Orange a rappelé à ses clients la fin programmée du Minitel pour le 30 juin prochain. Les services encore accessibles sur le terminal seront désormais disponibles depuis Internet ou par téléphone.

Un peu moins de quatre mois. C’est le temps qu’il reste désormais au Minitel avant d’être définitivement débranché par Orange. Le 30 juin prochain, l’opérateur historique mettra en effet un terme à la carrière du terminal, en fermant le réseau télétel, après trente ans de bons et loyaux services. Et alors que l’échéance fatidique se rapproche inéxorablement, Orange a envoyé un rappel par courrier électronique à ses clients.

« Vous utilisez ou avez utilisé le service du Minitel depuis Internet. Nous vous informons que ce service s’arrêtera définitivement le 30 juin 2012. La plupart des services que vous aviez l’habitude d’utiliser sont disponibles sur Internet ou par téléphone. Les éditeurs de ces services pourront le cas échéant vous indiquer comment en bénéficier dorénavant » peut-on lire dans un mail reproduit par Mac Génération.

Sans nul doute, l’arrêt du Minitel marquera la fin d’une époque. Si cette technologie n’a jamais percé à l’étranger, elle a pourtant permis bien avant l’émergence d’Internet d’accéder à des informations à distance depuis chez soi. Il était ainsi possible de consulter des services bancaires, de visiter des espaces pour adultes, de jouer à des jeux, de se renseigner sur la météo ou d’acheter par correspondance.

Lancé en 1982, le Minitel pourra donc fêter son trentième anniversaire avant de passer l’arme à gauche. Pour mémoire, pas moins de 25 000 services étaient disponibles au milieu des années 90. Fin 2010, il en restait 1880. À son apogée, le Minitel était installé dans près de neuf millions de foyers et d’entreprises en 2002. Huit ans après, il ne restait plus que 810 000 terminaux encore en circulation dans l’Hexagone.

Si la disparition du Minitel laissera beaucoup d’internautes indifférents, le député UMP Jacques Kossowski a demandé, sans succès, au ministère de l’industrie et de l’économie numérique de faire en sorte qu’Orange reporte cette décision. « Cela risque de pénaliser tout particulièrement les utilisateurs âgés qui n’ont pas recours aux nouvelles technologies et qui ne veulent pas investir dans du matériel informatique« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés