Le scandale du rootkit de Sony BMG aura eu un écho médiatique sans précédent dans la critique des mesures de protection techniques mises en place sur certains albums vendus aux consommateurs les plus loyaux. Mais son impact commercial est nul, voire contraire aux attentes.

Comme le note John Borland sur News.com, « malgré trois semaines de critiques cinglantes et d’appels aux boycotts, les consommateurs semblent acheter et utiliser les CD de Sony comme ils l’ont toujours fait« . Selon des données fournies par Nielsen SoundScan, les ventes des titres affectés par la protection XCP n’ont pas souffert du tapage médiatique provoqué par la découverte d’un rootkit sur un CD de Van Zant produit par Sony BMG.

Au contraire, son album Get Right with the Man a bénéficié d’un éclairage gratuit dans toute la presse à travers le monde et ses ventes auraient grimpé pendant les deux semaines qui ont suivi la révélation de l’affaire. Aucun des 52 albums listés par Sony n’a montré de courbe de vente anormale.

Voilà qui pourrait finalement encourager Sony à poursuivre dans la même voie, malgré les nombreuses plaintes à son encontre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés