Bouygues Telecom a annoncé qu'il lancerait sa Bbox Sensation le 18 juin prochain, avec un boîtier ADSL et fibre doté de sérieux atouts technologiques et d'une nouvelle interface. L'opérateur mise sur les contenus en streaming, que ce soit la vidéo ou même les jeux vidéo grâce à un partenariat avec PlayCast.

Bbox Sensation

Bouygues Télécom a présenté jeudi les offres fibre et ADSL qu’il proposera à partir du 18 juin prochain, à l’occasion du lancement de la Bbox Sensation qu’il avait présenté au mois de janvier. Le nouveau boîtier triple-play de l’opérateur sera proposé à 37,90 euros par mois, avec appels illimités vers les fixes et les mobiles.

La nouvelle Bbox a été conçue en interne par Bouygues, mais est fabriquée par Sagem pour la version ADSL, et par Samsung pour la version fibre. Cette dernière sera proposée soit en FTTB (fibre jusqu’à l’immeuble) grâce à un partenariat avec Numericable, soit en FTTH (fibre jusqu’au domicile) via un accord avec SFR.

L’opérateur estime ainsi pouvoir s’adresser à 7 millions de foyers, alors qu’il ne compte actuellement que 1,3 millions d’abonnés fixe, contre 5 millions pour SFR et 9,6 millions pour Orange.

Pour convaincre de nouveaux clients, Bouygues mise non seulement sur les arguments technologiques de la Bbox Sensation (processeur Intel Atom CE 4200, 1 Go de RAM, disque dur 320 Go, connecteur e-Sata, 4 prises Gibabit Ethernet, 5 prises USB, lecteur de cartes SD et Wi-Fi OptimizAir pour diffuser jusqu’à quatre flux vidéo HD en simultané), mais aussi sur les effets du rachat de Darty Télécom. La nouvelle Bbox sera ainsi présentée aux clients des 226 magasins Darty présents en France.

Comme Free, Bouygues met en avant les services multimédia permis sur le téléviseur par son nouveau boîtier. Rejetant l’option du lecteur Blu-Ray choisie par son concurrent, Bouygues a ainsi choisi de mettre l’accent sur la VOD et sur la vidéo de rattrapage, avec l’intégration de la plateforme de vidéo à la demande de TF1, filiale du même groupe.

Par ailleurs, la Bbox Sensation propose des jeux vidéo en streaming (ou « cloud gaming ») grâce à un partenariat avec PlayCast, qui permet de jouer en haute-résolution 720p sans avoir à télécharger les jeux. Tout se fait à distance, grâce aux calculs réalisés sur les serveurs du prestataire. Une solution qui pourrait se généraliser à l’avenir, puisqu’elle a le gros avantage d’éviter l’obsolescence des consoles de jeux vidéo. L’abonnement coûte entre 4,90 euros et 8,90 euros par mois.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés