Apple va peut-être devoir demander à ses employés d'éviter les bars californiens. Comme en 2010, un employé a perdu cet été un prototype d'iPhone 5 dans un pub. La firme américaine craint que son futur téléphone ne soit dévoilé quelques jours avant sa prochaine conférence, cassant ainsi l'effet de surprise.

C’est à croire que l’histoire se répète. Un an après la perte de l’iPhone 4 dans un bar californien à cause de l’inattention d’un ingénieur, c’est au tour d’un autre employé d’Apple de se distinguer assez bêtement en égarant un prototype d’iPhone 5. Comme en 2010, le futur smartphone de l’entreprise américaine a été oublié dans un pub en Californie, rapporte CNET.

D’après les informations obtenues par notre confrère américain, la perte du téléphone est survenue à la fin du mois de juillet. Désireuse de ne pas revivre l’épisode de 2010, la firme à la pomme a rapidement contacté les autorités locales afin de les mettre discrètement sur le coup. De son côté, Apple a mené sa propre enquête et a cru localiser l’iPhone 5 dans un quartier résidentiel.

Une enquête qui a fait chou blanc. D’après CNET, les recherches n’ont rien donné et la récompense promise par Apple pour mettre la main sur l’iPhone 5 n’a pas trouvé preneur. Par ailleurs, la personne suspectée au départ de détenir le smartphone a assuré ne pas l’avoir. Des propos qui ont ensuite été confirmés par une fouille du domicile par la police.

La perte de l’iPhone est une nouvelle qui tombe mal pour Apple, dans la mesure où la firme doit tenir sa prochaine grande conférence au mois de septembre. La présentation de l’iPhone 5 sur le web, quelques jours avant la keynote, pourrait contrarier la communication si maîtrisée du groupe, menaçant ainsi l’effet de surprise. C’était le cas l’an dernier, puisque le site spécialisé Gizmodo avait dévoilé l’iPhone 4 avant la keynote d’Apple.

C’est le scénario qu’Apple veut éviter : la revente de l’iPhone 5 à un blog spécialisé ou un média high tech. Apple espère que les sanctions qu’il pourrait mettre en œuvre contre le site ou le blog seront suffisamment fortes pour dissuader toute velléité de dévoiler quoi que ce soit. L’an dernier, le domicile du rédacteur en chef de Gizmodo avait été fouillé par la police et le site n’avait pas été convié à la conférence WWDC.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés