La BBC ouvre ses archives numériques aux internautes avec quatre mots d'ordre : Trouvez ! Copiez ! Mixez ! Diffusez ! (certains auront reconnu la formule de Wired, ndlrc)

La BBC, le groupe de radio/télévision publique britannique, ne fait rien comme les autres. Le média « so british », après avoir fait grincer les dents de pas mal de producteurs de musiques classiques pour avoir diffusé et mis en libre téléchargement les symphonies de Beethoven (voir l’article ici), propose aux internautes d’accéder gratuitement à une petite partie de ses archives vidéos, pour les copier, les utiliser, les modifier, et les diffuser à travers le mond.. heu … le Royaume-Uni de préférence ;-) sous la licence Creative Archive Licence..

Cette licence ; très proche des Creative Commons dont elle s’inspire directement, se résume en 5 points :

1. Non-commercial

Vous pouvez utiliser le contenu de « l’archive créative » pour vos besoins personnels et pour l’éducation publique sans aucune possibilité d’utilisation commerciale de ces œuvres. Vous ne pouvez donc ni les vendre ni profiter financièrement de l’utilisation des contenus proposés.

2. Share-Alike (partage identique)

Ceci signifie que le contenu de l’archive créative vous est fourni sous les termes de cette licence, et si vous souhaitez utiliser le contenu vous devez alors appliquer la même licence à tout ce que vous créez ou que vous produisez à partir du contenu de l’archive créative. Les travaux dérivés des archives sous cette licence seront aussi proposés sous la même licence, ou ne le seront pas.

3. Attribution

C’est votre chance de faire savoir à tous ce que vous avez fait. Mais si vous avez utilisé dans votre création des bribes de cette œuvre-ci, vous devez le faire savoir en indiquant clairement le nom de l’auteur de l’œuvre originale.

4. Pas d’utilisation dérogatoire

Les contenus de l’archive créative vous est fourni pour que vous soyez créatif avec le contenu, pas pour lancer des campagnes, mettre en boîte, ou diffamer quelqu’un d’autre ! Il est donc interdit d’exploiter ces archives pour promouvoir une certaine politique, appeler à la charité ou d’autres projets de campagne de tout type. Le message est clair : Traitez les autres et leurs projets avec le même respect que celui dont vous aimeriez être l’objet.

5. UK

C’est là le seul point critiquable de la licence, mais au combien critiquable. Les contenus de l’archive créative sont mis à la disposition des abonnés à Internet du Royaume-Uni (Uk), pour une utilisation principalement britannique. Bien sûr, on comprend que la BBC ait toutes les peines à convaincre les producteurs d’accorder les droits pour toute la planète. Mais à quoi bon n’accorder les droits que pour le Royaume-Uni, alors que, de facto, les œuvres seront diffusées dans le monde entier ?

Plus de 500 contenus extraits d’émissions sont désormais disponibles sur le site de la BBC ou sur ses sites satellites en libre téléchargement. http://www.bbc.co.uk/radio1/onemusic/sample/ » target= »_blank »>télécharger des samples, et met à disposition des logiciels en ligne pour créer, pourquoi pas, le succès musical de demain.

On est bien loin des « AND NOW SOMETHING COMPLETELY DIFFERENT » des Monty Pythons, qui parodiaient en petits sketchs l’ambiance sclérosée et vieillotte de la BBC, qui s’offre avec Internet une impertinente cure de jouvence.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés