Il pensait rester discret, mais c'est raté. Un militant socialiste a ouvert le compte "Juppé 2012" pour soutenir une candidature dissidente du ministre des affaires étrangères aux prochaines élections présidentielles. Mais la manoeuvre a été découverte par un petit détail négligé par l'auteur...

C’est ce qui s’appelle un « fail ». Le blog « Le Mal Pensant » a révélé qu’un militant socialiste a tenté de semer le trouble dans la majorité parlementaire en créant sur Twitter un compte @Juppe2012 et un site internet Juppe2012.fr censé récolter des soutiens.

La manœuvre intervient juste après la défaite de l’UMP aux élections sénatoriales, dans un contexte où la candidature de Nicolas Sarkozy paraît de plus en plus fragilisée au sein même de son propre camp. Les regards se tournent vers les éventuels candidats alternatifs que pourraient être Alain Juppé ou François Fillon. Certains n’attendent qu’un signal pour se positionner, et l’on imagine sans peine la pagaille que pourrait déclencher une candidature du ministre des affaires étrangères.

« Approuver l’action de Nicolas Sarkozy ne doit pas nous empêcher de nous préparer tous ensemble à l’enjeu électoral de 2012« , écrivait mercredi Juppé2012. « La droite républicaine doit choisir son candidat et son projet. Pour nous, c’est Alain Juppé. Le débat a déjà lieu dans les fédérations. Nous devons le partager et poser la question d’une candidature alternative« .

Tout était fait dans les premières heures pour prétendre qu’il s’agissait d’un réel comité de soutien à Alain Juppé. Mais le pot aux roses a été découvert, par l’étourderie du militant qui s’est involontairement dévoilé.

« Comme il n’y a apparemment pas de petit profit pour l’auteur du site, il a trouvé le moyen de mettre de la pub sur la pseudo page de soutien (même le compteur des soutiens est un fake). Sauf qu’à chaque publicité est lié un identifiant propre à chaque annonceur, que l’on trouve dans le code source de la page. Ici : ca-pub-7905612481132769« , raconte Le Mal Pensant. L’auteur du blog a donc eu l’idée d’utiliser Google pour trouver les autres sites où cet identifiant unique figurait dans le code source HTML, et découvert qu’il était l’auteur de plusieurs sites en faveur des socialites, dont Sortez-le.fr et Solferishow.com.

Un socialiste trahit par l’appât du gain, il faut avouer qu’il y a là une certaine ironie…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés