Publié par Julien L., le Mercredi 11 Avril 2012

L'imprimante de chocolats Choc Edge est en pré-commandes

Les imprimantes 3D ne représentent pas un défi seulement aux industries matérielles. Elles le sont également pour les artisans travaillant dans les métiers de bouche, comme les chocolatiers. L'université d'Exeter, au Royaume-Uni, a en effet mis au point une imprimante 3D capable de mouler des formes de chocolat.

Mise à jour (2) : Choc Edge a ouvert les pré-commandes de son imprimante pour gourmands. Réservée aux professionnels ou aux amateurs fortunés, l'imprimante de chocolats est proposée à un prix de lancement de 3 000 euros, sous réserve du paiement d'une avance de 30 %. L'entreprise britannique prévient sur son site qu'actuellement, l'imprimante n'est pas certifiée pour délivrer des chocolats propres à la consommation. Elle doit donc être utilisée pour réaliser des chocolats décoratifs exclusivement. Choc Edge espère toutefois obtenir la certification dans les 3 à 6 mois.

Mise à jour du 9 avril 2012 : Les amateurs de chocolats en ce lundi de Pâques devront s'armer de patience. L'imprimante de chocolats de Choc Edge n'aura pas réussi à arriver à temps pour les fêtes pascales. La société britannique a fait savoir à la BBC qu'elle pensait être capable de commercialiser ses premiers modèles pour la fin du mois d'avril, trop tard pour la chasse aux oeufs.

Article du 7 juillet 2011 - Les chocolatiers suisses n'ont qu'à bien se tenir ! Alors que l'impression 3D, qui en est encore à ses balbutiements, s'appuie essentiellement dans la cire ou le plastique pour la production d'un objet réel, des chercheurs de l'université d'Exeter, au Royaume-Uni, ont mis au point une imprimante 3D un peu particulière. En effet, celle-ci permet de mouler des chocolats de la forme de son choix.

Une interface web, en cours de développement, permettra aux clients de soumettre leur propre création à l'imprimante 3D, qui se chargera ensuite de produire le chocolat. Les consommateurs pourront ainsi obtenir des chocolats personnalisés et uniques. Il y aura également une galerie disponible pour les clients les moins imaginatifs. Ils pourront afficher les designs existants, les copier ou les modifier.

Le principal défi de cette imprimante 3D est de doser la température au cours des différentes étapes pour sculpter le chocolat. Il faut en effet que celui-ci arrive liquide, donc chauffé, pour permettre à l'imprimante de commencer son ouvrage. L'imprimante 3D doit ensuite refroidir assez vite les différentes couches qui arrivent, afin de solidifier le chocolat et éviter que celui-ci se répande sur la nappe.

L'université d'Exeter semble ne disposer que d'un seul prototype de cette imprimante 3D. Toutefois, l'apparition d'une telle technologie, capable de sculpter dans du chocolat, représente un défi certains pour les chocolatiers. Ces derniers pourraient voir certaines de leurs créations être dupliquées, au moins au niveau de la forme à défaut d'avoir la recette exacte, par des amateurs de chocolat.

Les imprimantes 3D représentent un défi nouveau pour les industries matérielles. Dans quelques années, ces appareils se démocratiseront petit à petit, permettant à chacun de reproduire des objets qu'il sera possible de télécharger et d'"imprimer" dans du plastique ou dans de la cire. Avec le prototype de l'université d'Exeter, il semble que les artisans travaillant dans les métiers de bouche sont aussi concernés.

Publié par Julien L., le 11 Avril 2012 à 09h30
 
84
Commentaires à propos de «L'imprimante de chocolats Choc Edge est en pré-commandes»
Inscrit le 15/03/2006
1921 messages publiés
Il y a déjà eu une plainte (cette semaine) contre le partage d'un fichier de design de forme à destination de ce genre d'imprimante.
On va à nouveau rigoler avec le droit d'auteur ... pour les 10 prochaines années.
db
Inscrit le 12/12/2008
301 messages publiés
C'est un excellent argument de campagne pour le Parti Pirate !
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés
On peut faire beaucoup, beaucoup, beaucoup d'autres choses sur le même principe.
Voici l'édito de la newletter du site "www.reviewofprint.com" :


La machine à tout faire
Jusqu'où la technologie de l'impression jet d'encre peut elle aller?
Les impressions en petit et grand, et même très grand format, sur toutes sortes de supports y compris textiles, sont le quotidien de nombreux prestataires à travers le monde entier. De quatre à douze couleurs, en feuille, à plat, ou en bobine. Les résultats sont spectaculaires et atteignent les plus hautes qualités et productivités.
Les dérivés de cette technologie d'impression dans lesquels l'encre est remplacée par des matières ou liquides de densité, et de caractéristiques différentes, sont encore plus "impressionnants".
Dernier avatar : l'imprimante qui produit des cellules solaires (Université d'Etat de l'Oregon aux Etats-Unis). Avantages sur les procédés classiques : baisse des coûts de production, réduction du gaspillage de matières. Selon la BBC, les chercheurs universitaires ont utilisé de la chalcopyrite (matériau composite) plus efficace que le silicone.
Dimatix lance ces jours-ci sur le marché une imprimante de matières à tout faire (voir l'article en date du 4 juillet 2011 sur www.reviewofprint.com). Pour produire entre autres du TFT ou des circuits imprimés.
Plusieurs sociétés dont le M.I.T ou Filton (filiale d'EADS) "impriment" des pièces d'avion en Titanium, des prothèses, etc. (voir article du 13 février 2011).
Une autre catégorie d'imprimante jet d'encre - la bioprinter (imprimante bio) - est en cours de développement : celle-ci est conçue pour produire des éléments du corps humain : artères, veines, muscles, etc. (article du 1er mars 2010).
Sans oublier l'imprimante 3D qui peut se reproduire elle-même en utilisant du plastique à base d'amidon (article du 13 juillet 2010).
On est loin du cuisinier de San Francisco qui avait "seulement" transformé une imprimante jet d'encre HP pour personnaliser les gateaux d'anniversaires.
Bref, la machine à tout faire existe. Il ne reste qu'à l'utiliser pour créer de nouveaux marchés, et sortir des sentiers battus de l'impression sur papier ou textile, où la concurrence est sévère. A vous de jouer!

Inscrit le 05/03/2008
922 messages publiés
Quand les journalistes de Numerama commenceront à avoir peur de la technologie? Aujourd'hui on a des imprimantes capable de dupliquer des Chuck Norris en plastique, des Fererro rocher et même des vases, pot et autre forme en sable fondu.
Par cette capacité, on a aussi la capacité de déposséder les créateurs de leur seuls source de financement : la vente de l'objet issue de leur idée.

Alors oui, une idée n'appartient à personne mais ce serai franchement gonflé de cracher çà à la gueule du chocolatier qui c'est cassé le cul à la trouver et n'est pas tombé dessus par hasard.

Si la la démocratisation de l'industrie à échelle de l'individu est une bonne chose, il ne faut pas en faire les louanges à coup de doigts d'honneur aux chocolatiers suisses comme tu le fais. Parce qui si la technique permet de plus en plus la conception matérielle pour tous, la question de la rémunération des créateurs reste quand à elle sans réponse et même sans question!

Et cette question est importante. En effet, comment réagiriez-vous si demain, tout vos lecteurs décidaient de scrapper vos articles? parce qu'un logiciel qui vient de sortir le permet, permettant de se passer du design immonde de Numerama et de vos publicités, votre source de financement donc.
[message édité par lildadou le 07/07/2011 à 09:50 ]
Inscrit le 20/09/2009
6166 messages publiés
lildadou, le 07/07/2011 - 09:49
En effet, comment réagiriez-vous si demain, tout vos lecteurs décidaient de scrapper vos articles? parce qu'un logiciel qui vient de sortir le permet, permettant de se passer du design immonde de Numerama et de vos publicités, votre source de financement donc.


On voit que tu ne connais pas Numerama.
http://www.numerama....-chocolats.html

En parlant de ça, il n'y avait pas un bouton "piratez cet article" à une époque ?
Inscrit le 14/07/2004
7697 messages publiés
flob (Modérateur(rice)) le 07/07/2011 à 10:17
MdMax, le 07/07/2011 - 10:14


En parlant de ça, il n'y avait pas un bouton "piratez cet article" à une époque ?
sisi, il etait meme à la place du bouton "CC" si je ne me trompe pas.
Inscrit le 12/12/2008
301 messages publiés
lildadou, le 07/07/2011 - 09:49
Quand les journalistes de Numerama commenceront à avoir peur de la technologie? Aujourd'hui on a des imprimantes capable de dupliquer des Chuck Norris en plastique, des Fererro rocher et même des vases, pot et autre forme en sable fondu.
Par cette capacité, on a aussi la capacité de déposséder les créateurs de leur seuls source de financement : la vente de l'objet issue de leur idée.

Alors oui, une idée n'appartient à personne mais ce serai franchement gonflé de cracher çà à la gueule du chocolatier qui c'est cassé le cul à la trouver et n'est pas tombé dessus par hasard.

Si la la démocratisation de l'industrie à échelle de l'individu est une bonne chose, il ne faut pas en faire les louanges à coup de doigts d'honneur aux chocolatiers suisses comme tu le fais. Parce qui si la technique permet de plus en plus la conception matérielle pour tous, la question de la rémunération des créateurs reste quand à elle sans réponse et même sans question!

Et cette question est importante. En effet, comment réagiriez-vous si demain, tout vos lecteurs décidaient de scrapper vos articles? parce qu'un logiciel qui vient de sortir le permet, permettant de se passer du design immonde de Numerama et de vos publicités, votre source de financement donc.

Tu veux parler d'un truc profondément révolutionnaire comme le RSS ?
Ou peut-être les licences libres ?
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés
Par cette capacité, on a aussi la capacité de déposséder les créateurs de leur seuls source de financement : la vente de l'objet issue de leur idée.


T'a pas encore compris !? ON NE VENDS PAS UNE IDEE !
Une idée, qu'elle soit scientifique, artisitique ou culinaire, appartient à l'humanité. Point.

Après, ce n'est pas parce que tu pourrai créer des chocolats chez toi que les pâtissiers vont forcément disparaitre hein. Tu crois qu'elle fonctionne avec quoi l'imprimante ? T'a pas l'impression qu'il faut lui donner du chocolat ? Je crois pouvoir affirmer sans trop m'avancer que le chocolat fait par le pâtissier de ton quartier qui le fabrique avec amour depuis 10 ans sera toujours meilleur que celui que toi tu fera. (Sinon deviens pâtisser, tu aura des clients)
Inscrit le 05/03/2008
922 messages publiés
gordontesos, le 07/07/2011 - 09:51

Tu veux parler d'un truc profondément révolutionnaire comme le RSS ?
Ou peut-être les licences libres ?

T'as pas du bien regarder les flux RSS de Numérama toi : il n'y que le titre et la première ligne de l'article.
Les articles de numérama peuvent être sous licence libre, çà ne les empêche pas les auteurs d'avoir une rémunération grâce à la publicité. Mais que leur reste t-il si par un moyen X ou Y ils ne percevaient plus cette rémunération?

MdMax, le 07/07/2011 - 10:14

On voit que tu ne connais pas Numerama.

En parlant de ça, il n'y avait pas un bouton "piratez cet article" à une époque ?


Dixit le gars inscrit 1 an après moi.
Je connais très bien Numerama, j'en lis presque l'intégralité des articles, heure par heure.
Mais les idées que ce blog véhiculent peuvent être injustes si l'on décide de fermer les yeux sur certains aspects du libre partage à l'ère numérique.

Hoper, le 07/07/2011 - 09:53

T'a pas encore compris !? ON NE VENDS PAS UNE IDEE !
Une idée, qu'elle soit scientifique, artisitique ou culinaire, appartient à l'humanité. Point.

Après, ce n'est pas parce que tu pourrai créer des chocolats chez toi que les pâtissiers vont forcément disparaitre hein. Tu crois qu'elle fonctionne avec quoi l'imprimante ? T'a pas l'impression qu'il faut lui donner du chocolat ? Je crois pouvoir affirmer sans trop m'avancer que le chocolat fait par le pâtissier de ton quartier qui le fabrique avec amour depuis 10 ans sera toujours meilleur que celui que toi tu fera. (Sinon deviens pâtisser, tu aura des clients)

Mais bien sur. En fait tu considères que tout ce que tu peux copier doit être gratuit.
Tu crois qu'une idée çà sort du néant? Tout d'abord des études, à part à la StarAc, les processus créatifs s'appuient sur des connaissances acquises, parfois au prix de longues année d'études. On devient pas chef étoilé seulement parce qu'on sait battre des oeufs en neige 45 en nanosecondes ou qu'il se fournit chez un boucher dont les boeufs sont élevé dans un hotel 5 étoiles mais surtout parce qu'il possède des connaissances qui lui permettent de créer des recettes fantastique.

Alors, effectivement, on ne vend pas une idée mais ON A QUAND LE DROIT D'EN PROFITER SANS ETRE SPOLIER PAR LE PREMIER ENFOIRE DE CHINTOC QUI PASSE PAR LA.


"Idéeur" ce n'est pas un métier.

Pâtissier c'est un métier.
Tu rémunère la confection et le savoir faire. PAS la recette.

Chanteur c'est un métier Mais tu rémunère la prestation scénique, le concert, PAS l'écriture de la chanson

Essayez pas de faire l'amalgame entre une idée et une production artistique.
çà te parait normal que je pique le répertoire d'un autre chanteur, que je me produise sur scène et j'empoche le pognon sans rien lui donner?
Inscrit le 27/02/2003
110 messages publiés
Dans le chocolat, ce n'est pas la forme qui est importante, c'est surtout le gout !
Inscrit le 15/04/2011
8 messages publiés
Vidéo de l'imprimante ici:
http://www.__youtube...player_embedded

Mais sa ressemble beaucoup à un FAKE, elle n'imprime rien de toute la vidéo, et le mec qui regarde son écran de super près n'y affiche même pas le dessin d'une des réalisations présentés...
Inscrit le 09/07/2008
67 messages publiés
Moé
C'est pas parce que on peut faire des gâteaux chez nous que les pâtissiers ont fermé boutique.
Le plus important reste quand même la recette et le savoir faire du chocolatier
Inscrit le 06/04/2011
6 messages publiés
D'une part ça ressemble un peu à un fake, mais la forme du chocolat suggère que l'objet a été effectivement fait sous forme de fil. Mais peut importe.
Ensuite ce n'est pas moulé. Mais imprimé, pour la moulage on utilise des .. moules. Les journalistes numériques se moquent souvent de leurs confrères qui ne maîtrisent pas l'internet mais vous ne maîtrisez pas du tout le sujet du prototypage et de la fabrication assistée par ordinateur. Faire l'effort de se renseigner au delà de la simple news "révolutionnaire" alors que ça ne l'est ni sur le fond ni sur la forme serait un minimum.

Sur le fond : on a pas attendu une machine pour être en mesure de répliquer en masse un objet dans sa forme. Pour rappel, le moulage, la fonte à cire perdu ont des origines qui remontent à l'Égypte antique. Donc la problématique "n'importe qui peut reproduire" existe depuis longtemps pour des objets aux volumes simples, et est même plus accessible par moulage que par prototypage.

Sur la forme : ils innovent uniquement par le matériau, la technologie existe depuis longtemps. Et le résultat est loin - bien que ça sera probablement amélioré - d'être aussi satisfaisant qu'un moulage.
Inscrit le 20/09/2009
6166 messages publiés
Shimegi, le 07/07/2011 - 10:20
Sur la forme : ils innovent uniquement par le matériau, la technologie existe depuis longtemps. Et le résultat est loin - bien que ça sera probablement amélioré - d'être aussi satisfaisant qu'un moulage.


Si tu veux faire du moulage, c'est exactement la même chose: aujourd'hui tu peux fabriquer ton moule en demandant à une imprimante 3D de sculpter du plastique.
http://www.numerama....e-piratage.html
Inscrit le 21/10/2009
32 messages publiés
bonjour
je me demande si je peut reproduire mes vinyls ou un billet de 100 euros?
Inscrit le 06/05/2010
142 messages publiés
jivinman : reproduire un vinyl, c'est possible !

http://owni.fr/2010/...rater-un-vynil/
Inscrit le 03/10/2008
1379 messages publiés
Hoper, le 07/07/2011 - 09:53
Par cette capacité, on a aussi la capacité de déposséder les créateurs de leur seuls source de financement : la vente de l'objet issue de leur idée.


T'a pas encore compris !? ON NE VENDS PAS UNE IDEE !
Une idée, qu'elle soit scientifique, artisitique ou culinaire, appartient à l'humanité. Point.


J'adore le dogmatisme des ayatollahs de la copie.
On te demande "Comment faire pour financer les créateurs s'ils ne peuvent plus toucher un pourcentage sur les copies de l'idée?", tout de suite tu montes sur tes grands cheveux et invoque des Grands Principes qui ne répondent pas à la question.

La nourriture se vend, l'eau potable se vend, les logements se vendent ou se louent, mais attention: les nouveaux Che Guevara de l'Internet on dit que le premier droit fondamental c'est de copier gratuitement, il en va de la survie de l'espèce.
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés

J'adore le dogmatisme des ayatollahs de la copie.
On te demande "Comment faire pour financer les créateurs s'ils ne peuvent plus toucher un pourcentage sur les copies de l'idée?"


Ce à quoi je te répond : Mais on les finance pas !!!
"Idéeur" ce n'est pas un métier.

Pâtissier c'est un métier.
Tu rémunère la confection et le savoir faire. PAS la recette.

Chanteur c'est un métier Mais tu rémunère la prestation scénique, le concert, PAS l'écriture de la chanson


La nourriture se vend, l'eau potable se vend, les logements se vendent ou se louent,

Que des exemples de bien matériels, super... tu vois toujours pas la différence entre un appartement et un mp3 !?


mais attention: les nouveaux Che Guevara de l'Internet on dit que le premier droit fondamental c'est de copier gratuitement, il en va de la survie de l'espèce.


En ce qui concerne la survie de l’espèce, je pense effectivement que tu dois pas être très loin de la vérité. Cela dit, si tu veux continuer à aller dans le mur en essayant de vendre des idées, tu est parfaitement libre de le faire hein Simplement, je considère que je suis tout aussi libre de refuser te de les acheter. Mieux, je considère effectivement humain, légitime (et nécessaire à notre survie ?) de diffuser gratuitement les idées que tu essayera de vendre.

Bonne chance
[message édité par Hoper le 07/07/2011 à 11:28 ]
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 07/07/2011 à 14:07
Hoper, le 07/07/2011 - 11:16

Tu rémunère la confection et le savoir faire. PAS la recette.

Chanteur c'est un métier Mais tu rémunère la prestation scénique, le concert, PAS l'écriture de la chanson

Et au bout d'un moment t'as plus de nouvelles chansons. Parce que les auteurs de chansons bossent en usine au lieu d'en écrire.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Grand_grunt, le 07/07/2011 - 10:58


J'adore le dogmatisme des ayatollahs de la copie.
On te demande "Comment faire pour financer les créateurs s'ils ne peuvent plus toucher un pourcentage sur les copies de l'idée?", tout de suite tu montes sur tes grands cheveux et invoque des Grands Principes qui ne répondent pas à la question.

Parce que bien sûr le chocolat c'est juste une forme et non pas un goût, donc des ingrédients, bien particulier, noooooon...
[message édité par tass_ le 07/07/2011 à 11:35 ]
Inscrit le 11/12/2009
143 messages publiés
Grand_grunt, le 07/07/2011 - 10:58
Hoper, le 07/07/2011 - 09:53
Par cette capacité, on a aussi la capacité de déposséder les créateurs de leur seuls source de financement : la vente de l'objet issue de leur idée.


T'a pas encore compris !? ON NE VENDS PAS UNE IDEE !
Une idée, qu'elle soit scientifique, artisitique ou culinaire, appartient à l'humanité. Point.


J'adore le dogmatisme des ayatollahs de la copie.
On te demande "Comment faire pour financer les créateurs s'ils ne peuvent plus toucher un pourcentage sur les copies de l'idée?", tout de suite tu montes sur tes grands cheveux et invoque des Grands Principes qui ne répondent pas à la question.

La nourriture se vend, l'eau potable se vend, les logements se vendent ou se louent, mais attention: les nouveaux Che Guevara de l'Internet on dit que le premier droit fondamental c'est de copier gratuitement, il en va de la survie de l'espèce.


Heu, en fait si, on peut vendre une idée, d'ailleurs on vend majoritairement des idées. Mais, en France du moins, on ne peut pas déposer une idée, et heureusement. Imaginez si on avait déposé l'idée du moteur à explosion.

Par contre, on peut déposer le manuscrit, le document, la présentation powerpoint de mon cul, le cd gravé contenant l'idée.

Une idée n'appartient pas à l'Humanité, elle appartient à celui qui l'a eu, c'est ce qu'on appelle le droit d'auteur, c'est la loi.

Le droit d'auteur est ce qui permet à n'importe qui sans discrimination d'être reconnu créateur de quelque chose et de pouvoir en revendiquer la paternité même face à une grosse multinationale américaine.

Ne pas confondre avec ce qu'on appelle communément "ayants droits" qui sont des multinationales déguisées et qui détiennent surtout les droits patrimoniaux des oeuvres dont ils réclament à grand renfort de lois la protection contre les internautes pirates; Dadvsi, Hadopi, Lopsi, Acta, et bien d'autres à venir.

Par contre, le créateur, celui qui a eu l'idée peut décider d'en faire bénéficier gratuitement ou contre paiement le reste de l'Humanité.

Bien sûr à l'ère numérique, ça perd de son sens de faire payer l'accès à son idée, puisque pour une personne qui la paiera et qui la mettra ensuite sur le réseau à disposition sans intermédiaire, des millions en profiteront gratuitement.

Autant donc mettre cette idée directement sous une licence libre ou partiellement libre, c'est plus simple et moins stressant pour l'auteur. A lui ensuite de voir, si il veut vivre de ce qu'il crée comment obtenir une rémunération. Il y a des pistes.

Pour revenir aux imprimantes 3D maintenant.

Ca fait du buzz, je ne doute pas de l'utilité de telles machines pour le prototypage, mais je ne crois absolument pas à sa dissémination dans le grand public. Il est plus facile et moins onéreux de mouler un objet avec du silicone et d'en faire une copie par la suite dans un matériau quelconque que d'utiliser ce type de machine.

Sinon, je ne vois pas bien ce que veut dire l'article.

Il est très facile de copier la forme d'un chocolat, mais plus que la forme c'est la recette de ce chocolat qui est moins aisée à reproduire, surtout que les recettes sont protégées et souvent secrètes.
Inscrit le 07/04/2010
20 messages publiés
Sans être opérationnel de suite, c'est une évolution somme toute logique.

Je ne vais quasiment plus à la boulangerie: machine à pain à la maison. Il n'y a donc que pour les pâtisserie que je ne suis pas capable de faire que je m'y rends.

Les imprimantes 3D vont à terme plus ou moins long, finir la révolution industriel: supprimer le travail humain répétitif et ne nécessitant pas de réflexion, en allant aussi loin que les gens de 1850 à 1950 l'avaient rêvé.

La révolte des Canuts lyonnais face à l'industrialisation des métiers à tisser n'a apparemment pas permis de faire avancer la mentalité sur les technologies.

Cela implique une disparition d'une part très importante de secteurs d'activité économique, et nous n'y couperons pas. Pour l'heure la RATP n'a peut être pas de nouvelle ligne de métro automatisé, mais cela viendra, les bus automatisés aussi. Le modèle de société actuel ne peut pas le supporter, mais devra y faire face.

Les technologie, de tout temps, non pu qu'être retardé:- machine a vapeur et moulin a eau sous l'empire romain, refusé pour cause d'esclave à occupé par le travail. Aujourd'hui on parle de salariés.

L'automatisation et l'informatisation continueront à avancer, point, donc soit une sorte de "Djihad butlerien" et on renvoie l'humanité dans les champs, les forges et les usines ("c'était mieux avant")soit on refonde non pas le capitalisme, le communisme mais l'ensemble du contrat social des sociétés au niveau mondial.

Pour ceux qui penseraient que j'exagère:-l'autorisation du test de voiture automatique dans un état américains, les japonais et les robots humanoïdes, l'ensemble des robots industriels, les imprimantes 3D, etc sont certes en développement, mais mettant en parallèle la vitesse de développement des téléphones portables depuis le Bebop au smartphone, vous verrez ça va venir vite.
Inscrit le 09/11/2009
311 messages publiés
modagoose, le 07/07/2011 - 11:41
Une idée n'appartient pas à l'Humanité, elle appartient à celui qui l'a eu, c'est ce qu'on appelle le droit d'auteur, c'est la loi.

Par contre, le créateur, celui qui a eu l'idée peut décider d'en faire bénéficier gratuitement ou contre paiement le reste de l'Humanité.


Sauf qu'on ne crée pas une idée. Elle nous vient à l'esprit.

Si quelqu'un a la même idée que quelqu'un d'autre, à qui appartient l'idée ? À qui appartient l'idée de fabriquer de l'aluminium par électrolyse ?

modagoose, le 07/07/2011 - 11:41
Bien sûr à l'ère numérique, ça perd de son sens de faire payer l'accès à son idée, puisque pour une personne qui la paiera et qui la mettra ensuite sur le réseau à disposition sans intermédiaire, des millions en profiteront gratuitement.

Autant donc mettre cette idée directement sous une licence libre ou partiellement libre, c'est plus simple et moins stressant pour l'auteur.


Sauf que justement, quand le copyright perdra son sens, les licences libres aussi... Edit: je viens de me rendre compte que ma réponse était hors-sujet. Oui, autant placer son travail directement sous licence libre.
[message édité par Gnuzer le 07/07/2011 à 12:04 ]
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Gnuzer, le 07/07/2011 - 11:58

Sauf qu'on ne crée pas une idée. Elle nous vient à l'esprit.

Si quelqu'un a la même idée que quelqu'un d'autre, à qui appartient l'idée ? /quote]
Tsss a celui qui a en premier (les sous pour) déposer le brevet voyons ! Comme sil es pauvres pouvaient avoir des idées...
Inscrit le 07/07/2011
5 messages publiés
a ceux qui pense que les métier manuel vont tous être remplacé par des machine, je leurs répondrai que ça n'arrivera jamais, puisque aucune machine ne sera capable de faire la même qualité, la même régularité et la créativité tout cours qu'un artisan fait tout le jours a l'heure actuel.
il existe déjà nombre de machine aidant ou censé aidé l'artisan, dont vous geek jusqu'à la moëlle n'avez et n'entendrez jamais parler, mais dont un certain nombre d'artisan (dont moi) se passe et se passerons encore longtemps puisque d'aucune utilité réel et d'un coup prohibitif.

juste au passage comme ça une recette ne peut pas se déposer c'est la loi. le législateur a considéré que n'importe qui en mélangeant des produit au hasard peut faire une recette et en copier une autre.
alors pourquoi n'importe qui avec un instrument ne peut-il pas faire n'importe quel musique alors? ? ?
et en alignant n'importe quel mots dessus? ? ?
pourquoi eux aurait-il droit de protéger leur "idée" alors que d'autre non???
il y a des trucs pas logiques, c'est ou tout le monde ou personne! ! !

moi je suis pour personne
Inscrit le 19/10/2010
150 messages publiés
Oh bordel !! Ayet j'ai une raison de devenir millionaire. Au boulot !!
Inscrit le 11/12/2009
143 messages publiés
Gnuzer, le 07/07/2011 - 11:58
modagoose, le 07/07/2011 - 11:41
Une idée n'appartient pas à l'Humanité, elle appartient à celui qui l'a eu, c'est ce qu'on appelle le droit d'auteur, c'est la loi.

Par contre, le créateur, celui qui a eu l'idée peut décider d'en faire bénéficier gratuitement ou contre paiement le reste de l'Humanité.


Sauf qu'on ne crée pas une idée. Elle nous vient à l'esprit.

Si quelqu'un a la même idée que quelqu'un d'autre, à qui appartient l'idée ? qui appartient l'idée de fabriquer de l'aluminium par électrolyse ?

modagoose, le 07/07/2011 - 11:41
Bien sûr à l'ère numérique, ça perd de son sens de faire payer l'accès à son idée, puisque pour une personne qui la paiera et qui la mettra ensuite sur le réseau à disposition sans intermédiaire, des millions en profiteront gratuitement.

Autant donc mettre cette idée directement sous une licence libre ou partiellement libre, c'est plus simple et moins stressant pour l'auteur.


Sauf que justement, quand le copyright perdra son sens, les licences libres aussi... Edit: je viens de me rendre compte que ma réponse était hors-sujet. Oui, autant placer son travail directement sous licence libre.


Justement parce qu'une idée n'est pas une création, on ne peut en être propriétaire, en Europe du moins. Par contre, on est reconnu l'auteur de la concrétisation de cette idée.

Et c'est tout à fait normal.

Le droit d'auteur n'est pas l'ennemi et le droit d'auteur même s'il fait partie du code de la propriété intellectuelle, n'est pas la propriété intellectuelle, il y a confusion.

Le droit d'auteur, c'est le droit à être reconnu père ou mère d'une création originale. Ce n'est pas un privilège, c'est un droit dont tout le monde peut bénéficier de manière non discriminatoire.

Les droits d'auteurs qui sont à l'origine des lois liberticides et de la plupart des débats qui nous occupent ici, ce sont les droits patrimoniaux.

Ces droits sont mis à mal par les outils numériques car ils reposent sur le paiement pour jouir de la création.

Cela suppose donc une rareté de la création mais plus exactement un contrôle du débit créatif par des entreprises et tout un réseau de distribution contrôlé.

Or, les outils numériques permettent une dissémination sans fin et une mise à disposition sans intermédiaire des créations.

La grande majorité des artistes ne touchent pas de droits patrimoniaux, et la grande majorité des ayant-droits sont des entreprises qui détiennent ces droits.
Inscrit le 11/12/2009
143 messages publiés
psyco_mantis, le 07/07/2011 - 12:29
a ceux qui pense que les métier manuel vont tous être remplacé par des machine, je leurs répondrai que ça n'arrivera jamais, puisque aucune machine ne sera capable de faire la même qualité, la même régularité et la créativité tout cours qu'un artisan fait tout le jours a l'heure actuel.
il existe déjà nombre de machine aidant ou censé aidé l'artisan, dont vous geek jusqu'à la moëlle n'avez et n'entendrez jamais parler, mais dont un certain nombre d'artisan (dont moi) se passe et se passerons encore longtemps puisque d'aucune utilité réel et d'un coup prohibitif.

juste au passage comme ça une recette ne peut pas se déposer c'est la loi. le législateur a considéré que n'importe qui en mélangeant des produit au hasard peut faire une recette et en copier une autre.
alors pourquoi n'importe qui avec un instrument ne peut-il pas faire n'importe quel musique alors? ? ?
et en alignant n'importe quel mots dessus? ? ?
pourquoi eux aurait-il droit de protéger leur "idée" alors que d'autre non???
il y a des trucs pas logiques, c'est ou tout le monde ou personne! ! !

moi je suis pour personne


Tu es mal informé, les recettes de cuisine sont des oeuvres de l'esprit et son donc protégées par le droit d'auteur. Il existe des recettes sous licences de libre diffusion, sinon.
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés

çà te parait normal que je pique le répertoire d'un autre chanteur, que je me produise sur scène et j'empoche le pognon sans rien lui donner?


Oui. Non seulement ça me semble normal, (car tu ne reprend que la chanson, le spectacle c'est quand même bien toi et/ou ton équipe qui l'assure, mais en plus il me semble que c'est très courant. Combien de chansons reprises ? Et ne parlons pas de musique ou c'est encore pire, tout le monde reprend des bouts de tout le monde. C'est comme ça que la création artistique (ou le logiciel libre par exemple) progresse.


Alors, effectivement, on ne vend pas une idée mais ON A QUAND LE DROIT D'EN PROFITER SANS ETRE SPOLIER PAR LE PREMIER ENFOIRE DE CHINTOC QUI PASSE PAR LA.


Je crois pas qu'il y ai grand chose à répondre la...

Au moins tu reconnais qu'on ne vends pas l'idée (ce que je me tue à expliquer depuis le début) Quand au droit d'en profiter, je n'ai jamais dit le contraire. A toi de trouver comment en profiter, sans pour autant empêcher les autres de reprendre cette idée (et peut etre d'en profiter autrement).

Une petite question... Tu es pour en contre la démocratie ? (Je parle d'une vraie démocratie théorique et mondiale, une personne = une voix). Parce que ces "enfoirés de chintoc", ils doivent être 30 fois plus nombreux que les Français. Alors... comment dire... ils t’emmerdent ?
[message édité par Hoper le 07/07/2011 à 13:39 ]
Inscrit le 05/03/2008
922 messages publiés
Hoper, le 07/07/2011 - 13:20


çà te parait normal que je pique le répertoire d'un autre chanteur, que je me produise sur scène et j'empoche le pognon sans rien lui donner?


Oui. Non seulement ça me semble normal, (car tu ne reprend que la chanson, le spectacle c'est quand même bien toi et/ou ton équipe qui l'assure, mais en plus il me semble que c'est très courant. Combien de chansons reprises ? Et ne parlons pas de musique ou c'est encore pire, tout le monde reprend des bouts de tout le monde. C'est comme ça que la création artistique (ou le logiciel libre par exemple) progresse.

Tu confonds inspiration et récupération.
Transpose une chanson, à du code source ou au meilleur devoir que t'es rendu à ton BAC. Maintenant relis toi avec cette idée en tête.



Alors, effectivement, on ne vend pas une idée mais ON A QUAND LE DROIT D'EN PROFITER SANS ETRE SPOLIER PAR LE PREMIER ENFOIRE DE CHINTOC QUI PASSE PAR LA.


Je crois pas qu'il y ai grand chose à répondre la...

Au moins tu reconnais qu'on ne vends pas l'idée (ce que je me tue à expliquer depuis le début) Quand au droit d'en profiter, je n'ai jamais dit le contraire. A toi de trouver comment en profiter, sans pour autant empêcher les autres de reprendre cette idée (et peut etre d'en profiter autrement).

Une petite question... Tu es pour en contre la démocratie ? (Je parle d'une vraie démocratie théorique et mondiale, une personne = une voix). Parce que ces "enfoirés de chintoc", ils doivent être 30 fois plus nombreux que les Français. Alors... comment dire... ils t’emmerdent ?

Comment dire... je ne suis pas fan à l'idée de me faire caca dessus.
C'est pas démocratie théorique mais directe et oui je suis pour.

tass_, le 07/07/2011 - 13:37

Ben apparemment tu connais pas si bien que ça Numerama vu que tu ne sais pas qu'on peut copier intégralement l'article pour l'afficher ailleurs, sans pub...

Et oui tu t'es fait(e) mouché(e) par un membre plus récent que toi, rage pas trop.

Je suis au courant, merci.
Mais je ne pense pas que Numerama survivrai longtemps à modification massive des usages qui les priveraient d'entrée financière. Je sais pas moi, imagine que demain Firefox ait AdBlock installé par défaut... Comment Numérama réagirai t-il si son existence en devenait menacée? Je t'invite à regarder les plutôt récentes transformation chez PCInpact.
Si tout le monde raisonnait comme Hoper (le quote du dessus), PCInpact aurait disparu. Heureusement qu'il y en a qui se disent que même les créateurs ont le droits de bouffer ou de rouler en Porsche (s'ils sont vraiment bon).


HPL, le 07/07/2011 - 13:43

Oh en voila un qui en tient une surcouche !

Ce n'est pas important si l'on peut dupliquer ce que l'on veut, la valeur ajoutée existera toujours et elle est liée à la technicité et à l'expérience de l'artisan.

Si c'est trop compliqué pour toi à comprendre, pose toi des questions

Bah, non. La valeur ajoutée ne se limite pas à ce que tu peux toucher ou posséder. Tu mets un vendeur dans un rayon de chaussettes, mine de rien, ça ajoute de valeur à tes chaussettes. Moi au moins je fais l'effort de te comprendre, je suis même capable de comprendre ce que t'as compris et je prends même la peine de te faire réfléchir avec des exemples drôles.


tass_, le 07/07/2011 - 14:30

ze_katt, le 07/07/2011 - 14:26
C'est quoi de la vraie musique?

Ceux qui ne font pas ça pour l'argent, en général ceux qui en vivent pas donc.

edit: c'est comme si tu me disais que Van Gogh a arrêté de peindre parce qu'il ne gagnait rien avec ses tableaux, t'as tout faux.

Et la perle pour la fin. Essaye de retrouver sur Numerama cet article à l'époque de l'affaire Polanski qui dénonçait la place spécial de l'artiste au sein de la société.
En gros, l'artiste est une chose que l'on peut déposséder à sa guise parce sinon çà serait pas un artiste. L'artiste peut sniffer des kilomètres de coke, parce que c'est bon pour lui, etc. En somme, ne fais jamais rien de ta vie, laisse les autres le faire pour toi.

Je pense qu'il y a une différence entre être un branleur, un voleur, un profiteur et un créateur ; et vous n'avez pas l'air de l'avoir bien saisie.

Fondamentalement, je suis d'accord avec les idées de Numerama (et mes autres commentaires en attesteront). Néanmoins, je peux lire dans cet article (pour résumé, hein) : Rhooo, comment on va bientôt pouvoir manger des chocolats suisses moins cher parce qu'on rémunére le producteur de cacao mais pas le producteur de la recette. Et çà me révolte.
A l'air du numérique, je suis tout à fait que l'on puisse constater que les anciens modèles ne sont plus justifiables, que le genre humain a tout à gagner du partage ( un de mes projets sous GPL pour ceux qui serait tenté de dire hopital charité toussa ) mais, m'enfin, si j'ai envie de jouir librement de mes idées laisser moi faire et aller vous trouver la votre bordel!
[message édité par lildadou le 07/07/2011 à 19:58 ]
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
lildadou, le 07/07/2011 - 13:08

Dixit le gars inscrit 1 an après moi.
Je connais très bien Numerama, j'en lis presque l'intégralité des articles, heure par heure.
Mais les idées que ce blog véhiculent peuvent être injustes si l'on décide de fermer les yeux sur certains aspects du libre partage à l'ère numérique.



Ben apparemment tu connais pas si bien que ça Numerama vu que tu ne sais pas qu'on peut copier intégralement l'article pour l'afficher ailleurs, sans pub...

Et oui tu t'es fait(e) mouché(e) par un membre plus récent que toi, rage pas trop.
Inscrit le 15/12/2008
202 messages publiés
Oh en voila un qui en tient une surcouche !

Ce n'est pas important si l'on peut dupliquer ce que l'on veut, la valeur ajoutée existera toujours et elle est liée à la technicité et à l'expérience de l'artisan.

Si c'est trop compliqué pour toi à comprendre, pose toi des questions

Quand les journalistes de Numerama commenceront à avoir peur de la technologie? Bla bla bla bla.
Inscrit le 03/11/2008
559 messages publiés
on se dirige vers une société type star-trek ou chacun aura son synthétiseur d'aliment et d'objet.du cout plus de guerre pour s'approprier le bien d'autrui.

c'est cool
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés

on se dirige vers une société type star-trek ou chacun aura son synthétiseur d'aliment et d'objet.du cout plus de guerre pour s'approprier le bien d'autrui.


Sauf si on rencontre une race qui n'est pas encore aussi avancée et qui fera tout pour nous piquer nos synhtétiseurs... Mais bon on anticipe un peu quand même la non ?
Inscrit le 29/06/2009
590 messages publiés
J'en lis quelques uns qui soutiennent qu'une idée appartient à celui qui l'a eue.
Je pense que c'est un raisonnement totalement faux : une idée ne vient jamais de nulle part dans l'esprit d'un être, en partant de rien. Une idée, c'est le produit d'un long processus culturel multiséculaire, donc collectif.
Mettez le juste né Mozart dans une jungle (tel Tarzan, hé hé), faites le élever par des singes, à la sauvage, et il ne vous pondra jamais au grand jamais la moindre sonate ni le moindre opus. Pourquoi : parce que les idées qu'il pourrait avoir, aussi géniales soient-elles, sont le résultat de son éducation, du monde qui l'entoure et qu'il a appréhendé, des associations de concepts humains et naturels qu'il peut manipuler avec son cerveau formé pour cela par son environnement, donc par les nombreux humains qu'il aura fréquenté et qui l'auront influencés directement ou indirectement. Donc il aura des idées propres à la survie dans une jungle, trouver de la nourriture, se protéger, se loger, se soigner, etc.
Donc une idée, c'est le fruit d'un processus COLLECTIF. Donc, elle appartient à l'humanité (ou tout du moins au grand groupe d'humains auquel il appartient).
Quand au génie, ok, ça c'est un truc personnel, on va dire qu'il aura des idées plus pertinentes avec le matériaux de base dont il dispose.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
ze_katt, le 07/07/2011 - 14:07
Hoper, le 07/07/2011 - 11:16

Tu rémunère la confection et le savoir faire. PAS la recette.

Chanteur c'est un métier Mais tu rémunère la prestation scénique, le concert, PAS l'écriture de la chanson

Et au bout d'un moment t'as plus de nouvelles chansons. Parce que les auteurs de chansons bossent en usine au lieu d'en écrire.


Hahahhahaha Ceux qui font de la vraie musique vivent de leur art c'est ça ? T'es drôle
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 07/07/2011 à 14:26
C'est quoi de la vraie musique?
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
ze_katt, le 07/07/2011 - 14:26
C'est quoi de la vraie musique?


Ceux qui ne font pas ça pour l'argent, en général ceux qui en vivent pas donc.

edit: c'est comme si tu me disais que Van Gogh a arrêté de peindre parce qu'il ne gagnait rien avec ses tableaux, t'as tout faux.
[message édité par tass_ le 07/07/2011 à 14:31 ]
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 07/07/2011 à 14:54
Oui il est juste mort à moitié de faim, a moitié de folie pour avoir passé trop de temps à manger n'importe quoi.

Mais bon on voit que tu aimes les artistes que tu écoutes pour leur souhaiter un tel destin.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
ze_katt, le 07/07/2011 - 14:54
Oui il est juste mort à moitié de faim, a moitié de folie pour avoir passé trop de temps à manger n'importe quoi.

Mais bon on voit que tu aimes les artistes que tu écoutes pour leur souhaiter un tel destin.


Et alors ça l'a empêché de peindre comme tu l'affirmes ? Non. Aurait il était un aussi grand peintre s'il avait pas vécu dans la misère ? on peut se poser la question.

Les artistes que j'écoute ne comptent pas sur la vente de leur musique pour vivre, tout comme moi.. On se copie les uns les autres et on en est bien content.
[message édité par tass_ le 07/07/2011 à 14:57 ]
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés

Et au bout d'un moment t'as plus de nouvelles chansons. Parce que les auteurs de chansons bossent en usine au lieu d'en écrire.


Toutes les chansons ont forcément écrites dans un but commercial, c'est tellement évident. Sincèrement, si c'est pas un troll, c'est quoi ?
Inscrit le 11/12/2009
143 messages publiés
un, le 07/07/2011 - 14:05
J'en lis quelques uns qui soutiennent qu'une idée appartient à celui qui l'a eue.
Je pense que c'est un raisonnement totalement faux : une idée ne vient jamais de nulle part dans l'esprit d'un être, en partant de rien. Une idée, c'est le produit d'un long processus culturel multiséculaire, donc collectif.
Mettez le juste né Mozart dans une jungle (tel Tarzan, hé hé), faites le élever par des singes, à la sauvage, et il ne vous pondra jamais au grand jamais la moindre sonate ni le moindre opus. Pourquoi : parce que les idées qu'il pourrait avoir, aussi géniales soient-elles, sont le résultat de son éducation, du monde qui l'entoure et qu'il a appréhendé, des associations de concepts humains et naturels qu'il peut manipuler avec son cerveau formé pour cela par son environnement, donc par les nombreux humains qu'il aura fréquenté et qui l'auront influencés directement ou indirectement. Donc il aura des idées propres à la survie dans une jungle, trouver de la nourriture, se protéger, se loger, se soigner, etc.
Donc une idée, c'est le fruit d'un processus COLLECTIF. Donc, elle appartient à l'humanité (ou tout du moins au grand groupe d'humains auquel il appartient).
Quand au génie, ok, ça c'est un truc personnel, on va dire qu'il aura des idées plus pertinentes avec le matériaux de base dont il dispose.



Tu as raison dans l'absolu, mais tu te trompes quand même au regard de la loi.

Si d'un point de vue philosophique ce que tu dis est valable, d'un point de vue légal, non.

Dans un monde où il n'y aurait pas de propriété, il n'y aurait pas de protection de la propriété. Vivons-nous dans un tel monde ? Non. Alors après on peut discuter sans fin de ce que devrait être le monde, mais en attendant il y a des lois et nous sommes obligés d'en tenir compte.

Ce n'est pas l'idée qui appartient à quelqu'un mais la création qui découle de l'idée. C'est ça qui est protégé par le droit d'auteur.

Quand Marcel Duchamp dit qu'un urinoir est une oeuvre d'art, il ne dit pas qu'un urinoir est une oeuvre d'art, ni qu'il a eu l'idée de l'urinoir, il dit qu'un urinoir placé dans un contexte où on le reconnait comme oeuvre d'art devient une oeuvre d'art.

Comme c'est lui qui a placé l'urinoir dans un contexte où il devient oeuvre d'art, il est donc à l'origine de l'oeuvre d'art et en a donc la paternité.

Duchamp a voulu démontrer que ce qui fait l'art ce n'est pas l'idée mais ce qui en découle, la création.

Bref...
Les bouchées au chocolat sont une idée. Leurs formes, textures, goût et la recette qui donne le goût et la texture appartiennent à celui ou celle qui en est à l'origine.

En tout cas en droit français, en droit américain, ça dépend de qui détient le copyright et ce n'est pas forcément l'auteur, ça peut être l'usine de chocolat, l'artisan dont on est un employé, la marque qui commercialise la création, etc...

Ca ne veut pas dire qu'il ou elle ne peut pas la partager avec tout le monde. Il y a les licences libre pour que cela se fasse en toute légalité.

Je rappelle au cas où qu'une licence libre est un contrat qui permet non pas de protéger une oeuvre de l'esprit, le droit d'auteur sert déjà à ça, mais à ouvrir des droits aux autres. Une licence libre sert à protéger les utilisateurs.
Inscrit le 29/06/2009
590 messages publiés
modagoose, le 07/07/2011 - 15:18

un, le 07/07/2011 - 14:05
J'en lis quelques uns qui soutiennent qu'une idée appartient à celui qui l'a eue.
Je pense que c'est un raisonnement totalement faux : une idée ne vient jamais de nulle part dans l'esprit d'un être, en partant de rien. Une idée, c'est le produit d'un long processus culturel multiséculaire, donc collectif.
Mettez le juste né Mozart dans une jungle (tel Tarzan, hé hé), faites le élever par des singes, à la sauvage, et il ne vous pondra jamais au grand jamais la moindre sonate ni le moindre opus. Pourquoi : parce que les idées qu'il pourrait avoir, aussi géniales soient-elles, sont le résultat de son éducation, du monde qui l'entoure et qu'il a appréhendé, des associations de concepts humains et naturels qu'il peut manipuler avec son cerveau formé pour cela par son environnement, donc par les nombreux humains qu'il aura fréquenté et qui l'auront influencés directement ou indirectement. Donc il aura des idées propres à la survie dans une jungle, trouver de la nourriture, se protéger, se loger, se soigner, etc.
Donc une idée, c'est le fruit d'un processus COLLECTIF. Donc, elle appartient à l'humanité (ou tout du moins au grand groupe d'humains auquel il appartient).
Quand au génie, ok, ça c'est un truc personnel, on va dire qu'il aura des idées plus pertinentes avec le matériaux de base dont il dispose.



Tu as raison dans l'absolu, mais tu te trompes quand même au regard de la loi.

Si d'un point de vue philosophique ce que tu dis est valable, d'un point de vue légal, non.

Dans un monde où il n'y aurait pas de propriété, il n'y aurait pas de protection de la propriété. Vivons-nous dans un tel monde ? Non. Alors après on peut discuter sans fin de ce que devrait être le monde, mais en attendant il y a des lois et nous sommes obligés d'en tenir compte.

Ce n'est pas l'idée qui appartient à quelqu'un mais la création qui découle de l'idée. C'est ça qui est protégé par le droit d'auteur.

Quand Marcel Duchamp dit qu'un urinoir est une oeuvre d'art, il ne dit pas qu'un urinoir est une oeuvre d'art, ni qu'il a eu l'idée de l'urinoir, il dit qu'un urinoir placé dans un contexte où on le reconnait comme oeuvre d'art devient une oeuvre d'art.

Comme c'est lui qui a placé l'urinoir dans un contexte où il devient oeuvre d'art, il est donc à l'origine de l'oeuvre d'art et en a donc la paternité.

Duchamp a voulu démontrer que ce qui fait l'art ce n'est pas l'idée mais ce qui en découle, la création.

Bref...
Les bouchées au chocolat sont une idée. Leurs formes, textures, goût et la recette qui donne le goût et la texture appartiennent à celui ou celle qui en est à l'origine.

En tout cas en droit français, en droit américain, ça dépend de qui détient le copyright et ce n'est pas forcément l'auteur, ça peut être l'usine de chocolat, l'artisan dont on est un employé, la marque qui commercialise la création, etc...

Ca ne veut pas dire qu'il ou elle ne peut pas la partager avec tout le monde. Il y a les licences libre pour que cela se fasse en toute légalité.

Je rappelle au cas où qu'une licence libre est un contrat qui permet non pas de protéger une oeuvre de l'esprit, le droit d'auteur sert déjà à ça, mais à ouvrir des droits aux autres. Une licence libre sert à protéger les utilisateurs.



Je me moque de la loi.
La loi de quoi ? D'où ? De quand ?
Les lois, ça change, en fonction des époques, des cultures, etc.
Je ne parle pas de ce qui est légal aujourd'hui chez les capitalistes occidentaux.
Je parle des personnes qui défendent envers et contre tout que c'est leur idée et qu'on n'a pas le droit de la leur voler. Il n'y a qu'à les voir, lire et entendre, tous ces ayants droits (apple, nokia, google, facebook, cro$oft, les majors, les entreprises, les artistes) se lancer des procès en veux-tu en voilà parce que les uns et les autres se seraient volés leurs idées (violation de brevet, qu'ils disent), alors qu'au bout du compte, ils finissent tous par faire la même chose (il n'y a qu'à regarder les smartphones, malgré la batterie de procès qui sont en cours).
Conclusion : ils appliquent bien cette loi universelle qui est de partager la culture collective pour développer de nouvelles idées. Et les-dites lois capitalistes, ce sont simplement des armes de guerre pour protéger leurs situations monopolistiques.
Inscrit le 11/12/2009
143 messages publiés
ze_katt, le 07/07/2011 - 14:07
Hoper, le 07/07/2011 - 11:16

Tu rémunère la confection et le savoir faire. PAS la recette.

Chanteur c'est un métier Mais tu rémunère la prestation scénique, le concert, PAS l'écriture de la chanson

Et au bout d'un moment t'as plus de nouvelles chansons. Parce que les auteurs de chansons bossent en usine au lieu d'en écrire.


Raisonnement typique.

Pour écrire une chanson, tu as besoin d'un crayon et d'un carnet.
Les artistes écrivent et créent depuis que l'Humanité est Humanité et l'argent n'est pas le moteur de la création juste le moyen de mettre en oeuvre le business de la culture, ce qui n'a rien à voir.

Sinon, je te confirme que la majeure partie des artistes bossent en usine, chez Mc Do, touchent les minimas sociaux ou crèvent la dalle et que ça n'empêche pas la création.

Chanteur n'est pas un métier, c'est tout au plus une passion, voir pour certains une voie, mais là ça devient ésotérique.
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés

Tu as raison dans l'absolu, mais tu te trompes quand même au regard de la loi.
Si d'un point de vue philosophique ce que tu dis est valable, d'un point de vue légal, non.



Autrement dit, on a raison... mais la loi dit qu'on a tord, alors c'est comme ça.
Formidable ton raisonnement. Ce n'est pas parce que toi tu n'a pas le courage d'un josé bové qu'il faut essayer de décourager les gens de suivre son exemple. Dans ce cas précis, on s'en tape de la loi. N'importe qui (même toi) voit bien qu'elle ne va pas dans le bon sens. Et bien provoquons sa modification plutôt que de s'en tenir à répéter "c'est la loi".

Et j'ai une bonne nouvelle. Personne n'a besoin de risquer la prison pour lutter contre hadopi. Il existe un moyen beaucoup plus simple de se battre. Le texte de loi interdisant aux femme policier de porter un pantalon est toujours en vigueur. Donc les femmes flics à Paris devraient toutes être en jupe. C'est la loi. Maintenant, comme plus personne ne la respecte depuis des décennies, pardon, des siècles, elle ne vaut plus rien.

Autrement dit, pour lutter contre une mauvaise loi, il peut suffire de l'ignorer. Tout simplement.
[message édité par Hoper le 07/07/2011 à 15:40 ]
Inscrit le 11/12/2009
143 messages publiés
Hoper, le 07/07/2011 - 15:35

Tu as raison dans l'absolu, mais tu te trompes quand même au regard de la loi.
Si d'un point de vue philosophique ce que tu dis est valable, d'un point de vue légal, non.



Autrement dit, on a raison... mais la loi dit qu'on a tord, alors c'est comme ça.
Formidable ton raisonnement. Ce n'est pas parce que toi tu n'a pas le courage d'un josé bové qu'il faut essayer de décourager les gens de suivre son exemple. Dans ce cas précis, on s'en tape de la loi. N'importe qui (même toi) voit bien qu'elle ne va pas dans le bon sens. Et bien provoquons sa modification plutôt que de s'en tenir à répéter "c'est la loi".

Et j'ai une bonne nouvelle. Personne n'a besoin de risquer la prison pour lutter contre hadopi. Il existe un moyen beaucoup plus simple de se battre. Le texte de loi interdisant aux femme policier de porter un pantalon est toujours en vigueur. Donc les femmes flics à Paris devraient toutes être en jupe. C'est la loi. Maintenant, comme plus personne ne la respecte depuis des décennies, pardon, des siècles, elle ne vaut plus rien.

Autrement dit, pour lutter contre une mauvaise loi, il peut suffire de l'ignorer. Tout simplement.


Le courage de José Bové...
Tu veux dire le gars qui appelle à voter Hulot, c'est de ce type-là dont tu parles ?

Je ne donne pas raison à la loi, j'essaie d'argumenter pour faire comprendre à certains que ce n'est pas le droit d'auteur le problème, que le droit d'auteur est au contraire un droit que l'on doit défendre parce qu'il garanti à n'importe qui la paternité des oeuvres dont il est l'auteur.

Si demain on fait sauter ce droit et qu'on adopte le copyright américain, il n'y aura que les grosses entreprises qui détiendront les droits sur les oeuvres que des exploités créeront.

La loi n'est pas mauvaise, ce qui est mauvais c'est l'usage qu'en font les ayant-droits ( majoritairement des personnes morales et non des auteurs ) en essayant de brider Internet pour créer de la rareté artificielle là où ça n'a aucun sens.

Ton raisonnement n'est pas bon Hoper, il ne suffit pas d'ignorer une loi ou de banaliser un délit pour que la loi soit obsolète. Une loi doit être abrogée, et pour cela, il faut en voter une qui la remplace.

Je ne défends pas les lois liberticides qui prétendent régenter les usages à l'ère numérique, j'essaie sur ce sujet de discuter avec certaines personnes qui propagent des inexactitudes et je rappelle juste qu'il y a des lois et que si on décide de les enfreindre, il faut savoir pourquoi et ce que ça signifie.

Il est débile d'être en infraction parce que tout le monde le fait.

Il y a des panneaux STOP qui ne servent à rien parce que placés au mauvais endroits.

Libre à moi de ne pas m'arrêter en prétextant le bon sens et à partir du moment où je n'ai pas un raisonnement du type : "Personne ne s'arrête donc moi non plus".

Mais si un flic m'arrête pour non respect de l'arrêt au STOP, je ne pourrais qu'être d'accord avec lui concernant l'infraction.
Inscrit le 06/04/2011
6 messages publiés
Si tu veux faire du moulage, c'est exactement la même chose: aujourd'hui tu peux fabriquer ton moule en demandant à une imprimante 3D de sculpter du plastique.
http://www.numerama....e-piratage.html


Non ça n'a rien à voir justement. En dehors de la méthode de production du moule, le fait de mouler un objet ne lui donne pas les mêmes propriétés que de l'imprimer ou le tailler dans la masse. Pour du chocolat je ne pense pas que ça change grand chose évidemment mais pour des pièces métalliques c'est tout à fait différent.
Inscrit le 11/12/2009
143 messages publiés
un, le 07/07/2011 - 18:10
modagoose, le 07/07/2011 - 15:18

un, le 07/07/2011 - 14:05
J'en lis quelques uns qui soutiennent qu'une idée appartient à celui qui l'a eue.
Je pense que c'est un raisonnement totalement faux : une idée ne vient jamais de nulle part dans l'esprit d'un être, en partant de rien. Une idée, c'est le produit d'un long processus culturel multiséculaire, donc collectif.
Mettez le juste né Mozart dans une jungle (tel Tarzan, hé hé), faites le élever par des singes, à la sauvage, et il ne vous pondra jamais au grand jamais la moindre sonate ni le moindre opus. Pourquoi : parce que les idées qu'il pourrait avoir, aussi géniales soient-elles, sont le résultat de son éducation, du monde qui l'entoure et qu'il a appréhendé, des associations de concepts humains et naturels qu'il peut manipuler avec son cerveau formé pour cela par son environnement, donc par les nombreux humains qu'il aura fréquenté et qui l'auront influencés directement ou indirectement. Donc il aura des idées propres à la survie dans une jungle, trouver de la nourriture, se protéger, se loger, se soigner, etc.
Donc une idée, c'est le fruit d'un processus COLLECTIF. Donc, elle appartient à l'humanité (ou tout du moins au grand groupe d'humains auquel il appartient).
Quand au génie, ok, ça c'est un truc personnel, on va dire qu'il aura des idées plus pertinentes avec le matériaux de base dont il dispose.



Tu as raison dans l'absolu, mais tu te trompes quand même au regard de la loi.

Si d'un point de vue philosophique ce que tu dis est valable, d'un point de vue légal, non.

Dans un monde où il n'y aurait pas de propriété, il n'y aurait pas de protection de la propriété. Vivons-nous dans un tel monde ? Non. Alors après on peut discuter sans fin de ce que devrait être le monde, mais en attendant il y a des lois et nous sommes obligés d'en tenir compte.

Ce n'est pas l'idée qui appartient à quelqu'un mais la création qui découle de l'idée. C'est ça qui est protégé par le droit d'auteur.

Quand Marcel Duchamp dit qu'un urinoir est une oeuvre d'art, il ne dit pas qu'un urinoir est une oeuvre d'art, ni qu'il a eu l'idée de l'urinoir, il dit qu'un urinoir placé dans un contexte où on le reconnait comme oeuvre d'art devient une oeuvre d'art.

Comme c'est lui qui a placé l'urinoir dans un contexte où il devient oeuvre d'art, il est donc à l'origine de l'oeuvre d'art et en a donc la paternité.

Duchamp a voulu démontrer que ce qui fait l'art ce n'est pas l'idée mais ce qui en découle, la création.

Bref...
Les bouchées au chocolat sont une idée. Leurs formes, textures, goût et la recette qui donne le goût et la texture appartiennent à celui ou celle qui en est à l'origine.

En tout cas en droit français, en droit américain, ça dépend de qui détient le copyright et ce n'est pas forcément l'auteur, ça peut être l'usine de chocolat, l'artisan dont on est un employé, la marque qui commercialise la création, etc...

Ca ne veut pas dire qu'il ou elle ne peut pas la partager avec tout le monde. Il y a les licences libre pour que cela se fasse en toute légalité.

Je rappelle au cas où qu'une licence libre est un contrat qui permet non pas de protéger une oeuvre de l'esprit, le droit d'auteur sert déjà à ça, mais à ouvrir des droits aux autres. Une licence libre sert à protéger les utilisateurs.



Je me moque de la loi.
La loi de quoi ? D'où ? De quand ?
Les lois, ça change, en fonction des époques, des cultures, etc.
Je ne parle pas de ce qui est légal aujourd'hui chez les capitalistes occidentaux.
Je parle des personnes qui défendent envers et contre tout que c'est leur idée et qu'on n'a pas le droit de la leur voler. Il n'y a qu'à les voir, lire et entendre, tous ces ayants droits (apple, nokia, google, facebook, cro$oft, les majors, les entreprises, les artistes) se lancer des procès en veux-tu en voilà parce que les uns et les autres se seraient volés leurs idées (violation de brevet, qu'ils disent), alors qu'au bout du compte, ils finissent tous par faire la même chose (il n'y a qu'à regarder les smartphones, malgré la batterie de procès qui sont en cours).
Conclusion : ils appliquent bien cette loi universelle qui est de partager la culture collective pour développer de nouvelles idées. Et les-dites lois capitalistes, ce sont simplement des armes de guerre pour protéger leurs situations monopolistiques.


Nous sommes d'accord, c'est pourquoi j'ai pris la peine de contextualiser ma réponse.

On n'est pas au café du commerce ici, on peut nuancer les commentaires, être un peu technique, sortir de la simple révolte et emprunter des sentiers plus réalistes.

On peut ou on peut pas ?

Je fais juste une distinction entre un droit inscrit dans la loi, le droit d'auteur, qui est un droit pour tout le monde et qui ne vise qu'une chose permettre à un pauvre comme à un riche d'être reconnu comme père ou mère d'une création ( je fais aussi la distinction entre idée et création et je ne les assimile pas ) et qui est un droit juste, contre le copyright qui est surtout un droit pour les riches puisque l'on peut détenir un copyright sans être l'auteur d'une création.

Dans le système du copyright, on fait la moisson chez les pauvres, on leur file une obole ou on les vole tout simplement en comptant sur leur incapacité à faire un procès long et coûteux et on déclare qu'on détient la paternité.

Je fais cette distinction parce que droit d'auteur et copyright sont constamment assimilés alors qu'ils ne sont pas comparables et que toute la guéguerre sur la contrefaçon est uniquement basée sur le copyright parce que le plan américain c'est de supprimer le droit d'auteur qui empêche Google et cie de s'accaparer toute la création à coup de dollars ou de procès ou de lois sur les oeuvres orphelines.

Le droit d'auteur a été créé pour permettre aux auteurs de ne pas se faire entuber par les Majors de l'époque, les éditeurs.

C'est un droit social, c'est un droit de Gauche et complété par une licence ouverte, c'est une putain d'arme anti Capital et donc anti-américaine, anti Google, anti Facebook et toutes ces merdes.

Une dernière fois, parce que j'en ai un peu marre de me répéter.
Dans toute cette merde où tous les internautes sont considérés comme des délinquants potentiels, ils le sont par les ayant-droits.

Qui sont ces ayant-droits ?

Quelques nantis qui ont bien mangé grâce au business de la culture de masse, mais surtout les détenteurs des droits patrimoniaux, des multinationales qui se font des couilles en or en rééditant ses back catalogues d'artistes morts.

Ce sont essentiellement ces entreprises mortifères qui se cachent derrière le titre d'ayant-droits et qui font en sorte que tout ça reste flou dans l'esprit du grand public.

Tout ça n'a rien à voir avec le droit d'auteur.

Voilà pourquoi, moi je parle de loi et non de mondes utopiques qui n'existe pas.
Inscrit le 07/07/2011
5 messages publiés
modagoose, le 07/07/2011 - 13:13
psyco_mantis, le 07/07/2011 - 12:29
a ceux qui pense que les métier manuel vont tous être remplacé par des machine, je leurs répondrai que ça n'arrivera jamais, puisque aucune machine ne sera capable de faire la même qualité, la même régularité et la créativité tout cours qu'un artisan fait tout le jours a l'heure actuel.
il existe déjà nombre de machine aidant ou censé aidé l'artisan, dont vous geek jusqu'à la moëlle n'avez et n'entendrez jamais parler, mais dont un certain nombre d'artisan (dont moi) se passe et se passerons encore longtemps puisque d'aucune utilité réel et d'un coup prohibitif.

juste au passage comme ça une recette ne peut pas se déposer c'est la loi. le législateur a considéré que n'importe qui en mélangeant des produit au hasard peut faire une recette et en copier une autre.
alors pourquoi n'importe qui avec un instrument ne peut-il pas faire n'importe quel musique alors? ? ?
et en alignant n'importe quel mots dessus? ? ?
pourquoi eux aurait-il droit de protéger leur "idée" alors que d'autre non???
il y a des trucs pas logiques, c'est ou tout le monde ou personne! ! !

moi je suis pour personne


Tu es mal informé, les recettes de cuisine sont des oeuvres de l'esprit et son donc protégées par le droit d'auteur. Il existe des recettes sous licences de libre diffusion, sinon.

je suis informé comme si c'était mon métier.
il n'existe pas de recette qui soit déposé, le nom il y en a, mais pas la recette.
Inscrit le 07/07/2011
5 messages publiés
Shimegi, le 07/07/2011 - 16:30
Si tu veux faire du moulage, c'est exactement la même chose: aujourd'hui tu peux fabriquer ton moule en demandant à une imprimante 3D de sculpter du plastique.
http://www.numerama....e-piratage.html


Non ça n'a rien à voir justement. En dehors de la méthode de production du moule, le fait de mouler un objet ne lui donne pas les mêmes propriétés que de l'imprimer ou le tailler dans la masse. Pour du chocolat je ne pense pas que ça change grand chose évidemment mais pour des pièces métalliques c'est tout à fait différent.

détrompe toi, ça fait une grosse différence.
un moulage est creux, et généralement on le remplis avec de la friture ou des petit oeufs, un moulage a de la couleur, un moulage brille. ce n'est pas le cas de la sculture
Inscrit le 09/11/2009
311 messages publiés
@modagoose

Il y a justement une divergence entre nos opinions. Tu fustiges le copyright et la folie des ayants-droits, mais défends le droit d'auteur.

Bien sûr que le droit d'auteur tel qu'il a été conçu au départ (c'est-à-dire empêcher toute utilisation commerciale sans reverser de l'argent à l'auteur) est bien plus juste que le copyright, cependant nous le remettons en cause parce qu'il ne tient pas plus debout que le copyright d'un point de vue philosophique. Tu sembles penser qu'il faudrait alléger le droit d'auteur, nous pensons qu'il faut éradiquer complètement de la loi le concept de la propriété sur une idée ou un bout d'information. C'est à dire supprimer le copyright, le droit d'auteur, les brevets, et le droit des marques, bref, tout ce qu'on place sous le nom de "propriété intellectuelle".

Cette propriété intellectuelle est illégitime mais inscrite dans la loi. Tu penses peut-être qu'il faut respecter la loi même si celle-ci est illégitime, et que si une loi est illégitime, il faut agir politiquement pour la faire changer. Mais ça c'est parce que tu crois en notre démocratie. Je trouve que l'argument de l'interdiction des femmes à porter un pantalon est un bon argument : si on vivait dans une vraie démocratie, où c'est le peuple qui prend les décisions, cette loi idiote serait abrogée depuis longtemps.

Tu penses peut-être aussi que le respect de la loi est inévitable, ça n'est pas mon avis. La quasi-totalité des lois stupides et injustes ont un point faible qui permet de les contourner. Il est interdit de se masquer le visage ? Portons des masques ou des postiches. Il est interdit de dire du mal de son ministre au risque de perdre son boulot ou d'être attaqué pour diffamation ? Exprimons-nous anonymement sur le net. Il est interdit de tipiaker ? Il existe des darknets pour ça.
Et je n'évoque pas là un "monde utopique". J'évoque un monde qui existe, le cyberespace, le monde des idées, où la folie des puissants ne s'applique pas, et où seul le code est loi.

modagoose, le 07/07/2011 - 15:18
Ce n'est pas l'idée qui appartient à quelqu'un mais la création qui découle de l'idée. C'est ça qui est protégé par le droit d'auteur.


Sauf que la façon dont on matérialise une idée, c'est aussi une idée.

modagoose, le 07/07/2011 - 15:18
Quand Marcel Duchamp dit qu'un urinoir est une oeuvre d'art, il ne dit pas qu'un urinoir est une oeuvre d'art, ni qu'il a eu l'idée de l'urinoir, il dit qu'un urinoir placé dans un contexte où on le reconnait comme oeuvre d'art devient une oeuvre d'art.

Comme c'est lui qui a placé l'urinoir dans un contexte où il devient oeuvre d'art, il est donc à l'origine de l'oeuvre d'art et en a donc la paternité.

Duchamp a voulu démontrer que ce qui fait l'art ce n'est pas l'idée mais ce qui en découle, la création.


L'originalité de Duchamp, c'est d'avoir eu l'idée de placer cet urinoir dans un contexte peu commun : c'est en soi une idée.

Si j'ai l'idée d'un programme qui fait telle action, juridiquement ça sera considéré comme une idée (protégé par un brevet dans certains pays, donc). Si je me dis "ce programme, je vais l'écrire comme ça", ça ne sera pas considéré comme une idée mais comme la réalisation d'une idée (protégé par le copyright). Pourtant philosophiquement, les deux sont des idées : j'écris mon programme comme ça, c'est parce que j'ai eu l'idée de l'écrire comme ça.
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés

Si tout le monde raisonnait comme Hoper (le quote du dessus), PCInpact aurait disparu. Heureusement qu'il y en a qui se disent que même les créateurs ont le droits de bouffer ou de rouler en Porsche (s'ils sont vraiment bon).


Houla ça va faire mal... Tu est prêt à te sentir bien ridicule ?

Adblock c'est la toute première chose que j'installe de façon systématique.
Par contre, si tout le monde faisait comme moi, je pense que PC Inpact n'aurait plus jamais de problèmes d'argent, tout simplement parce que j'ai toujours considéré comme normal de donner de l'argent pour récompenser un service utile et/ou que j'utilise de façon intensive. Bref, je suis membre premium, et si nous étions plus nombreux, il n'y aurai certainement plus besoin d'emmerder le monde avec de la pub. Il faut que je te fasse des copies d'écran ou tu me crois sur parole ?

EDIT : par contre, je ne me ré-abonnerait pas. Je ne peut pas pardonner la censure des clef de la PS3.
[message édité par Hoper le 08/07/2011 à 09:39 ]
Inscrit le 05/03/2008
922 messages publiés
Hoper, le 08/07/2011 - 09:00


Si tout le monde raisonnait comme Hoper (le quote du dessus), PCInpact aurait disparu. Heureusement qu'il y en a qui se disent que même les créateurs ont le droits de bouffer ou de rouler en Porsche (s'ils sont vraiment bon).


Houla ça va faire mal... Tu est prêt à te sentir bien ridicule ?

Adblock c'est la toute première chose que j'installe de façon systématique.
Par contre, si tout le monde faisait comme moi, je pense que PC Inpact n'aurait plus jamais de problèmes d'argent, tout simplement parce que j'ai toujours considéré comme normal de donner de l'argent pour récompenser un service utile et/ou que j'utilise de façon intensive. Bref, je suis membre premium, et si nous étions plus nombreux, il n'y aurai certainement plus besoin d'emmerder le monde avec de la pub. Il faut que je te fasse des copies d'écran ou tu me crois sur parole ?


Ouch, constater que nous sommes aussi semblable est effectivement douloureux.
Quoique je n'ai pas renouvelé mon abonnement annuel, tu trouves pas que la qualité des sujets (pas des articles) à sérieusement baissée? Comparé à Mediapart (même prix si t'es étudiant) tu te sens carrément floué.
M'enfin bref... Quand tu payes pour PCInpact, tu payes pour la consultation d'un article mais le fait de payer cette consultation d'article finance aussi la rédaction de l'article lui-même, tu t'en rends compte?
Quand tu payes pour voir un concert, tu payes pour une prestation mais tu finances aussi la rédaction de ses chansons, la recherche des mélodies, etc.
C'est pour çà que je trouve injuste que quelqu'un s'approprient les chansons d'un autre pour faire son beurre, parce qu'il en prive l'auteur.

Maintenant, ce je dis pas qu'il faille obligatoirement payer pour accéder à du contenu. Je dis juste que ceux qui veulent vivre de ce qu'ils ont créer doivent en avoir le droit et qu'à l'heure du numérique il va falloir trouver de nouvelles façon de financer les créateurs. Les Commons ont bien compris çà, elles distinguent les usages commerciaux, Jamendo fait payer les diffusions en lieux publique, etc

Bien sûr que le droit d'auteur tel qu'il a été conçu au départ (c'est-à-dire empêcher toute utilisation commerciale sans reverser de l'argent à l'auteur) est bien plus juste que le copyright, cependant nous le remettons en cause parce qu'il ne tient pas plus debout que le copyright d'un point de vue philosophique. Tu sembles penser qu'il faudrait alléger le droit d'auteur, nous pensons qu'il faut éradiquer complètement de la loi le concept de la propriété sur une idée ou un bout d'information. C'est à dire supprimer le copyright, le droit d'auteur, les brevets, et le droit des marques, bref, tout ce qu'on place sous le nom de "propriété intellectuelle".

Je suis de nature partageuse mais l'idée qu'on puisse m'interdire le moindre droit sur mes idées me révolte.
Si je pousse à l'extrême ton raisonnement je n'aurai même plus de droit sur mon propre ADN (ben ouais, c'est du code source, sa appartient à tout le monde donc).
Ce qu'il faut c'est pas de supprimer le droit d'auteur, mais le capitalisme qui monétise à fond les casquettes grâce aux droits d'auteur et dépossède les auteurs. Et puis sans droit d'auteur, sans propriété il n'y aurai plus la possibilité de donner et donc de partager. C'est cet effort, cette générosité, ce don de soit qui rends la chose belle.
[message édité par lildadou le 08/07/2011 à 09:40 ]
Inscrit le 09/11/2009
311 messages publiés
lildadou, le 08/07/2011 - 09:40

Je suis de nature partageuse mais l'idée qu'on puisse m'interdire le moindre droit sur mes idées me révolte.
Si je pousse à l'extrême ton raisonnement je n'aurai même plus de droit sur mon propre ADN (ben ouais, c'est du code source, sa appartient à tout le monde donc).


Je remets en cause les droits sur une idée ou une information qui a été rendue publique (et qui est faite pour être publique, comme tout ce qui est culturel, scientifique...). En revanche je ne conteste pas le droit au secret ou à la vie privée.
[message édité par Gnuzer le 08/07/2011 à 10:01 ]
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
lildadou, le 07/07/2011 - 19:56

Je suis au courant, merci.

Ha bon ? Pourtant il y a quelques posts tu niais cette possibilité... A d'autres. Allez avoue ton erreur.
lildadou, le 07/07/2011 - 19:56

Mais je ne pense pas que Numerama survivrai longtemps à modification massive des usages qui les priveraient d'entrée financière. Je sais pas moi, imagine que demain Firefox ait AdBlock installé par défaut... Comment Numérama réagirai t-il si son existence en devenait menacée?

Ils trouveraient une autre manière de se financer ? C'est pas comme si la pub était la seule hein...
lildadou, le 07/07/2011 - 19:56

Je t'invite à regarder les plutôt récentes transformation chez PCInpact.
Si tout le monde raisonnait comme Hoper (le quote du dessus), PCInpact aurait disparu. Heureusement qu'il y en a qui se disent que même les créateurs ont le droits de bouffer ou de rouler en Porsche (s'ils sont vraiment bon).

C'est bien que tu fasses le parallèle parce que tu vois PcINpact n'oblige personne à payer, et pourtant ils sont en positif. Je n'ai rien contre les artistes qui font payer leurs concerts (j'en ai payé plus que toi je pense), et laissent le libre choix pour leurs albums...


lildadou, le 07/07/2011 - 14:26

Et la perle pour la fin. Essaye de retrouver sur Numerama cet article à l'époque de l'affaire Polanski qui dénonçait la place spécial de l'artiste au sein de la société.
En gros, l'artiste est une chose que l'on peut déposséder à sa guise parce sinon çà serait pas un artiste. L'artiste peut sniffer des kilomètres de coke, parce que c'est bon pour lui, etc. En somme, ne fais jamais rien de ta vie, laisse les autres le faire pour toi.

Heu tu tombes très mal, artiste je le suis, et des concerts/soirées/morceaux j'en ai fait, et je n'ai jamais, jamais fait payer pour. J'ai un boulot à côté, on a payé tout notre matos avec nos sous et on fait ça pour s'éclater, rien de plus. Donc t'es vraiment à côté de la plaque ma pauvre.

lildadou, le 07/07/2011 - 14:26

Je pense qu'il y a une différence entre être un branleur, un voleur, un profiteur et un créateur ; et vous n'avez pas l'air de l'avoir bien saisie.

Tout de suite les insultes... Moi je suis du côté des créateurs et toi ? Du côté des branleurs je suppose ?
lildadou, le 07/07/2011 - 14:26

Fondamentalement, je suis d'accord avec les idées de Numerama (et mes autres commentaires en attesteront). Néanmoins, je peux lire dans cet article (pour résumé, hein) : Rhooo, comment on va bientôt pouvoir manger des chocolats suisses moins cher parce qu'on rémunére le producteur de cacao mais pas le producteur de la recette. Et çà me révolte.

Mais bien sûr...
1 : Tu crois que la recette se limite à la forme ? C'est vrai le chocolat ça ne fait que se regarder...
2: Tu crois que parce qu'une recette est copiée on ne payera pas la personne qui va en inventer une nouvelle ? Alors oui on arrêtera de payer des gens qui ont l'exclusivité de certaines recettes, tant mieux.
lildadou, le 07/07/2011 - 14:26

A l'air du numérique, je suis tout à fait que l'on puisse constater que les anciens modèles ne sont plus justifiables, que le genre humain a tout à gagner du partage (un de mes projets sous GPL pour ceux qui serait tenté de dire hopital charité toussa) mais, m'enfin, si j'ai envie de jouir librement de mes idées laisser moi faire et aller vous trouver la votre bordel!

Pourquoi cet acharnement à croire que ceux qui copient n'ont pas d'idées ? Les plus gros téléchargeurs de musique que je connais sont des musiciens...
[message édité par tass_ le 08/07/2011 à 10:23 ]
Inscrit le 05/03/2008
922 messages publiés
tass_, le 08/07/2011 - 10:06

lildadou, le 07/07/2011 - 19:56

Je suis au courant, merci.

Ha bon ? Pourtant il y a quelques posts tu niais cette possibilité... A d'autres. Allez avoue ton erreur.

Alors, je vais dire exactement la même chose. Je sais que les articles de Numerama sont sous Commons mais si personnes ne venaient les lire sur numerama.fr ben ils seraient bien embêté. Dans la mesure où Numerama se finance par les visites directes sur sont site, laisserait-ils ses articles libres de droits s'il n'y avait plus de visite.


lildadou, le 07/07/2011 - 19:56

Mais je ne pense pas que Numerama survivrai longtemps à modification massive des usages qui les priveraient d'entrée financière. Je sais pas moi, imagine que demain Firefox ait AdBlock installé par défaut... Comment Numérama réagirai t-il si son existence en devenait menacée?

Ils trouveraient une autre manière de se financer ? C'est pas comme si la pub était la seule hein...

Merci pour cette réponse extrêmement constructive. Je m’époumone à dire qu'il faudrait se pencher sur cette fameuse question et tu me réponds : tkt, ils vont se démerder pour qu'on continue à se procurer de l'info gratuitement. Belles valeurs.


lildadou, le 07/07/2011 - 19:56

Je t'invite à regarder les plutôt récentes transformation chez PCInpact.
Si tout le monde raisonnait comme Hoper (le quote du dessus), PCInpact aurait disparu. Heureusement qu'il y en a qui se disent que même les créateurs ont le droits de bouffer ou de rouler en Porsche (s'ils sont vraiment bon).

C'est bien que tu fasses le parallèle parce que tu vois PcINpact n'oblige personne à payer, et pourtant ils sont en positif. Je n'ai rien contre les artistes qui font payer leurs concerts (j'en ai payé plus que toi je pense), et laissent le libre choix pour leurs albums...

Au moins on est d'accord sur un point. Mais d'autres lecteurs sont plutôt partisan de la dépossession complète des auteurs.


lildadou, le 07/07/2011 - 14:26

Et la perle pour la fin. Essaye de retrouver sur Numerama cet article à l'époque de l'affaire Polanski qui dénonçait la place spécial de l'artiste au sein de la société.
En gros, l'artiste est une chose que l'on peut déposséder à sa guise parce sinon çà serait pas un artiste. L'artiste peut sniffer des kilomètres de coke, parce que c'est bon pour lui, etc. En somme, ne fais jamais rien de ta vie, laisse les autres le faire pour toi.

Heu tu tombes très mal, artiste je le suis, et des concerts/soirées/morceaux j'en ai fait, et je n'ai jamais, jamais fait payer pour. J'ai un boulot à côté, on a payé tout notre matos avec nos sous et on fait ça pour s'éclater, rien de plus. Donc t'es vraiment à côté de la plaque ma pauvre.

Euh. J'avoue que mon passage est pas très clair. Je répondais à un gars qui déclarais que Van Gogh crevait la dalle et que sa l'a pas empêcher de peindre. Van Gogh est très courageux mais et les autres? Ceux qui souhaite vivre correctement et par leur art? Tant pis? C'est pas des vrai artistes de toute façon?



lildadou, le 07/07/2011 - 14:26

Je pense qu'il y a une différence entre être un branleur, un voleur, un profiteur et un créateur ; et vous n'avez pas l'air de l'avoir bien saisie.

Tout de suite les insultes... Moi je suis du côté des créateurs et toi ? Du côté des branleurs je suppose ?

Avec ce que je me prends sur la gueule depuis hier je m'excuserai pas d'utiliser des images grossière. Après si tu trouve çà insultant c'est tu t'es placé dans une catégorie sans avoir pu en trouve une autre à ajouter.


lildadou, le 07/07/2011 - 14:26

Fondamentalement, je suis d'accord avec les idées de Numerama (et mes autres commentaires en attesteront). Néanmoins, je peux lire dans cet article (pour résumé, hein) : Rhooo, comment on va bientôt pouvoir manger des chocolats suisses moins cher parce qu'on rémunére le producteur de cacao mais pas le producteur de la recette. Et çà me révolte.

Mais bien sûr...
1 : Tu crois que la recette se limite à la forme ? C'est vrai le chocolat ça ne fait que se regarder...

Non, je parle bien de la recette et j'ai utilisé le mot bientôt car c'est dans le futur. J'ai bien compris que l'imprimante actuelle ne duplique que la forme.


2: Tu crois que parce qu'une recette est copiée on ne payera pas la personne qui va en inventer une nouvelle ? Alors oui on arrêtera de payer des gens qui ont l'exclusivité de certaines recettes, tant mieux.

Si c'est leur droit de mettre une exclu sur une recette puisque c'est la leur. Ce que je propose c'est d'interdire l'exclu c'est d'annihiler les raisons de s'en servir.


lildadou, le 07/07/2011 - 14:26

A l'air du numérique, je suis tout à fait que l'on puisse constater que les anciens modèles ne sont plus justifiables, que le genre humain a tout à gagner du partage (un de mes projets sous GPL pour ceux qui serait tenté de dire hopital charité toussa) mais, m'enfin, si j'ai envie de jouir librement de mes idées laisser moi faire et aller vous trouver la votre bordel!

Pourquoi cet acharnement à croire que ceux qui copient n'ont pas d'idées ? Les plus gros téléchargeurs de musique que je connais sont des musiciens...

Je veux bien croire que ceux qui télécharge aient des idées. N'empêche que si je ne veux pas partager mes idées je pense que je suis dans mon bon droit. Quand je libère du code ça me dérangerai s'il était repompé par une boite qui se ferai du blé dessus.
Les gars qui font Apache çà les dérange pas que des milliers de boites utilisent gratuitement leur logiciel, désolé de pas être aussi partageur. Oui au partage mais pas à l'exploitation des créations d'autrui sans contre-partie (sauf si l'auteur le désire, évidement).
[message édité par lildadou le 08/07/2011 à 11:12 ]
Inscrit le 09/11/2009
311 messages publiés
@tass_

Quand tu quotes, fais attention à attribuer les citations aux bons auteurs (non c'est pas ze-katt qui fait flare2flasm )
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Gnuzer, le 08/07/2011 - 10:19
@tass_

Quand tu quotes, fais attention à attribuer les citations aux bons auteurs (non c'est pas ze-katt qui fait flare2flasm )

Oups, corrigé merci
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés

M'enfin bref... Quand tu payes pour PCInpact, tu payes pour la consultation d'un article mais le fait de payer cette consultation d'article finance aussi la rédaction de l'article lui-même, tu t'en rends compte?
Quand tu payes pour voir un concert, tu payes pour une prestation mais tu finances aussi la rédaction de ses chansons, la recherche des mélodies, etc.


J'en ai bien conscience. Mais la c'est donc bien moi qui choisit de payer. Parce que je souhaite soutenir ce journaliste, ou cet auteur etc. Auteur qui n'a pas le droit de s'opposer à ce que chacun ai accès à ses idées. (j'ai pas dit travail, j'ai dit idée).

Bref, imaginons que PCInpact change de formule et qu'il ne soit plus possible d'y accéder gratuitement, et bien je me sentirait parfaitement libre par exemple de continuer à payer et de copier les articles les plus intéressants pour les mettre en consultation libre ailleurs, afin que chacun puissent en profiter. Peut etre d'ailleurs que cela parmetra à d'autres de découvrir un site qu'il n'aurait pas connu autrement, et de s'y abonner etc.


C'est pour çà que je trouve injuste que quelqu'un s'approprient les chansons d'un autre pour faire son beurre, parce qu'il en prive l'auteur.


Mais comment ça il en prive l'auteur !? Parce que tu fait une reprise d'une chanson, tu en "prive" le premier interprète toi !? Tu ne lui vole pas sa chanson. Tu la copie. Il est toujours libre de la chanter, et de faire des concerts, et de gagner de l'argent avec ! Tu ne le prive de rien du tout !
Inscrit le 05/03/2008
922 messages publiés
Hoper, le 08/07/2011 - 11:04


M'enfin bref... Quand tu payes pour PCInpact, tu payes pour la consultation d'un article mais le fait de payer cette consultation d'article finance aussi la rédaction de l'article lui-même, tu t'en rends compte?
Quand tu payes pour voir un concert, tu payes pour une prestation mais tu finances aussi la rédaction de ses chansons, la recherche des mélodies, etc.


J'en ai bien conscience. Mais la c'est donc bien moi qui choisit de payer. Parce que je souhaite soutenir ce journaliste, ou cet auteur etc. Auteur qui n'a pas le droit de s'opposer à ce que chacun ai accès à ses idées. (j'ai pas dit travail, j'ai dit idée).

Bref, imaginons que PCInpact change de formule et qu'il ne soit plus possible d'y accéder gratuitement, et bien je me sentirait parfaitement libre par exemple de continuer à payer et de copier les articles les plus intéressants pour les mettre en consultation libre ailleurs, afin que chacun puissent en profiter. Peut etre d'ailleurs que cela parmetra à d'autres de découvrir un site qu'il n'aurait pas connu autrement, et de s'y abonner etc.

C'est ton sentiment. Mais moi j'ai l'impression que tu vas à l'encontre des désirs de l'auteur. Je suis sur que PcInpact serai tout à fait d'accord pour que tu partages les articles par mails auprés d'un cercle d'amis mais pas sur un site public (on est toujours sur l'univers parallèle où pcinpact est payant, hein) et encore moins sur un site... payant!?

Si tu n'es pas d'accord avec les règles de l'auteur pourquoi ne pas simplement refuser l'accord?




C'est pour çà que je trouve injuste que quelqu'un s'approprient les chansons d'un autre pour faire son beurre, parce qu'il en prive l'auteur.


Mais comment ça il en prive l'auteur !? Parce que tu fait une reprise d'une chanson, tu en "prive" le premier interprète toi !? Tu ne lui vole pas sa chanson. Tu la copie. Il est toujours libre de la chanter, et de faire des concerts, et de gagner de l'argent avec ! Tu ne le prive de rien du tout !

Tu lui prive de son droit de disposer de son oeuvre. Comme toi, je ne trouve pas çà "fair" d'empêcher une reprise mais je trouve illégitime d'interdire à l'auteur de le faire. C'est pour cela que depuis le début je me pose la question de "comment financer l'auteur de la recette des chocolats" pour qu'il consente à la partager avec le reste de l'humanité.

Edit: financer est connoté pognon. On aurait pu généraliser en parlant de règle. Pour me prendre en exemple, j'accepterai de partager du code à la condition de ne pas l'utiliser à des fins commerciales.
[message édité par lildadou le 08/07/2011 à 11:30 ]
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés

Je veux bien croire que ceux qui télécharge aient des idées. N'empêche que si je ne veux pas partager mes idées je pense que je suis dans mon bon droit. Quand je libère du code ça me dérangerai s'il était repompé par une boite qui se ferai du blé dessus.
Les gars qui font Apache çà les dérange pas que des milliers de boites utilisent gratuitement leur logiciel, désolé de pas être aussi partageur. Oui au partage mais pas à l'exploitation des créations d'autrui sans contre-partie (sauf si l'auteur le désire, évidement).


Je pense que tu résumé bien la... En bref, le problème vient de toi
Donc, NON tu n'est pas dans ton bon droit si tu ne veux pas partager tes idées. En tant qu'etre humain tu devrai te faire un devoir d’améliorer la condition humaine, pas de faire plaisir à ton égo.

Je reprend l'exemple d'un programme que tu aurai écrit.
Pour moi, ce programme, tu TE DOIS de le mettre en open source.
Après, deux possibilités. Soit tu décide de vivre de ce travail, et tu va donc poursuivre son développement et vendre des prestations (installations, support, paramétrages spécifiques etc), soit tu décide que tu ne l'a pas écrit pour en tirer bénéfice, que c'est un loisir mais pas ton gagne-pain, et je ne vois alors absolument pas au nom de quoi tu empêcherai d'autres personnes de reprendre ton travail et de vendre les prestations que tu n'a pas voulu vendre.

Note bien que l'un n’empêche pas l'autre hein... il y a de la place pour tout le monde. Vous pouvez très bien vendre les même prestations ! Sachant que, dans cet exemple précis, les gens auront plutôt tendance à venir te voir toi puisque ils peuvent logiquement supposer que tu dois bien maitriser ton sujet
Inscrit le 05/03/2008
922 messages publiés
Hoper, le 08/07/2011 - 11:27


Je veux bien croire que ceux qui télécharge aient des idées. N'empêche que si je ne veux pas partager mes idées je pense que je suis dans mon bon droit. Quand je libère du code ça me dérangerai s'il était repompé par une boite qui se ferai du blé dessus.
Les gars qui font Apache çà les dérange pas que des milliers de boites utilisent gratuitement leur logiciel, désolé de pas être aussi partageur. Oui au partage mais pas à l'exploitation des créations d'autrui sans contre-partie (sauf si l'auteur le désire, évidement).


Je pense que tu résumé bien la... En bref, le problème vient de toi
Donc, NON tu n'est pas dans ton bon droit si tu ne veux pas partager tes idées. En tant qu'etre humain tu devrai te faire un devoir d’améliorer la condition humaine, pas de faire plaisir à ton égo.

De moi et d'autre. Désolé de te décevoir si je veux imposer aux autres les règles que j'applique à moi même.
Les conditions d'autre personnes te décevront certainement plus


Je reprend l'exemple d'un programme que tu aurai écrit.
Pour moi, ce programme, tu TE DOIS de le mettre en open source.
Après, deux possibilités. Soit tu décide de vivre de ce travail, et tu va donc poursuivre son développement et vendre des prestations (installations, support, paramétrages spécifiques etc), soit tu décide que tu ne l'a pas écrit pour en tirer bénéfice, que c'est un loisir mais pas ton gagne-pain, et je ne vois alors absolument pas au nom de quoi tu empêcherai d'autres personnes de reprendre ton travail et de vendre les prestations que tu n'a pas voulu vendre.

J'ai fais un bot pour Dofus parce que j'en avait marre de couper du bois. Pour comprendre le protocole j'ai du faire du reverse sur Dofus et le modifier un peu (pour afficher des valeurs par exemple) c'est pour ça que j'ai créer flare2flasm et je ne vois aucun inconvénient à le partager.
Mais je trouve évident que je ne veuille pas partager mon bot

Il existe une infinité de raisons pour qu'un auteur souhaite garder le contrôle de son oeuvre. Le pognon en est l'une d'elle.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
lildadou, le 08/07/2011 - 11:50

J'ai fais un bot pour Dofus parce que j'en avait marre de couper du bois. Pour comprendre le protocole j'ai du faire du reverse sur Dofus et le modifier un peu (pour afficher des valeurs par exemple) c'est pour ça que j'ai créer flare2flasm et je ne vois aucun inconvénient à le partager.
Mais je trouve évident que je ne veuille pas partager mon bot

Il existe une infinité de raisons pour qu'un auteur souhaite garder le contrôle de son oeuvre. Le pognon en est l'une d'elle.


Dofus et bot cheateur, ou comment se décrédibiliser en 2 phrases
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés

Dofus et bot cheateur, ou comment se décrédibiliser en 2 phrases


T'a oublier la phrase suivante qui vaut aussi son pesant de cacahouètes :


Il existe une infinité de raisons pour qu'un auteur souhaite garder le contrôle de son oeuvre. Le pognon en est l'une d'elle.


Bref, nous avons affaire à un tricheur qui non seulement est fier de ses conneries, mais qui en plus ne permettra jamais à d'autres de profiter de ses bêtises. D'ailleurs, il faudra m'expliquer en détail, parce que contrairement à ce que tu crois "Mais je trouve évident que je ne veuille pas partager mon bot", je dois avoir des schémas de pensées tellement éloignés des tiens que non seulement je ne trouve pas cela évident, mais qu'au contraire je ne comprend absolument pas pourquoi tu ne voudrai pas que d'autre utilise ton bot. Tu peux détailler ça ? Si ton bot permet à d'autres de couper beaucoup de bois et donc de devenir riche en le vendant ou je sais pas quoi (je connais pas dofus et je m'en tape), ça changera quoi pour toi et pour ton perso ? Réfléchis bien et réponds moi sur ce point, ça me semble important...

Bref, contrairement à toi, si je trouve un moyen de tricher au poker par exemple, je m'empresserai d'expliquer la méthode en détail, sur mon blog ou ailleurs.

Pourquoi toi, qui trouve un moyen de tricher dans un jeu bien moins "important" (on ne joue pas de l'argent réel à dofus) refuse tu de faire la même chose !?

Oh, et félicitations aussi... Parce qu'en deux posts, tu parviens à te contredire complétement :


Pour me prendre en exemple, j'accepterai de partager du code à la condition de ne pas l'utiliser à des fins commerciales.


Mais je trouve évident que je ne veuille pas partager mon bot
Inscrit le 05/03/2008
922 messages publiés
Hoper, le 08/07/2011 - 12:32


Dofus et bot cheateur, ou comment se décrédibiliser en 2 phrases


T'a oublier la phrase suivante qui vaut aussi son pesant de cacahouètes :


Il existe une infinité de raisons pour qu'un auteur souhaite garder le contrôle de son oeuvre. Le pognon en est l'une d'elle.


Bref, nous avons affaire à un tricheur qui non seulement est fier de ses conneries, mais qui en plus ne permettra jamais à d'autres de profiter de ses bêtises. D'ailleurs, il faudra m'expliquer en détail, parce que contrairement à ce que tu crois "Mais je trouve évident que je ne veuille pas partager mon bot", je dois avoir des schémas de pensées tellement éloignés des tiens que non seulement je ne trouve pas cela évident, mais qu'au contraire je ne comprend absolument pas pourquoi tu ne voudrai pas que d'autre utilise ton bot. Tu peux détailler ça ? Si ton bot permet à d'autres de couper beaucoup de bois et donc de devenir riche en le vendant ou je sais pas quoi (je connais pas dofus et je m'en tape), ça changera quoi pour toi et pour ton perso ? Réfléchis bien et réponds moi sur ce point, ça me semble important...

Bref, contrairement à toi, si je trouve un moyen de tricher au poker par exemple, je m'empresserai d'expliquer la méthode en détail, sur mon blog ou ailleurs.

Pourquoi toi, qui trouve un moyen de tricher dans un jeu bien moins "important" (on ne joue pas de l'argent réel à dofus) refuse tu de faire la même chose !?

Oh, et félicitations aussi... Parce qu'en deux posts, tu parviens à te contredire complétement :


Pour me prendre en exemple, j'accepterai de partager du code à la condition de ne pas l'utiliser à des fins commerciales.


Mais je trouve évident que je ne veuille pas partager mon bot


Votre vitesse d'emballement me laisse perplexe.

Dofus a une économie basée sur l'offre et la demande. Si tout le monde peut avoir du bois, je ne pourrai pas le vendre. Et puis mon objectif n'est pas de foutre en l'air le jeu, j'aime coder en tirer des plaisirs éphémères et privatif, parfois je prends plaisir à partager avec quelques amis, parfois avec le monde. Tu te demandes pourquoi je libère les sources de flare2flasm et pas celle de DofusBot, c'est parce que je prends conscience de ce que le 'passage à échelle' va produire. Je vais foutre en l'air le plaisir de beaucoup de joueur, le travail des hommes et des femmes de Ankama et même si je suis égoïste (enfin, à tes yeux) je suis aussi responsable.


J'ai parlé de la coupe de bois parce que c'était la première fonctionnalité que j'ai implémenté. A un moment (comme souvent quand je développe pour moi) je me suis lassé. Comme c'était triste, je suis parti en quête d'un nouvel intérêt. Je me suis rapproché de Ankama à travers l'université de Lille 1 (avec un prof qui a participé à l'élaboration de l'IA) pour leur proposer un bot chasseur de bot. Je ne demandais rien en retour (j'étais juste noté) mais ils ont refusé et j'ai fini par passer à autre chose.

Pour tes 2 dernières citations je ne vois pas où est la contradiction, ils s'agit d'un exemple.
Je dis aussi :
Il existe une infinité de raisons pour qu'un auteur souhaite garder le contrôle de son oeuvre. Le pognon en est l'une d'elle.

Tu comprends que par rapport à mes craintes (voir plus haut) je désire avoir un certain contrôle sur la diffusion de ce code (tiens, c'est le problème auquel on parle) en particulier?
Essayer de me contredire avec des citations d'une ligne me fait penser aux méthodes d'enter alias fcna alias malako ; ne te rabaisse pas à ça.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
lildadou, le 08/07/2011 - 14:51

Votre vitesse d'emballement me laisse perplexe.

Dofus a une économie basée sur l'offre et la demande. Si tout le monde peut avoir du bois, je ne pourrai pas le vendre. Et puis mon objectif n'est pas de foutre en l'air le jeu, j'aime coder en tirer des plaisirs éphémères et privatif, parfois je prends plaisir à partager avec quelques amis, parfois avec le monde. Tu te demandes pourquoi je libère les sources de flare2flasm et pas celle de DofusBot, c'est parce que je prends conscience de ce que le 'passage à échelle' va produire. Je vais foutre en l'air le plaisir de beaucoup de joueur, le travail des hommes et des femmes de Ankama et même si je suis égoïste (enfin, à tes yeux) je suis aussi responsable.


J'ai parlé de la coupe de bois parce que c'était la première fonctionnalité que j'ai implémenté. A un moment (comme souvent quand je développe pour moi) je me suis lassé. Comme c'était triste, je suis parti en quête d'un nouvel intérêt. Je me suis rapproché de Ankama à travers l'université de Lille 1 (avec un prof qui a participé à l'élaboration de l'IA) pour leur proposer un bot chasseur de bot. Je ne demandais rien en retour (j'étais juste noté) mais ils ont refusé et j'ai fini par passer à autre chose.


Je connais bien Dofus (enfin connaissais...) et donc je sais très bien que faire un bot bûcheron non seulement c'est interdit mais un seul suffit à pouvoir foutre en l'air l'économie d'un serveur.

Donc en gros ta devise c'est : "je peux tricher, ne pas respecter les lois, mais seul dans mon coin sans le partager, et en public je dirais qu'il faut les respecter". Tu te rends compte si tout le monde avait le même raisonnement ? Quelle belle mentalité...Et tu oses nous faire la morale ? J'vais aller vomir tiens.
[message édité par tass_ le 08/07/2011 à 15:10 ]
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés
Oublions Dofus et les impacts "terribles" qu'auraient eu la libération des sources de ton bot. Ton discours c'est "je suis une personne responsable, si je crée une chose dangereuse, alors il vaut mieux que cela ne sorte pas de chez moi (sauf à mes quelques amis hein, parce que bon...)

Je maintien ma position inverse.

Si une personne découvre demain une faille de sécurité monstrueuse dans un logiciel très répandu, alors elle se doit de publier sa découverte. (Elle peut éventuellement donner un peu de temps aux développeurs pour qu'ils crée un correctif et ainsi éviter un véritable carnage informatique) mais au final, il FAUDRA publier la faille. Car ses informations (la faille etc) profiteront à l'humanité. Parce que chaque développeur aura la possibilité d'avoir un nouvel exemple de ce qu'il ne faut pas faire. Parce que les admins systèmes pourront une nouvelle fois justifier leur salaire etc.

Une idée, une connaissance, appartient à l'humanité. Et même si tu invente une bombe à rayon gamma (c'est un exemple hein...), peut etre que tes travaux et les concepts qui sont derrières permettront en fait de faire une autre découverte extremement bénéfique pour tous.

Ta responsabilité n'est pas de bruler les plans de ta bombe. C'est au contraire de les publier en expliquant comment tu parvient à créer énormément d'énergie ou je sais pas quoi. Cela donnera peut être l'idée à un autre que toi de construire un réacteur à rayon gamma qui permettrait à l'humanité de générer une énergie infinie et sans risques.

Et personne (en tout cas pas moi) ne te rendra responsable si ta création est utilisée à des mauvaises fin. Exactement de la même façon que personne n'en a jamais voulu à l'inventeur du fusil en cas de mauvais usage. Un fusil ca peut être utilisé pour se nourrir... ou pour tuer son voisin. Mais l'inventeur du fusil n'y ai pour rien.
Inscrit le 09/11/2009
311 messages publiés
Hoper, le 08/07/2011 - 15:15
Si une personne découvre demain une faille de sécurité monstrueuse dans un logiciel très répandu, alors elle se doit de publier sa découverte. (Elle peut éventuellement donner un peu de temps aux développeurs pour qu'ils crée un correctif et ainsi éviter un véritable carnage informatique) mais au final, il FAUDRA publier la faille. Car ses informations (la faille etc) profiteront à l'humanité. Parce que chaque développeur aura la possibilité d'avoir un nouvel exemple de ce qu'il ne faut pas faire. Parce que les admins systèmes pourront une nouvelle fois justifier leur salaire etc.


J'aimerais nuancer ce point, qui me paraît un peu extrême. Si on se base aveuglément sur le bénéfice pour l'humanité comme seul objectif, on pourrait aboutir à des bêtises du genre "si untel a les capacités intellectuelles de découvrir de grandes choses, alors il doit le faire". Il me semble qu'on peut établir une limite claire entre la nécessité d'appliquer ou non des restrictions de diffusion sur une idée : cette limite, ce serait la publication.
En gros : tant que quelque chose n'est pas rendu public, on peut le considérer comme un secret, et ne pas voir d'obstacle à ce qu'il ne soit pas partagé (sinon, cela reviendrait à interdire les logiciels propriétaires, ou à obliger n'importe quel geek à publier systématiquement ses scripts). En revanche, quand on publie un bout d'information, il faudrait en donner un accès égal à tous, et non limiter cet accès à ceux qui payent ou défient la loi.
Inscrit le 05/03/2008
922 messages publiés
Gnuzer, le 08/07/2011 - 15:42

En gros : tant que quelque chose n'est pas rendu public, on peut le considérer comme un secret, et ne pas voir d'obstacle à ce qu'il ne soit pas partagé (sinon, cela reviendrait à interdire les logiciels propriétaires, ou à obliger n'importe quel geek à publier systématiquement ses scripts). En revanche, quand on publie un bout d'information, il faudrait en donner un accès égal à tous, et non limiter cet accès à ceux qui payent ou défient la loi.

Un accès égal pour tous mais gratuit? Je suis pas sur d'avoir compris '
Inscrit le 05/03/2008
922 messages publiés
tass_, le 08/07/2011 - 15:07

Je connais bien Dofus (enfin connaissais...) et donc je sais très bien que faire un bot bûcheron non seulement c'est interdit mais un seul suffit à pouvoir foutre en l'air l'économie d'un serveur.

Donc en gros ta devise c'est : "je peux tricher, ne pas respecter les lois, mais seul dans mon coin sans le partager, et en public je dirais qu'il faut les respecter". Tu te rends compte si tout le monde avait le même raisonnement ? Quelle belle mentalité...Et tu oses nous faire la morale ? J'vais aller vomir tiens.

Ma morale je la regarde en face. J'essaye de réfléchir avant d'agir même si je sais pertinemment que certaines d'entre elles sont mauvaises. Contrairement à toi, je suis capable d'admettre quand je fais ou vais faire une connerie ou une saloperie. Je peux dire sans rougir que je me trompe et ait une nature mauvaise.
En ce qui concerne mon bot bucheron, Ankama a t-elle fermé? En a t'on seulement entendu parler? Non, car je l'ai probablement utilisé en prenant soin de ne rien bouleversé.


Hoper, le 08/07/2011 - 15:15

Oublions Dofus et les impacts "terribles" qu'auraient eu la libération des sources de ton bot. Ton discours c'est "je suis une personne responsable, si je crée une chose dangereuse, alors il vaut mieux que cela ne sorte pas de chez moi (sauf à mes quelques amis hein, parce que bon...)

Je maintien ma position inverse.

Si une personne découvre demain une faille de sécurité monstrueuse dans un logiciel très répandu, alors elle se doit de publier sa découverte. (Elle peut éventuellement donner un peu de temps aux développeurs pour qu'ils crée un correctif et ainsi éviter un véritable carnage informatique) mais au final, il FAUDRA publier la faille. Car ses informations (la faille etc) profiteront à l'humanité. Parce que chaque développeur aura la possibilité d'avoir un nouvel exemple de ce qu'il ne faut pas faire. Parce que les admins systèmes pourront une nouvelle fois justifier leur salaire etc.

Full-disclose or not full-disclose.
L'implémentation de mon bot ne reposait pas sur une faille ce qui m'interressait c'était pas de tout casser mais faire de l'IA. Rien à révéler à part qu'ils utilisent un switch de plusieurs centaines de lignes pour "router" les commandes envoyés par le serveur :beurk:


Une idée, une connaissance, appartient à l'humanité. Et même si tu invente une bombe à rayon gamma (c'est un exemple hein...), peut etre que tes travaux et les concepts qui sont derrières permettront en fait de faire une autre découverte extremement bénéfique pour tous.

Ta responsabilité n'est pas de bruler les plans de ta bombe. C'est au contraire de les publier en expliquant comment tu parvient à créer énormément d'énergie ou je sais pas quoi. Cela donnera peut être l'idée à un autre que toi de construire un réacteur à rayon gamma qui permettrait à l'humanité de générer une énergie infinie et sans risques.

Et personne (en tout cas pas moi) ne te rendra responsable si ta création est utilisée à des mauvaises fin. Exactement de la même façon que personne n'en a jamais voulu à l'inventeur du fusil en cas de mauvais usage. Un fusil ca peut être utilisé pour se nourrir... ou pour tuer son voisin. Mais l'inventeur du fusil n'y ai pour rien.


Je veux bien crier sur les toits que j'ai inventé une bombe à rayon gamma mais je ne publierais surement pas comment. Je serai enchanté d'aider les ingénieurs qui travailleront à la création d'une centrale ; j'aurai un oeil sur les fins de leurs travaux.
J'ai rien à dire sur ta capacité à considérer que tu n'es pas responsable de que les autres font de tes travaux. Contrairement à ce que tu pourrais penser, je ne suis pas contre ta façon de penser ; mais ne m'impose pas la tienne ça dépasse le cadre du simple partage
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
lildadou, le 08/07/2011 - 15:43

Ma morale je la regarde en face. J'essaye de réfléchir avant d'agir même si je sais pertinemment que certaines d'entre elles sont mauvaises.

Et quelle a été ta réflexion avant de faire ce bot ? "Pas vu, pas pris" ? Super réflexion...
lildadou, le 08/07/2011 - 15:43

Contrairement à toi, je suis capable d'admettre quand je fais ou vais faire une connerie ou une saloperie. Je peux dire sans rougir que je me trompe et ait une nature mauvaise.

J'aimerais bien savoir qu'est ce qui te permet de juger ou de deviner ma morale et ma réaction face à mes propres erreurs ? Vas y dis nous qu'on rigole un bon coup... Tu t'enfonces dans le taunt primaire... C'est mon rayon normalement.
lildadou, le 08/07/2011 - 15:43

En ce qui concerne mon bot bucheron, Ankama a t-elle fermé? En a t'on seulement entendu parler? Non, car je l'ai probablement utilisé en prenant soin de ne rien bouleversé.

Si tu as joué à Dofus longtemps tu as pu voir l'effondrement drastique du cours du bois, essentiellement dû aux nombreux bots... Que tu ajoutes le tien n'a pas dû trop aider, bien au contraire... Arrête de te donner des justifications et admet tes erreurs comme tu dis savoir le faire...

Quel bel exemple de mauvaise foi tu es en train de nous montrer
Inscrit le 05/03/2008
922 messages publiés
tass_, le 08/07/2011 - 16:09

Et quelle a été ta réflexion avant de faire ce bot ? "Pas vu, pas pris" ? Super réflexion...

"Tiens, je me fais chier!" telle fut ma réflexion XD
Plus sérieusement, un certains nombre d'opérations répétitives m'ennuyais alors j'ai décidé de les automatiser.

J'aimerais bien savoir qu'est ce qui te permet de juger ou de deviner ma morale et ma réaction face à mes propres erreurs ? Vas y dis nous qu'on rigole un bon coup... Tu t'enfonces dans le taunt primaire... C'est mon rayon normalement.

Quel réactions puisque tu ne fais jamais d'erreurs!
3, 2, 1, FIGHT!


Si tu as joué à Dofus longtemps tu as pu voir l'effondrement drastique du cours du bois, essentiellement dû aux nombreux bots... Que tu ajoutes le tien n'a pas dû trop aider, bien au contraire... Arrête de te donner des justifications et admet tes erreurs comme tu dis savoir le faire...

J'ai pas vendu le bois... je l'ai donné aux débutants qui en avait besoin dans les ateliers XD
Inscrit le 06/08/2008
491 messages publiés

J'aimerais nuancer ce point, qui me paraît un peu extrême. Si on se base aveuglément sur le bénéfice pour l'humanité comme seul objectif, on pourrait aboutir à des bêtises du genre "si untel a les capacités intellectuelles de découvrir de grandes choses, alors il doit le faire". Il me semble qu'on peut établir une limite claire entre la nécessité d'appliquer ou non des restrictions de diffusion sur une idée : cette limite, ce serait la publication.


Rien à redire. Si j'écris mon journal intime, je ne le fais probablement pas pour le rendre publique. Je dois donc avoir le droit de créer quelque chose de personnel, sans être obligé de le révéler au reste du monde, on est bien d'accord la dessus. Mais cela ne change rien à ce qui devrait se passer dans la majorité des cas, le contraire donc, la publication systématique et sans conditions.


En gros : tant que quelque chose n'est pas rendu public, on peut le considérer comme un secret, et ne pas voir d'obstacle à ce qu'il ne soit pas partagé (sinon, cela reviendrait à interdire les logiciels propriétaires, ou à obliger n'importe quel geek à publier systématiquement ses scripts). En revanche, quand on publie un bout d'information, il faudrait en donner un accès égal à tous, et non limiter cet accès à ceux qui payent ou défient la loi.


En ce qui concerne le logiciel propriétaire, je me verrai bien voter son interdiction pure et simple oui ! En respectant ton principe de base. Tant que l’½uvre reste secrète, pas de soucis. A partir du moment ou le logiciel est diffusé, les sources devraient suivre.

De toute façon l'obligation de publication dont je parlai n'était évidement qu'une obligation morale. On ne va pas surveiller toutes les granges, tous les garages, pour voir qui aurait pu inventer quelque chose et oublier de le "déclarer"
Mais moralement, cela devrait s'imposer au plus grand nombre comme une évidence. Les découvertes sont faites pour être partagées.
Inscrit le 09/11/2009
311 messages publiés
lildadou, le 08/07/2011 - 15:49
Gnuzer, le 08/07/2011 - 15:42

En gros : tant que quelque chose n'est pas rendu public, on peut le considérer comme un secret, et ne pas voir d'obstacle à ce qu'il ne soit pas partagé (sinon, cela reviendrait à interdire les logiciels propriétaires, ou à obliger n'importe quel geek à publier systématiquement ses scripts). En revanche, quand on publie un bout d'information, il faudrait en donner un accès égal à tous, et non limiter cet accès à ceux qui payent ou défient la loi.

Un accès égal pour tous mais gratuit? Je suis pas sur d'avoir compris '


Disons que si ça ne tenait qu'à moi, il faudrait que tout morceau d'information publié autorise quatre libertés : la liberté de lire, la liberté de partager, la liberté de modifier et la liberté de partager ses modifications. Mais peut-être y a-t-il des personnes pour qui ces libertés ne sont pas suffisantes (comme la liberté de ne pas mentionner les travaux source, par exemple). Un accès égal pour tous signifierait se mettre au niveau de ces personnes, et donc abandonner toute idée de propriété d'une personne sur de l'information.
Les morceaux d'information libres autorisent ces quatre libertés, les morceaux d'information pirates proposent toutes les libertés (mais uniquement aux pirates).

Autrement dit, si on proposait du jour au lendemain d'interdire les licences non-libres sur de l'information publiée, ça ne me dérangerait pas. Simplement, abandonner totalement la notion de propriété sur de l'information me semblerait plus approprié.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
lildadou, le 08/07/2011 - 16:28

"Tiens, je me fais chier!" telle fut ma réflexion XD
Plus sérieusement, un certains nombre d'opérations répétitives m'ennuyais alors j'ai décidé de les automatiser.

Ben écoute pareil, c'est bien plus pratique de télécharger de la musique illégalement que légalement... Vu qu'on s'en fout des lois allons y !

lildadou, le 08/07/2011 - 16:28

Quel réactions puisque tu ne fais jamais d'erreurs!
3, 2, 1, FIGHT!

T'as pas lu beaucoup de mes posts alors...

lildadou, le 08/07/2011 - 16:28

J'ai pas vendu le bois... je l'ai donné aux débutants qui en avait besoin dans les ateliers XD

Quel bel altruisme... T'essaye de te racheter une conduite ??

Je tenais juste à montrer que tu manques pas de culot en venant en moralisateur(trice) sur le fait de la propriété intellectuelle en n'ayant comme exemple qu'un cheat... Ironique tu trouves pas ?
Inscrit le 05/03/2008
922 messages publiés
tass_, le 08/07/2011 - 16:33

Ben écoute pareil, c'est bien plus pratique de télécharger de la musique illégalement que légalement... Vu qu'on s'en fout des lois allons y !

J'ai le droit de faire du reverse à des fins d'inter-opérabilité, c'est la loi.
Rien ne m'interdit, dans la loi, de me connecter à Dofus avec mon client Java plutôt qu'avec le client officiel. Bon après c'est vrai que contractuellement, Dofus a le droit d’interrompre sa fourniture de service si je le fait.


Je tenais juste à montrer que tu manques pas de culot en venant en moralisateur(trice) sur le fait de la propriété intellectuelle en n'ayant comme exemple qu'un cheat... Ironique tu trouves pas ?

Mais j'ai aucune moral à t'apporter. Je te dis juste qu'il existe une infinité de raisons pour qu'un auteur ne libère pas son travail. Y'en a c'est parce qu'ils pensent devenir millionnaire, d'autre parce que même si aux yeux de beaucoup c'est un méchant cheateur, pensent que libérer son travail c'est mal.

Tu vas vouloir venir me péter la gueule parce que je file mes outils à certains et pas à d'autres? Tu me fais une crise de jalousie? Allez, je t'invite à boire une pinte à Lille ou à Arras parce qu'on a pas fini de pas se comprendre par quote interposé.
Inscrit le 09/11/2009
311 messages publiés
Hoper, le 08/07/2011 - 16:13
De toute façon l'obligation de publication dont je parlai n'était évidement qu'une obligation morale. On ne va pas surveiller toutes les granges, tous les garages, pour voir qui aurait pu inventer quelque chose et oublier de le "déclarer"
Mais moralement, cela devrait s'imposer au plus grand nombre comme une évidence. Les découvertes sont faites pour être partagées.


Bien sûr. C'est immoral de publier des logiciels propriétaires. Mais nous, les libristes, nous savons que nous pouvons très bien nous en passer.

Hoper, le 08/07/2011 - 16:13
En ce qui concerne le logiciel propriétaire, je me verrai bien voter son interdiction pure et simple oui ! En respectant ton principe de base. Tant que l'uvre reste secrète, pas de soucis. A partir du moment ou le logiciel est diffusé, les sources devraient suivre.


C'est un peu contradictoire avec le passage précédemment cité : ce qui devrait être librement utilisable, IMHO, c'est ce qui est publié. Pour les sources, si elles sont secrètes, on peut très bien créer un logiciel libre équivalent ; ce qui devrait être prohibé, c'est l'interdiction de créer un tel logiciel libre (via les brevets logiciels, les droits des marques, les copyrights sur les interfaces graphiques, etc.).
[message édité par Gnuzer le 08/07/2011 à 18:25 ]
Inscrit le 19/05/2011
1211 messages publiés
Quand je lis les commentaires sur Numé...je me dis que si notre gouvernement et nos législateurs n'avaient ne serait-ce que débattu à hauteur de 10% de ce que l'on est capable de faire dans ce forum, on aurait fait avancé le schmilblick dans la bonne direction.
Inscrit le 25/11/2006
1134 messages publiés
belle adaptation d'une fraiseuse a commande numérique pour en faire une "imprimante" 3D , seul les paramètres de température et de puissance d'injection du chocolat on été le défi a maitriser .

ils ont remplacer les fraises par des injecteurs de chocolats et le liquide de lubrification par de l'air pour refroidir le chocolat une fois celui ci déposer sur la "table"

certes a l'image on vois un "bricolage" de pompe et d'injecteur , une fraiseuse coutant chère

vendre cela comme une révolution.....

http://www.htk.fr/boutique/fiche_produit.cfm?ref=9000-10&type=27&code_lg=lg_fr&num=0
Inscrit le 15/11/2005
517 messages publiés
Autant je déteste les majors et je serais content que ces multi milliardaires viennent à capituler face aux p2p anonymes et autres échange de culture pour échapper à leurs prix scandaleux ( pour que des acteurs soit payé 50 millions par film ) .
Autant je me vois pas du tout acheter une imprimante pour faire ma sculpture en chocolat . Je suis très content d'aller chez l'artisan chocolatier et d'apprécier son travail en grossissant
Inscrit le 23/09/2006
3221 messages publiés
moi j'propose de breveter le concept de marche "un pied après l'autre" histoire de se faire un max de thune sur les manifestants, les militaires qui défilent, etc...

ils auront plus qu'à inventer de nouvelles façon de se déplacer
Inscrit le 02/04/2010
1041 messages publiés
modagoose, le 07/07/2011 - 11:41
Une idée n'appartient pas à l'Humanité, elle appartient à celui qui l'a eu, c'est ce qu'on appelle le droit d'auteur, c'est la loi.

Le droit d'auteur est ce qui permet à n'importe qui sans discrimination d'être reconnu créateur de quelque chose et de pouvoir en revendiquer la paternité même face à une grosse multinationale américaine.

Je ne veux pas jouer les pointilleux, mais il y a une grave erreur a la base de toute l'echange qui suit...
Le droit d'auteur ne "protege" pas une idee.
Une idee n'est ni brevetable, ni "copyrightable", ni quoi que ce soit de ce type.

Ce qui est protege, c'est une creation, donc la concretisation d'une idee, pas l'idee elle-meme. Si un certain auteur avait juste une "l'idee d'une histoire ou un ancien detenu tente de se racheter une conduite, mais reste poursuivi par un flic tenace malgre le bien qu'il essaie de faire", il n'aurait jamais ete protege par un quelconque regime de "propriete intellectuelle". Il lui a fallu ecrire son histoire, nommer ses personnages, decrire des evenements, le tout dans un style qui lui est propre. Alors certes, la protection dont lui ou ses descendants beneficie couvre plus que la simple succession de mots formant l'oeuvre originale. Mais l'idee de base en elle-meme n'est pas protegee. (Encore heureux, sans quoi notre culture se reduirait tres vite a trois ou quatre livres.)

Pas plus que ne l'est l'idee purement abstraite d'un moyen de locomotion aerien dont la portance est realisee par des excroissances laterales pas tout a fait planes. La encore, c'est un procede technique specifique (ou plutot une serie de procedes) qui l'est.

Le seul probleme, c'est que la frontiere est effectivement tres floue entre l'idee et son application. En brevets logiciels, le probleme est particulierement apparent. Ce type de brevet est theoriquement interdit... mais il est assez simple, au niveau administratif, de contourner cette limite.

Reste que l'idee "n'appartient" a personne.
D'abord, meme sa concretisation ne l'est que dans certaines limites, essentiellement temporelles, mais pas seulement.
Ensuite, si l'idee te plait et que tu trouves un autre moyen de l'implementer, son "auteur" original n'aura pas son mot a dire.

Autre point, il est un peu utopiste de pretendre que n'importe quel petit auteur peut faire valoir ses droits face aux multinationales du copyright ou du brevet. C'est vrai en theorie, mais cela se revele parfois plus douteux en pratique. Les problemes vont du simple cout du proces... a des questions plus techniques de preuve d'anteriorite ou de plagiat. (J'ai lu quelques exemples tres varies de paternites tres discutees tant sur des oeuvres que sur des inventions... Et parfois, meme des plagiats "evidents", si tant est que quelque chose l'est dans le monde de la "propriete intellectuelle", ne sont pas reconnus comme tels dans un tribunal.)
Inscrit le 03/10/2011
6117 messages publiés
Ces derniers pourraient voir certaines de leurs créations être dupliquées, au moins au niveau de la forme à défaut d'avoir la recette exacte, par des amateurs de chocolat
C'est sûr, jamais les amateurs de chocolats n'achèteront de chocolat anglais - moitié chocolat, moitié huile de palme -.
D'autres part, si il ne s'agit que de forme, le moule à chocolat existe depuis quelques années maintenant.
Inscrit le 18/03/2008
772 messages publiés
Il faut regarder la réalité en face, une fois la conception faite, tout travail manuel peut être reproduit à la perfection par une machine. Il n'y a aucun talent ou "savoir faire" qu'une machine ne peut reproduire.

L'homme crée et adapte bien entendu, rien à dire la dessus, mais une fois la création terminée, la machine peut le dupliquer parfaitement et à l'identique.
[message édité par dieangel le 11/04/2012 à 19:03 ]
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Avril 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6