Les autorités de police américaines ont fouillé vendredi la maison de Jason Chen, le journaliste du site Gizmodo qui avait dévoilé l’iPhone 4G sous toutes ses coutures. Chen avait pu en publier des photos et des vidéos qui ont fait le tour du monde après avoir racheté 5 000 $ auprès d’un intermédiaire l’objet qui, officiellement, avait été oublié dans un bar par un des ingénieurs de la firme de Cupertino.

Conduite au départ en l’absence du journaliste qui était au restaurant avec sa femme, la perquisition avait été autorisée par un mandat signé de la Cour Supérieure de San Mateo. Les policiers ont emporté notamment quatre ordinateurs, deux serveurs, un iPhone, des appareils photos numériques, des relevés de banque, et la copie d’un e-mail imprimé envoyé par son employeur, Gawker Media.

Ironie du sort, ce message rassurait Chen sur le fait que les lois de Californie faisaient interdiction aux autorités de procéder à une fouille au domicile d’un journaliste pour identifier une source, ou pour obtenir des informations complémentaires non publiées à propos d’un article. Les policiers ont lu le courrier, mais l’ont placé parmi les preuves à conviction.

Selon Gawker Media, la fouille n’était ainsi pas conforme au droit fédéral et local. Le Privacy Protection Act interdit à la police de saisir le matériel qu’un journaliste utilise pour communiquer avec le public, même lorsqu’il est soupçonné d’avoir commis un délit. Ce qui est le cas en l’espèce, puisqu’en achetant l’iPhone 4G à un intermédiaire et en réalisant des articles à son sujet dans un but lucratif, Jason Chen s’est rendu coupable de recel d’objet volé.

Affaire à suivre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés