La recherche sur Internet est loin d'être facilitée pour les internautes chinois, qui doivent composer avec le filtrage de nombreux termes jugés sensibles par le pouvoir. Pour les aider, Google indique désormais via un message d'avertissement quels sont les termes qui peuvent poser problème lors d'une requête.

Complexes, les relations entre Google et la Chine se sont fortement dégradées en 2010 suite à la découverte d'une cyberattaque "très sophistiquée et très ciblée" contre les entreprises occidentales. S'en est suivi un bras de fer sur la censure du web, Google menaçant de mettre fin à ses opérations en Chine pour protester contre la rigidité du pouvoir en place. Sans succès.

Pour autant, le géant américain ne reste pas inactif. Face aux efforts des autorités de contrôler les activités en ligne des internautes chinois, Google a récemment mis à jour la version hong kongaise de son moteur de recherche pour signaler quels sont les mots-clés qui peuvent poser problème, grâce à la saisie semi-automatique. Au fil de la frappe au clavier, un message d'avertissement apparaît alors.

"Après avoir parcouru les retours des utilisateurs, nous avons remarqué que des interruptions sont étroitement corrélées aux recherches sur un ensemble précis de sujets", a expliqué Alan Eustace vice-président Connaissance chez Google. "Nous allons donc signaler aux utilisateurs situés en Chine continentale que certains mots-clés peuvent causer une perte de la connexion".

Dans une vidéo explicative, Google montre que la recherche de certains mots-clés entraîne une déconnexion pendant environ 1 minute 30. Certains idéogrammes, comme "rivière", visibles par exemple dans la requête sur le Yangtsé sont aussi utilisés pour désigner une personnalité, un lieu ou un objet. L'ancien président chinois, Jiang Zemin, a justement cet idéogramme dans son nom.

Pour éviter le blocage de la connexion, Google invite donc les internautes à reformuler leurs requêtes de façon à ne pas tomber sur un idéogramme filtré. C'est le seul moyen d'éviter cette perturbation, Google ne proposant pas le remplacement automatique du terme par un autre.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos