Facebook organise jusqu'au 8 juin un vote pour savoir quelle déclaration des droits et responsabilités et quelle politique d'utilisation des données appliquer. Si plus de 30 % des utilisateurs actifs participent, le résultat sera contraignant. Sinon, il ne fournira qu'une simple indication. Mais le réseau social ne semble pas vouloir faire une trop grande promotion de ce scrutin.

Depuis le 1er juin, plus de 900 millions d’internautes sont invités à donner leur avis sur les documents régissant Facebook. Le réseau social américain a en effet mis à disposition une application pour permettre à ses membres de choisir quelle déclaration des droits et responsabilités et quelle politique d’utilisation des données ils souhaitent voir appliquer.

Facebook n’avait de toute façon pas le choix. Ses propres règles exposent que les inscrits peuvent participer à la vie du site, via un système de vote. Lorsqu’une modification apparaît, les membres ont sept jours pour faire des commentaires. Si plus de 7000 participants réclament un changement spécifique, celui-ci est soumis à un vote ouvert à tous les membres du réseau social.

C’est cette règle qu’a voulu faire jouer Max Schrems, l’étudiant autrichien qui mène la vie dure à Facebook en Europe. Le jeune homme a pour cela lancé un site dédié pour fédérer ses partisans, qui ont commenté massivement la modification dans le délai imparti, obligeant Facebook à organiser un scrutin sur la déclaration des droits et responsabilités ainsi que sur la politique d’utilisation des données.

Contraint, Facebook s’efforce de défendre les changements effectués. Ceux-ci visent à « améliorer les documents en fournissant des exemples et des explications détaillées pour aider les utilisateurs à mieux comprendre les règles appliquées, pour se conformer plus étroitement à la loi, pour intégrer les commentaires du comité irlandais chargé de la protection des données, d’autres organismes de réglementation et d’utilisateurs, et pour refléter l’ajout de nouveaux produits et services comme le journal Facebook« .

Mais Facebook n’a visiblement pas envie de voir capoter l’entrée en vigueur de sa nouvelle déclaration des droits et responsabilités et de sa politique d’utilisation des données. Preuve en est, aucun message d’information n’est disponible pour l’utilisateur, ni sur son profil personnel ni sur le journal résumant les dernières activités de ses contacts.

Pour voter, il doit être au courant du vote et se rendre sur la page dédiée. Dès lors, les seules possibilités pour un membre de médiatiser ce vote sont de cocher l’option « Annoncez à vos amis que vous avez voté » ou d’en parler via son statut. Ce qui limite fortement les chances d’une forte participation. Or, la participation déterminera justement si le vote doit être suivi ou non.

Si plus de 30 % des utilisateurs inscrits actifs votent, le résultat sera contraignant. En revanche, si la participation est en dessous de ce seuil, le réseau social ne sera pas contraint. Le résultat « fournira une simple orientation« . Reste à déterminer ce qu’est un « utilisateur inscrit actif » pour un réseau affirmant disposer de 900 millions de membres.

Le scrutin sera ouvert pendant une semaine, jusqu’au 8 juin prochain.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés