Barack Obama va tweeter directement. Les équipes de campagne pour l'élection présidentielle de 2012 indiquent que les interventions du président seront signées par la mention "-BO". Barack Obama cherche à nouveau à s'appuyer sur le net pour gagner la présidentielle. Une stratégie qui pourrait inspirer les politiques en France, où une élection aura également lieu l'an prochain.

Grâce au développement du net, qui permet à chacun de communiquer sans intermédiaires, les politiques sont de plus en plus amenés à adapter leurs modes de communication pour être en phase avec l’ère numérique. De nombreuses personnalités animent directement leur compte Twitter ou leur page Facebook. C’est le cas de nombreux parlementaires et de quelques ministres. Cependant, aucun chef d’Etat en exercice ne s’était encore lancé.

Cela va changer. Dans un message publié sur le site de campagne de Barack Obama pour l’élection présidentielle américaine de 2012, les équipes du président ont annoncé que celui-ci va régulièrement publier lui-même des messages sur Internet. Cela se fera notamment via son compte Twitter, où chacune de ses interventions sera marquée par la mention « -BO ». Un changement qui n’est pas innocent.

Barack Obama, qui souhaite être réélu pour un second et dernier mandat, va chercher à reproduire la recette qui l’a conduit à la présidence en 2008. À l’époque, en plus d’incarner le changement, Barack Obama s’était très fortement appuyé sur Internet pour alimenter sa campagne. Le futur président était présent massivement sur les réseaux sociaux pour interagir avec sa base électorale et diffuser ses idées au plus grand nombre.

Cette stratégie vise à insuffler à nouveau un aspect participatif à la campagne. Il faut toutefois souligner que ses interventions ne seront pas totalement libres. On imagine aisément que chaque message sera considéré et analysé avant d’être effectivement publié. Non seulement pour éviter les mauvaises interprétations nuisibles à la campagne, mais aussi parce que Barack Obama est toujours en exercice et a des responsabilités lourdes.

Reste qu’il s’agit-là d’une première. Contribuera-t-elle à la réélection de Barack Obama ou sera-t-elle l’un des éléments expliquant sa défaite ? Difficile de le dire pour l’instant. Une chose est sûre, cette décision va certainement inspirer d’autres équipes de campagne à l’étranger. En effet, les Etats-Unis ne sont pas le seul pays à avoir une élection présidentielle en 2012.

Nicolas Sarkozy, qui en est à son premier mandat, est considéré comme le candidat légitime de la majorité présidentielle, même si l’annonce officialisant son entrée dans l’arène n’est pas encore survenue. Ses équipes vont-elles reprendre l’idée de Barack Obama ? Nicolas Sarkozy, qui a une page Facebook et qui a le compte Twitter de l’Élysée à sa disposition, va-t-il publier des messages signés « -NS » ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés