Nous étions invités vendredi dernier sur LCI pour évoquer les problèmes posés par le vote par internet, et en débattre avec M. François Saint-Paul, le directeur des Français de l’étranger et de l’administration consulaire. L’ancien gouvernement ayant décidé d’organiser un vote par internet pour l’élection des 11 nouveaux députés des circonscriptions de l’étranger, M. Saint-Paul et ses services se retrouvent en première ligne pour assurer le déploiement du scrutin et assurer autant que possible (c’est-à-dire très difficilement) son respect des conditions constitutionnelles : confidentialité du vote, sincérité et accessibilité du scrutin.

La semaine dernière, le gouvernement a affirmé que ces principes avaient été respectés et que rien ne devait mettre en doute la sincérité du scrutin, ce qui n’est pas l’avis du Parti Pirate qui a alerté le Conseil constitutionnel.

Notre débat :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés