Mise à jour : la tendance enregistrée dans un sondage du 19 octobre se confirme dans un nouveau sondage daté du 26 octobre. A la question « si les élections législatives avaient lieu la semaine prochaine, pour qui voteriez-vous« , le Parti Pirate allemand y est encore crédité de 10 % d’intention de vote.

Article du 24 octobre 2011 –

Le Parti Pirate allemand continue de gagner en crédibilité outre-Rhin. L’organisme indépendant Wahlrecht.de, spécialisé dans les élections allemandes, publie régulièrement le résultat des sondages commandés par les médias Stern et RTL, avec des archives précises qui remontent à 1998. Depuis quatre mois, Wahlrecht a inclu le Parti Pirate dans les propositions mesurées par les sondages, et constate une montée impressionnante de l’organisation qui prône une remise à plat des droits de propriété intellectuelle.

Ainsi le 19 octobre, pour la première fois, le Parti Pirate allemand a été crédité de 10 % d’intentions de vote, ce qui le place au dessus du parti de Gauche (Linke), et seulement 6 points derrière les Verts. Les pirates pèsent désormais plus d’un tiers du SPD (26 %), et près d’un tiers de l’union démocrate-chrétienne CDU/CSU (31 %). De quoi en faire une vraie force politique avec laquelle il sera indispensable de négocier, si son poids se confirme aux élections législatives.

Or il semble qu’effectivement, les intentions de vote se transforment bien en bulletins de vote pour le Parti Pirate. Ainsi à Berlin, pour l’élection au Landestag de septembre dernier, un politologue avait prédit un succès de la jeune formation politique. Quelques jours plus tard, le Pirate Pirate dépassait les prévisions et glanait 15 sièges au parlement berlinois, avec 8,9 % des voix. Ce succès local était attribué à la jeunesse de l’électorat à Berlin, mais il semble désormais se reproduire à l’échelle nationale.

A l’échelle européenne, le poids des pirates se ressent déjà. Doté de 56 élus, ce qui en fait la quatrième force politique à Bruxelles, le groupe des Verts au Parlement Européen a adopté en septembre dernier une position commune (.pdf) qui reprend des éléments clés du programme du Parti Pirate : légaliser des échanges d’œuvres non commerciaux, et légalisation du contournement des DRM. Deux eurodéputés pirates siègent au sein du groupe des Verts.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés