Comme lors des trois élections régionales précédentes, le Parti Pirate allemand a remporté dimanche un score très important qui lui permet d'envoyer des représentants au parlement de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le plus important d'Allemagne. De bonne augure pour les élections législatives nationales de 2013.

Le Parti Pirate confirme sa percée dans la vie politique allemande. Une semaine après avoir réuni 8,2 % des voix dans le land de Schleswig-Holstein, le Piraten Partei a réalisé dimanche un score de 7,6 % dans l’Etat régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le plus peuplé d’Allemagne. Ce score lui permet d’envoyer 20 députés le représenter au parlement régional.

Les élections dans ce land de 18 millions d’habitants faisaient office de test à grande échelle à 18 mois des élections nationales, et confirment le poids pris par le Parti Pirate qui gagne ses entrées dans un parlement régional pour la quatrième fois consécutive. Avant les états-régions de Schleswig-Hostein et de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le Parti Pirate avait remporté l’an dernier 9 % des voix à Berlin, et 7,5 % en Sarre.

Si le score du Parti Pirate est important, des points d’ombre viennent néanmoins le nuancer. Le parti d’Angela Merkel, la CDU, a vu son score chuter à 25,8 % par rapport aux 35 % réalisés en 2010 et 45 % en 2005, l’année de son entrée à la Chancellerie. Une faiblesse qui pourrait ne pas arranger le Parti Pirate, puisqu’ensemble, les Sociaux Démocrates (38,8 %) et des Verts (11,9 %) ont en principe assez de voix pour former une majorité gouvernementale sans avoir à négocier avec les Pirates. Par ailleurs les Libéraux Démocrates, associés à Merkel, ont réalisé un score de 8,6 %, ce qui relègue le Parti Pirate en cinquième position.

Toute la difficulté dans les mois à venir pour le Piraten Partei va être de conforter sa place dans les sondages nationaux, où il apparaît en quatrième place juste derrière les Verts, autour de 11 % des intentions de vote. C’est dans cet objectif que le bureau du PP a élu un nouveau président, Bernard Schlömer, qui s’est donné pour mission de crédibiliser la formation en vue des législatives d’automne 2013.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos