Selon un cabinet spécialisé dans le référencement sur les moteurs de recherche, l'encyclopédie Wikipédia serait présente en première page de 99 % des requêtes sur Google, et même en premier résultat pour 56 % d'entre elles. Une hégémonie qu'il estime ne pas être dû qu'à la qualité remarquable de l'encyclopédie collaborative.

Vous arrive-t-il encore de faire une recherche sur internet et de ne pas trouver un résultat de l’encyclopédie Wikipédia ? On ne réalise plus aujourd’hui à quel point le succès de Wikipédia est incroyable au regard du pari fou de Jimmy Wales. Il faut le réaliser. L’encyclopédie s’est imposée en moins de 10 ans comme une ressource incontournable de connaissances, en partant d’une feuille blanche que n’importe quel internaute pouvait remplir, corriger ou organiser librement, pour le simple plaisir de partager ses connaissances, sans aucune rétribution financière. 10 ans après, rien qu’en France, Wikipédia compte désormais 1,2 millions d’articles, souvent de grande qualité, contre 3,8 millions d’entrées sur la version anglophone. Ca n’est pas un succès, c’est un véritable miracle qui devrait émerveiller beaucoup plus les internautes blasés que nous sommes.

Cette richesse de Wikipédia se traduit évidemment sur les moteurs de recherche, où l’encyclopédie s’est imposée comme une référence. Intelligent Positioning a réalisé une étude qui conclut que le site est numéro 1 des résultats de Google sur 56 % des requêtes, et qu’il est présent en première page sur 99 % des recherches ( !). Il est dans les 5 premiers résultats pour 96 % des recherches, autant dire la quasi totalité. On imagine l’impact, lorsqu’en Europe Google représente plus de 9 recherches sur 10 :

Pour réaliser cette étude, le cabinet a généré une liste aléatoire d’un millier de noms communs et de noms propres, et les a testés sur la version britannique de Google, avec Chrome en mode Incognito. Ces résultats inquiètent Intelligent Positioning, qui y voit une forme de position dominante parfois inéquitable. « Nous adorons tous Wikipédia, mais doit-il vraiment être aussi proéminant et conquérant dans Google ? (…) Wikipédia devrait-il être la ressource de facto pour quasiment tous les sujets ?« , se demande le cabinet, qui estime que Google classe Wikipédia en numéro 1 pour des pages qui sont parfois moins complètes et travaillées que les articles d’autres sites. Il suspecte le moteur de recherche d’avantager artificiellement Wikipédia.

Pourquoi ? Intelligent Positioning émet une hypothèse. « S’il y a une place de prise par Wikipédia sur toutes les recherches, ça veut dire qu’il y a une place de moins dans le Top 10 pour des entreprises qui pourraient potentiellement payer » pour figurer au moins dans les premiers résultats AdWords.

Paranoïa ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés