Publié par Julien L., le Jeudi 22 Décembre 2011

Dassault se retire du projet de cloud computing français

Le consortium mis en place pour encadrer la création d'un projet de cloud computing français va devoir se chercher un nouveau partenaire. En effet,Dassault Systèmes a décidé de se retirer de l'aventure. L'éditeur de logiciels a en effet des intérêts inconciliables avec ceux de France Télécom, également impliqué dans le projet. Dassault Systèmes participait à hauteur de 60 millions d'euros.

Dassault Systèmes ne participera finalement pas au projet Andromède, qui vise à créer une structure nationale dédiée à l'informatique en nuage (cloud computing). L'éditeur de logiciels a en effet indiqué à ses partenaires qu'il se retirait du consortium formé quelques mois plus tôt. L'État et les deux grandes entreprises françaises restantes, France Télécom et Thalès, vont devoir trouver un nouveau partenaire.

Selon La Tribune, le départ de Dassault Systèmes résulte de l'impossibilité de trouver un terrain d'entente avec l'opérateur historique concernant la durée de la clause de non concurrence. Les deux entreprises ont en effet opposé des intérêts divergents manifestement inconciliables, incluant le recrutement du futur patron du consortium et les conditions de prix des contrats d'hébergement, précise le journal.

L'éditeur de logiciels a en effet plaidé pour une période aussi longue que possible, six ans, afin que le projet Andromède prenne son envol et s'installe dans le paysage, tandis que France Télécom souhaite la réduire au maximum pour ne pas entraver ses propres services de cloud computing. En effet, France Télécom souhaite aussi construire une offre parallèle en solitaire, au risque de concurrencer le projet Andromède.

Avec l'abandon de Dassault Systèmes, le projet Andromède ne perd pas seulement un partenaire. Le cloud computing français destiné à héberger les grands comptes et les administrations de l'État perd aussi une importante source de financement. Et pour cause, l'éditeur contribuait à hauteur de 60 millions d'euros dans le consortium, un montant équivalent à celui mis sur la table par France Télécom.

La création du projet Andromède répond à un impératif de souveraineté nationale. Comme nous l'écrivions en septembre dernier, les États-Unis sont très nettement les premiers acteurs au monde en matière d'informatique en nuage. La France pourrait très bien passer par les services américains pour héberger ses administrations ou ses grands comptes.

Or avec l'instauration du Patriot Act, une loi anti-terroriste née en réponse des attentats du 11 septembre 2001, les autorités américaines ont la possibilité d'inspecter toute donnée hébergée par une société américaine, même lorsque les serveurs se trouvent physiquement hors des États-Unis. Un droit d'accès évidemment jugé inacceptable par la France, qui a lancé en conséquence ce projet.

Hormis la participation financière de France Télécom, le projet Andromède est financé à hauteur de 30 millions d'euros par le groupe électronique Thalèse et de 135 millions d'euros par le gouvernement, via une enveloppe issue des investissements d'avenir. L'informatique en nuage fait partie des projets couverts par les 35 milliards d'euros du grand emprunt.

Publié par Julien L., le 22 Décembre 2011 à 10h38
 
23
Commentaires à propos de «Dassault se retire du projet de cloud computing français»
Inscrit le 01/04/2010
42 messages publiés
Pourquoi l'État ne veut-il pas héberger ses administrations aux USA ? Après tout, si vous n'avez rien à vous reprocher, vous n'avez rien a cacher. N'est-ce pas la vulgate que l'État nous servait il n'y a pas si longtemps ?
Inscrit le 15/08/2008
2851 messages publiés
"Un droit d'accès évidemment jugé inacceptable par la France, qui a lancé en conséquence ce projet."

C'est bizarre. Ils ne font pas tant de foin pour d'autres points inacceptables comme la vente de matériel d'écoute, des loi liberticides, le chômage, les prix qui s'envolent pour différents produits de consommation,...
Inscrit le 15/08/2008
2851 messages publiés
UduWudu, le 22/12/2011 - 10:51
Pourquoi l'État ne veut-il pas héberger ses administrations aux USA ? Après tout, si vous n'avez rien à vous reprocher, vous n'avez rien a cacher. N'est-ce pas la vulgate que l'État nous servait il n'y a pas si longtemps ?


+1 Nous devons tous être à la même enseigne. Mais bon c'est la France (1 poids, 50 mesures...).
Inscrit le 25/01/2007
2899 messages publiés
Et sinon pourquoi l etat n imposerait il tout simplement pas aux fers de lance fr de batir une structure publique ? Ca marche bien dans l autre sens...
Inscrit le 23/10/2009
310 messages publiés
heureusement qu'OVH lance un service de cloud.
Inscrit le 13/07/2009
224 messages publiés
heureusement qu'OVH lance un service de cloud.


lol oui tu as raison heureusement qu'il y'a des gars comme Ovh ou Free en France sinon se serait la mafia a tout les étages !!

Je remercie France Telecom qui toujours dans l'abus de position dominante et super lobby au gouvernement fait tout pour faire reculer la France et augmenter ces marges !
Inscrit le 12/03/2009
279 messages publiés
Bof l'intérêt d'un tel consortium ??? à part monopoliser l'espace français...

Je préfère suivre l'offre OVH et voir comment elle va évoluer...

Pas besoin de France Telecom ou Dassault pour du CLoud...
[message édité par benco67 le 22/12/2011 à 11:11 ]
Inscrit le 28/11/2008
3158 messages publiés
+1, OVH a la dynamique et l'expertise suffisante pour l'infra technique de l'infonuage à la française. Là où Dassault pourrait contribuer à son développement, c'est son expertise en moteurs de recherche (rappel: Dassault a racheté Exalead... et j'ai de plus en plus l'impression que le projet a du plomb dans l'aile).
Inscrit le 29/03/2007
5 messages publiés
Bon ben reste plus qu'a virer France Telecom et Thalès et on va pouvoir commencer à bosser sérieusement...
Inscrit le 29/09/2010
182 messages publiés
Quand ils comprendront que vouloir travailler avec Orange comme partenaire est impossible, quand orange s associe a un projet, c est sytématiquement pour en retire un avantage, et chaque fois au détriment de ses partenaires sur le projet...comme la , ils s associent a d autres pour un projet de cloud, mais en meme temps, ils vont developper leur propre truc dans leur coin, avec , biensur les avantages que lui amène l appartenance au projet...pour au final niquer tout le monde et privilégier son projet solo !!!! un grande constante dans la politique d orange.
Inscrit le 23/10/2009
310 messages publiés
pleindeuss, le 22/12/2011 - 10:58
Et sinon pourquoi l etat n imposerait il tout simplement pas aux fers de lance fr de batir une structure publique ? Ca marche bien dans l autre sens...

ben voyons, l'état va imposer à des boites privées, qui vont bosser gratos.
oui oui.

noël approche, ça se voit.
Inscrit le 10/10/2009
281 messages publiés
"Or avec l'instauration du Patriot Act, une loi anti-terroriste née en réponse des attentats du 11 septembre 2001, les autorités américaines ont la possibilité d'inspecter toute donnée hébergée par une société américaine, même lorsque les serveurs se trouvent physiquement hors des États-Unis."

Heuuuuu ... d'après certains faits et interprétations des textes ça serait :
... toute entreprise ayant des "bureaux" aux Etats Unis ...
Inscrit le 22/12/2011
1 messages publiés
Ah Ah Ah ! Bien joué FT xD
Sinon, faute de frappe dans l'article, tu as écrit "Thalèse" (un petit e de trop donc )
Inscrit le 23/10/2009
310 messages publiés
ce qui est surtout très con, c'est qu'on a peu de boites leaders en france dans l'info de pointe, à part justement Dassault. en plus ils étaient prêts à investir 60 millions, ce qui montre qu'ils étaient intéressés et prêts à s'investir dans le projet.

on en déduit assez facilement qu'Orange a torpillé le projet pour mettre en avant sa solution.
donc soit le projet est mort, soit va falloir trouver un nouvel investisseur, ou alors les présents investissent plus...
mais un vendeur de tuyaux qui développe une solution logicielle pour héberger des données administratives, ça sent déjà pas super bon.
Inscrit le 23/10/2009
310 messages publiés
bonob0, le 22/12/2011 - 11:54

Heuuuuu ... d'après certains faits et interprétations des textes ça serait :
... toute entreprise ayant des "bureaux" aux Etats Unis ...

nonon.
c'est bien les boites américaines, ie dont le siège social est aux states.
je vois pas trop comment les US pourraient justifier d'avoir accès aux infos non américaines de, mettons airbus par exemple.
Inscrit le 03/11/2008
561 messages publiés
çà sert à rien le cloud computing pour le consommateur.çà sert juste au flicage.
Inscrit le 20/09/2009
6243 messages publiés
En plus, avoir du "cloud computing" ici en France, ce serait beaucoup trop cher à cause des parasites de la "copie privée". Je ne suis donc pas étonné de voir Dassault se retirer de ce machin.
Inscrit le 27/09/2009
6 messages publiés
Quelqu'un saurait expliquer ce que D-S vient faire dans un projet de Cloud ? Son intérêt là dedans ?
Inscrit le 20/09/2009
6243 messages publiés
Gurney, le 22/12/2011 - 14:04

Quelqu'un saurait expliquer ce que D-S vient faire dans un projet de Cloud ? Son intérêt là dedans ?


Dassault Systèmes, c'est le leader français des éditeurs de logiciels:
http://www.pcinpact....murex-cegid.htm
http://fr.wikipedia....t_Syst%C3%A8mes
http://fr.wikipedia.org/wiki/Exalead

C'est donc avec Dassault Systèmes qu'a été envisagé un cloud administratif.
Inscrit le 27/09/2009
6 messages publiés
MdMax, le 22/12/2011 - 15:04
Dassault Systèmes, c'est le leader français des éditeurs de logiciels:

C'est donc avec Dassault Systèmes qu'a été envisagé un cloud administratif.



Oui je conçois bien, mais j'ai encore du mal à comprendre ce qu'un éditeur de logiciel PLM (ok, la gestion documentaire fait partie du PLM) vient faire dans un consortium de cloud (qui reste en gros un hébergement de service quand même).

Ou alors c'est le besoin d'une solution spécifique de gestion de docs (qui aurait été à base d'Enovia je suppose) administratifs, et dans ce cas là pourquoi c'est pas juste un appel d'offre ?

Bref j'arrive vraiment pas à comprendre. Le seul acteur légitime dans ce "truc" ça me semble être Orange quand même. Et que vient faire l'état là dedans ? Et pourquoi vouloir mettre la doc administrative française dans la nature ?
Inscrit le 20/09/2009
6243 messages publiés
Exalead c'est du cloud et c'est de chez eux. C'est un moteur de recherche et des robots qui indexent des pages.



Pourquoi Dassault ? Il ne faut pas oublier que le PDG est un copain du président. Appel d'offres ? C'est quoi ça ?
Inscrit le 23/10/2009
310 messages publiés
Gurney, le 22/12/2011 - 14:04
Quelqu'un saurait expliquer ce que D-S vient faire dans un projet de Cloud ? Son intérêt là dedans ?

peut être un moyen de proposer une version online de ses produits sans dépendre d'une boite étrangère et potentiellement concurrente?
j'en sais rien, j'essaie d'imaginer.
c'est une bonne question en tout cas.
Inscrit le 23/10/2009
310 messages publiés
MdMax, le 22/12/2011 - 15:28
Pourquoi Dassault ? Il ne faut pas oublier que le PDG est un copain du président. Appel d'offres ? C'est quoi ça ?

pas exactement.
le groupe Dassault détient 43.3% des parts de Dassault Systèmes.
bon, d'accord, Dassault Système est sise...(roulement de tambours)... 10 rue Marcel Dassault à Villacoublay. XD

Pourquoi Dassault, ben sans aucun doute parce que c'est la seule grosse boite française dans le secteur.
et si c'était réellement du copinage, DS n'aurait pas laissé tomber, ils auraient tiré quelques ficelles.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Décembre 2011
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8