Le Parti pirate attire toujours plus de nouveaux adhérents. Selon les dernières statistiques du mouvement, il y a désormais plus de 18 000 membres. Les inscriptions ont progressé de 30 % depuis le succès du mouvement aux élections locales à Berlin. Cependant, les intentions de vote pour la formation ont reculé ces dernières semaines.

Le Parti pirate allemand s’impose progressivement dans le paysage politique outre-Rhin. S’il est encore loin des grandes formations politiques du pays, à l’image de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) ou du Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), il commence à être une force non-négligeable. Et pour cause, le « Piratenpartei Deutschland » compte désormais plus de 18 000 membres.

Il faut dire que depuis la victoire inattendue du mouvement lors des élections pour le parlement de Berlin, une certaine euphorie porte le Parti pirate allemand, à tel point que les adhésions connaissent une très forte hausse depuis le mois de septembre (30 %), selon l’Essentiel. Nous sommes très loin de la situation que connaît le Parti pirate français, où les adhérents sont à peine 170.

Le Parti pirate allemand n’attire pas uniquement de nouveaux membres. La presse aussi se déplace désormais pour suivre l’actualité de cette formation un peu particulière. Elle était notamment présente lors du neuvième congrès du mouvement, qui a réussi à réunir 1200 membres de tout le pays le week-end dernier, dans la ville d’Offenbach-sur-le-Main.

Les pirates allemands sont également désormais suivis par les instituts de sondage allemands, comme le montre ce tableau. On remarque toutefois que l’enthousiasme qui a suivi les élections au parlement de Berlin n’a pas permis de conserver durablement les intentions de vote. Après un pic à 10 % en octobre, les statistiques placent le Parti pirate allemand à 7 % – le niveau qu’il avait fin septembre.

Rappelons que lors de l’élection au parlement à Berlin, le Parti pirate a récupéré 15 sièges grâce à l’obtention de 8,9 % des voix. À l’échelle européenne, la formation a désormais une influence notable. Deux eurodéputés ont été élus et certaines des idées du parti ont été reprises par le groupe des Verts au Parlement européen, comme la légalisation des échanges non commerciaux et la lutte contre les DRM.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés