Un informaticien de 26 ans a plaidé coupable pour le piratage de 120 000 iPad relié à l'opérateur américain AT&T. L'homme avait participé à l'écriture du code source du programme qui a compromis de nombreuses informations personnelles d'utilisateurs. Il risque jusqu'à dix ans de prison.

C’est un piratage qui risque d’être lourdement sanctionné. Aux États-Unis, un homme de 26 ans a choisi de plaider coupable ce jeudi, suite au hack de près de 120 000 tablettes numériques iPad connectés sur le réseau mobile de l’opérateur téléphonique américain AT&T. L’homme, un informaticien californien, avait aidé à écrire le code source du programme qui a permis de générer les attaques contre les iPad, en juin 2010.

« Les pirates informatiques sont en train de prélever un tribut croissant sur notre société, affectant des individus et des organisations dans le but d’accroitre leur notoriété » a déploré Paul Fishman, procureur fédéral du district du New Jersey. « Le piratage peut avoir de graves conséquences – allant de la dévastation personnelle suite à un vol d’identité au danger pour notre sécurité nationale » a-t-il ajouté.

Le piratage des 120 000 tablettes tactiles n’avait pas affecté seulement de simples citoyens américains. Il avait également touché des utilisateurs bien particuliers, dont des hommes politiques, des militaires ou des hommes d’affaires. Plusieurs données personnelles ont été dérobées. L’utilisation d’un script a permis de récupérer l’ICC ID, un numéro servant à identifier un client sur le réseau AT&T.

« La magnitude de ce crime a affecté tout le monde, des plus hauts responsables de la Maison Blanche aux citoyens américains » a déclaré Michael Ward, un agent du FBI qui a enquêté sur cette affaire. Il a également indiqué au tribunal que les données personnelles auraient pu être utilisées à des fins illicites. Plaidant coupable dans les deux chefs d’accusation retenus contre lui, l’accusé risque jusqu’à 10 ans de prison et une très forte amende.

La sentence sera prononcée le 28 septembre prochain.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés