Samsung vient de céder sa branche disques durs au géant américain Seagate. L'opération, évaluée à 1,375 milliard de dollars, permettra à ce dernier d'accélérer la mise sur le marché de nouveaux produits et de mieux réagir aux attentes de ses clients.

Cela fait plusieurs mois que les négociations étaient lancées et voilà qu’elles aboutissent enfin. Seagate a, en effet, racheté la branche disques durs de Samsung lors d’une opération évaluée à près 1,375 milliard de dollars (environ un milliard d’euros). Le géant coréen conserve toutefois 9,6 % des parts de l’entité.

L’objectif de ce rachat est, pour l’Américain, d’accélérer la mise sur le marché de nouveaux produits et d’être plus réactif aux attentes du secteur. Cela lui permet de renforcer un partenariat entre les deux firmes qui était déjà important puisqu’ils se fournissaient mutuellement des éléments nécessaires à la fabrication de leurs produits. Il est néanmoins probable que des disques estampillés Samsung continuent de circuler sur le marché pendant encore un an, le temps que l’activité soit entièrement intégrée à celle de Seagate.

Avec cette acquisition, Seagate affirme également s’offrir un accès à certains territoires qu’il ne couvrait pas pour le moment, comme la Chine, l’Asie du Sud-Est, le Brésil, l’Allemagne ou la Russie. Pour cela, plusieurs hauts gradés de Samsung seront transférés chez Seagate pour gérer ces marchés et assurer le bon fonctionnement des laboratoires de recherche et développement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés