Il faudra compter sur un participant de plus. La société Dot TK a mis sur pied six associations pour participer à l'appel à candidatures pour gérer les domaines de premier niveau français. Six extensions sont dans la mire de Dot UK : Saint-Barthélémy (.bl), Mayotte (.yt), Guadeloupe (.gp), Guyane (.gf), Saint-Pierre-et-Miquelon (.pm) et Réunion (.re).

Dans le cadre de l’attribution des fonctions de bureau d’enregistrement des noms de domaine de premier niveau portant sur les différents territoires français, le gouvernement a fait publier le 20 mars dernier au Journal officiel un appel à candidatures. Onze domaines sont concernés, du .fr pour la métropole aux extensions créées pour les départements et collectivités d’outre-mer.

Jusqu’à présent, trois candidats étaient connus : l’Association française pour le nommage Internet en coopération (AFNIC), la Fondation d’entreprise Free en partenariat avec la start-up Starting Dot (FrNIC) et l’Office d’enregistrement des extensions Internet françaises, filiale du prestataire luxembourgeois OpenRegistry. Mais un quatrième participant s’est fait connaître depuis.

Stratégies indique que la société Dot TK a créé six nouvelles associations ad hoc pour participer à l’appel à candidatures. Ces six associations vont chacune essayer de remporter la gestion d’un des six domaines visés par Dot TK. Il s’agit des domaines de Saint-Barthélémy (.bl), de Mayotte (.yt), de la Guadeloupe (.gp), de la Guyane (.gf), de Saint-Pierre-et-Miquelon (.pm) et de la Réunion (.re).

La société Dot TK s’occupe déjà, comme son nom l’indique, du domaine .tk qui est attribué à Takelau, un archipel polynésien sous souveraineté néo-zélandaise. « Nous sommes parfaitement équipés pour gérer ces offices d’enregistrement de domaines gratuit » a affirmé Dot TK. Trois des domaines visés par cette société sont gérés actuellement par l’AFNIC.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés