayer plus tard« . C’est elle qui a touché le plus grand nombre de joueurs, même si d’autres erreurs comme la numéro 73 (« le service Battle.net est momentanément indisponible. Veuillez réessayer plus tard« ) sont également devenues célèbres.

Trois semaines après la mise en vente de Diablo 3, Blizzard est toujours confronté à certaines difficultés. En plus du report de l’hôtel des ventes en argent réel à une date ultérieure (celui-ci étant désormais prévu pour le 13 juin), l’entreprise américaine a dû désactiver l’hôtel des ventes pour consommables et stabiliser son service pour résorber les soucis de latence et de déconnexion.

Cette situation est évidemment très frustrante pour les joueurs, qui ne peuvent pas accéder à l’ensemble des fonctionnalités annoncées par le studio. Ce sentiment est par ailleurs accentué par l’obligation de jouer en ligne. Il est obligatoire de s’authentifier sur la plate-forme Battle.net. Or, les récents déboires des serveurs ont mis en lumière les difficultés posées par une politique.

Nombreux sont les joueurs à regretter l’absence d’un mode hors ligne, d’autant que la manière dont le jeu a été conçu laisse une large place au jeu en solitaire. En fait, seules les fonctionnalités sociales (discussion avec ses contacts), le jeu en coopération (de deux à quatre joueurs) et l’hôtel des ventes pour acheter et vendre des items nécessitent vraiment une connexion.

Ces différentes péripéties ont attiré l’attention de l’UFC-Que Choisir. L’association chargée de défendre les intérêts des consommateurs vient de lancer un appel à témoignages pour collecter les avis de joueurs, satisfaits ou non par le dernier hack and slash de Blizzard.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés