Windows 8 pourrait-il empêcher un utilisateur d'installer un autre système d'exploitation, à côté de celui conçu par Microsoft ? C'est l'inquiétude d'un développeur spécialisé dans les logiciels libres. Selon lui, la procédure de démarrage est sécurisée de telle façon qu'elle entrave l'installation en multi-boot d'O.S. alternatifs. De son côté, Microsoft reste silencieux.

Au début du mois, quelques jours avant la conférence Build aux États-Unis, Microsoft a vanté la vitesse de démarrage d’un ordinateur fonctionnant sous Windows 8. Selon la firme de Redmond, qui a produit une vidéo à cette occasion, il est possible de réduire considérablement ce temps, de l’ordre de 30 à 70 % selon les cas, en combinant le futur système d’exploitation de l’entreprise à un disque dur SSD.

Depuis la sortie de cette vidéo et la présentation de Windows 8, notamment dans sa version tablette numérique, les efforts de Microsoft ont été globalement salués par la presse spécialisée. Des incertitudes et des questions autour du futur O.S. de Microsoft demeurent pourtant. L’une d’entre elles pourrait d’ailleurs agiter la communauté des utilisateurs de logiciels libres. En effet, Windows 8 pourrait empêcher le dual-boot avec une distribution Linux.

The Next Web rapporte les craintes de Matthew Garrett, un développeur Linux pour mobile chez Red Hat. « La fonctionnalité ‘démarrage sécurisé’ de Windows 8, que Microsoft a vanté comme un renforcement de la sécurité, pourrait rendre impossible le dual-boot Linux à côté du système d’exploitation. La nouvelle procédure de démarrage demande que les ‘clés de signature’ soient installées dans le firmware de l’ordinateur« .

« Le démarrage sécurisé empêche les exécutables d’être lancés s’ils ne sont pas signés par l’une des clés. C’est problématique, car cela pourrait empêcher certains logiciels d’être installés et de fonctionner sur un grand nombre de machines » poursuit le site. Autrement dit, une distribution Linux quelconque ou n’importe quel système d’exploitation alternatif pourrait tout simplement se tenir à côté de Windows 8.

Bien entendu, cela reste une supposition portée par Matthew Garrett. Rien n’indique que Microsoft a effectivement l’intention de bloquer d’une façon ou d’une autre l’installation de plusieurs O.S. sur une même machine. La tempête médiatique qui se déclencherait alors contre la firme américaine serait violente et les réactions de nombre d’internautes seraient particulièrement emportées.

Le problème, comme l’indique Zdnet, c’est que Microsoft risque de ne pas communiquer sur cette affaire. Non pas parce que l’entreprise déconsidère l’intérêt de la question ou le monde du libre, mais parce que ce n’est pas vraiment dans la culture de l’entreprise de débattre publiquement, alors qu’il s’agit d’une question qui pourrait prendre des proportions grotesques.

Microsoft pourrait pourtant rassurer Matthew Garrett, ainsi que le monde du libre, en clarifiant certains points de son produit. Surtout qu’il s’agit de spécificités qui ont été révélées publiquement par Microsoft. Raison de plus pour la firme de prendre la parole. Et vite.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés