BTjunkie a décidé d'utiliser la plate-forme de Google, App Engine, pour contourner le blocage en Italie. Le site de liens BitTorrent va utiliser cet espace pour créer des proxies qui permettront aux internautes italiens de se connecter au site, malgré la décision de justice rendue en avril dernier.

Rendue il y a trois mois par un tribunal italien, la décision de justice destinée à bloquer BTjunkie en Italie semble dans les faits particulièrement difficile à faire respecter. En effet, les internautes italiens peuvent toujours accéder assez facilement au site spécialisé dans les liens BitTorrent, notamment grâce à l’emploi de proxies qui permettent de se connecter en passant par un autre ordinateur.

Déjà contrarié par l’existence d’un proxy mis en place par BTjunkie, le blocage italien risque de se transformer en véritable gruyère dans les prochains jours. Le site de liens BitTorrent compte en effet utiliser Google App Engine pour lancer un nouveau proxy afin de contourner le filtrage voulu par les autorités et les ayants droit. De cette façon, BTjunkie s’appuiera sur les serveurs et les domaines de Google et non plus sur sa propre infrastructure.

« Nous allons d’abord indiquer aux Italiens comment utiliser de manière générale un proxy sur Google. Nous allons promouvoir cette adresse sur notre site web et par une liste de diffusion à plus d’un demi-million d’internautes italiens enregistrés » a expliqué le responsable de BTjunkie à Torrentfreak.

« Ensuite, nous allons lancer un nouvel outil de notification par email pour aider les Italiens à rester au courant de la situation et pour connaître les moyens de contourner les futurs blocages » a-t-il ajouté. Même en cas de blocage de ce nouveau proxy, il sera très simple pour BTJunkie d’en déployer un nouveau très rapidement, contrant ainsi les efforts des autorités italiennes.

BTjunkie mise également sur le fait que la justice et les ayants droit n’oseront pas étendre le filtrage à la plate-forme Google App Engine, de peur d’affecter d’autres applications web qui n’ont rien à avoir avec le site de liens BitTorrent ou le piratage. La menace pourrait en revanche arriver de Google lui-même, si jamais le géant de Mountain View était ciblé par une action en justice en provenance des ayants droit.

Le moteur de recherche pourrait alors décider de fermer systématiquement les nouveaux proxies ouverts par BTjunkie pour se protéger et éviter d’être mêlé à un éventuel procès.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés