Quiconque veut distribuer ses vidéos ou sa musique sur Internet sait à quel point l'hébergement des fichiers est une étape cruciale... et coûteuse. Pour apporter une réponse pertinente au problème, un étudiant de Stanford a monté une société qui propose un hébergement à prix battant toute concurrence, grâce à l'utilisation de BitTorrent.

A Ratiatum, nous savons bien que BitTorrent et les réseaux P2P dans leur ensemble possèdent un grand potentiel pour ceux qui souhaitent proposer du contenu en téléchargement à moindre coûts. C’est pour démontrer ce potentiel que nous avons mis au point notre chaîne téléchargements, qui a déjà donné naissance à plus de 2,6 millions de téléchargements à ce jour.

Mais nous savons aussi qu’il n’est pas simple pour un internaute de créer un lien P2P pour distribuer ses fichiers. Même si la création même du lien ou du fichier .torrent ne pose pas de grande difficulté, il faut toujours assurer via un serveur l’envoi des premiers méga-octets. Il n’y a que lorsque le fichier sera distribué auprès de quelques internautes que ces derniers pourront prendre le relai pour distribuer le contenu au suivant.

Il s’agit là d’un frein important au développement du P2P comme mode majeur de distribution sur Internet.

Basée à Mountain View en Californie, Prodigem propose un système très simple via BitTorrent pour envoyer de grandes quantités de données à des coûts réduits. Pour seulement 1 dollar, le client bénéficie d’un espace de stockage de 100 Mo et de 3 Go de bande passante, qui ne seront utilisés que pour les premiers envois. Si 3 utilisateurs relaient ensuite la distribution, la bande passante de Prodigem n’est plus mise à contribution. Les clients qui ont des besoins plus importants peuvent bénéficier d’autres formules, tout aussi avantageuses. Pour 14,95 $ par mois, c’est un espace de stockage de 1,5 Go et jusqu’à 45 Go de bande passante qui sont par exemple proposés.

Pour l’utilisateur, il suffit d’envoyer ses fichiers sur le site, et les torrent sont ensuite automatiquement générés et partagés. Ne reste plus qu’à créer un lien vers le .torrent hébergé, et à expliquer à ses visiteurs qu’il faut utiliser un client BitTorrent pour télécharger le contenu.

Gageons que la formule fera bien des émules, et qu’elle contribuera à renforcer la légitimité des réseaux P2P…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés