Facebook compte déployer dès l'an prochain un nouveau format publicitaire, les annonces sponsorisées. Celles-ci s'afficheront dans le fil d'actualité de chaque membre et se baseront sur les interactions des contacts avec les marques. Le réseau social espère ainsi développer une nouvelle source de financement en offrant plus de latitude aux annonceurs.

Les membres de Facebook vont devoir s’y préparer. Dès le mois prochain, le réseau social va diffuser des publicités sponsorisées dans le fil d’actualité de chaque profil, là où sont regroupées les dernières publications des amis (statuts, photos, liens…). Le site communautaire espère ainsi dégager une nouvelle source de financement, en permettant aux marques d’accroître leur visibilité.

À la différence des formats promotionnels classiques, les publicités ciblées se basent sur l’activité des utilisateurs. « Par exemple, si votre ami indique aimer la Page de Flunch et si l’actualité correspondante est publiée dans votre fil d’actualité, vous pourriez voir une actualité sponsorisée si Flunch a décidé d’utiliser cette fonctionnalité » explique le réseau social dans une foire aux questions.

Le contenu des publicités sponsorisées dépend donc de l’activité des membres du réseau social. Facebook précise par ailleurs que les annonces ciblées ne se servent pas uniquement des appréciations de pages des utilisateurs. Lorsqu’un membre répond à un évènement, une marque peut également s’en servir pour faire sa promotion. Idem pour la géolocalisation dans une boutique.

Contrairement aux annonces traditionnelles, les publicités sponsorisées sont susceptibles d’avoir beaucoup plus d’impact sur les membres du réseau social. Autrement dit, le taux de clic devrait être nettement plus important. Une aubaine pour Facebook, qui cherche continuellement à diversifier ses sources de revenus, avant une entrée en bourse qui se fait attendre.

Si ce nouveau type de publicité promet d’être efficace, Facebook devrait toutefois se montrer prudent pour ne pas bousculer ses quelques 800 millions d’adeptes. Pour ne pas effrayer les utilisateurs ou, pire, les faire fuir, il ne devrait pas y avoir de déversement incontrôlé de messages promotionnels. Les diffusions se feront avec parcimonie, du moins au début.

Dans sa foire aux questions, Facebook prévient qu’il est « actuellement impossible de refuser l’affichage des actualités sponsorisées ou de refuser d’y apparaître« . Le réseau social précise toutefois que les publicités peuvent être supprimées a posteriori, en cliquant sur la croix de suppression.

Les paramètres de confidentialité sont également respectés. « Seules les personnes qui peuvent voir les actualités qui vous concernent peuvent également voir celles qui apparaissent sous la forme d’actualités sponsorisées » peut-on lire. Aucun risque de voir des annonces issues d’une marque dont l’utilisateur n’est pas fan ou générées par des personnes avec lesquelles il n’existe aucun lien d’amitié.

Ce n’est pas la première fois que Facebook cherche un moyen de développer la publicité sur sa plate-forme, en s’appuyant sur les informations de ses membres. En 2007, le site avait lancé le programme Beacon qui devait permettre aux annonceurs de s’appuyer sur les données des utilisateurs pour diffuser des annonces ciblées. La fronde avait alors été violente, poussant Facebook à reculer et à présenter ses excuses.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés