Jusqu'où peut aller le démarchage des opérateurs téléphoniques ? Un lecteur de Numerama nous a transmis l'enregistrement d'une conversation dans laquelle une commerciale SFR prévient que ses concurrents peuvent vendre de "faux iPhone" chinois qui ne sont pas différenciables du vrai iPhone par Apple, mais qui sont buggés.

On sait que les opérateurs télécoms peuvent avoir des méthodes de vente très particulières, et que certains n’hésitent pas à discréditer la concurrence en flirtant avec l’illégalité. Free a même mis en place un formulaire d’attestations pour encourager ses abonnés à dénoncer les démarchages abusifs dont ils pourraient être témoins, et des faits parfois très graves sont rapportés.

Un lecteur de Numerama, agacé par les appels répétés de SFR pour lui faire adopter une offre multi-packs, et effaré par le contenu de ces appels, a décidé d’enregistrer l’un d’entre eux. Nous diffusons cet enregistrement.

De façon classique tout d’abord, la commerciale lui propose de souscrire à un forfait de 2 heures avec divers avantages et services illimités à 44 euros par mois, et de bénéficier en outre d’une réduction de 5 euros sur son abonnement internet avec la Neufbox. Elle lui propose pour accompagner le tout d’acheter un iPhone 4S 16 Go, à 269 euros. Cependant notre lecteur n’est pas intéressé, puisque Virgin Mobile lui propose un forfait 4 heures à 42 euros et un iPhone 4S 16 Go à seulement 149 euros.

C’est là que la conversation dérape.

« 149 euros le 4S ? », s’étonne la commerciale. « Le vrai iPhone ? Ils vous proposent le vrai iPhone ?« , demande-t-elle avec insistance. « Moi je ne pense pas qu’ils vous proposent le vrai iPhone 4S. Même l’iPhone 4 normal on ne peut pas vous le proposer à 149 euros. Pour moi c’est impossible. Le téléphone est trop cher. Le iPhone 4S, c’est 1000 euros et quelques sans abonnement, sans rien« . En réalité le modèle proposé est vendu par Apple à 649 euros sans abonnement, mais ça n’est qu’un détail. « D’après mes calculs« , prend-t-elle le soin de préciser, « c’est un faux iPhone« .

A ce stade, on pense que la commerciale vise par abus de langage les smartphones Android ou autres, lorsqu’elle parle de « faux iPhone ».

Mais la suite de la conversation écarte ce doute. Sans doute parce qu’elle espère décrocher un contrat qui lui permettra d’atteindre ses objectifs et de moins subir la pression de sa direction, la commerciale profite de la peur simulée par notre lecteur du « faux iPhone » que pourrait lui vendre Virgin.

Avec un faux iPhone, dit-elle, « peut-être vous aurez des applications mais vous pourrez pas vous en servir, il y aura des bugs« . C’est donc bien du téléphone Apple dont elle parle, et non pas des autres smartphones.

« Si vous prenez un faux iPhone chez n’importe quel opérateur, vous aurez des problèmes« . Alors que chez SFR, le vrai iPhone est une valeur sûre. « On va pas vous proposer un portable à 269 euros et vous donner n’importe quel téléphone, ça c’est impossible. On va pas gâcher notre réputation à cause d’un téléphone« .

Selon la commerciale, « on ne peut pas différencier » un vrai iPhone d’un faux.

« Je ne pourrai pas savoir que c’est un faux ? Vous me le confirmez ça ?« , insiste le client démarché. « Certaine« , répond la commerciale. « Après le premier mois vous aurez des soucis sur l’appareil (…) il ne répond plus, ça je l’ai vu (…) moi j’ai vu un iPhone chinois« .

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos