Le site du ministère syrien de la défense a été piraté par Anonymous pour diffuser un message de soutien au peuple syrien, dont des insurgés sont actuellement massacrés par le régime de Bashar Al-Assad.

On sait les membres d’Anonymous très motivés politiquement, en faveur de la défense des libertés individuelles, et rien ne les « excite » plus (notez les guillemets) que les régimes qui décident d’attaquer leur propre peuple. La Syrie, où plus de 2000 personnes auraient trouvé la mort dont encore 54 civils tués ce dimanche lors de nouvelles représailles par le régime du président Bachar Al-Assad, est donc actuellement une cible de choix. Ce qui n’a pas manqué d’être vérifié ce week-end.

Le site officiel du ministère syrien de la défense – inaccessible à l’heure où nous écrivons ces lignes – a en effet été piraté, avec la publication du message suivant, rapporté par The Next Web :

Au peuple syrien : le monde se tient à vos côtés contre le régime brutal de Bashar Al-Assad. Sachez que le temps et l’histoire sont de votre côté – les tyrans utilisent la violence parce qu’ils n’ont rien d’autre, et plus ils sont violents, plus ils deviennent fragiles. Nous saluons votre détermination à être non-violent face à la brutalité du régime, et nous admirons votre volonté de rechercher la justice, pas une simple vengeance. Tous les tyrans doivent tomber, et grâce à votre courage Bashar Al-Assad est le suivant.
Aux militaires syriens : vous êtes responsables de la protection du peuple syrien, et quiconque vous commande de tuer des femmes, des enfants et des personnes âgées mérite d’être jugé pour sa trahison. Aucun ennemi extérieur ne pourrait faire autant de mal à la Syrie que ce que Bashar Al-Assad a fait. Défendez votre pays – soulevez-vous contre le régime ! – Anonymous

En plus du message, qui illustre une certaine sagesse, Anonymous avait accompagné son message d’une série liens vers des vidéos illustrant les manifestations, les morts et les exactions. En bas du site figurait des liens vers des sites de manifestants, des groupes Facebook, et profils Twitter opposés au président de la Syrie.

En début d’année, lors du printemps arabe, Anonymous avait déjà soutenu différentes révolutions, en particulier en Tunisie, en Egypte et en Lybie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés