Le jeu Dead or Alive : Dimensions ne sera pas distribué en Suède, après qu'un joueur a découvert que trois personnages féminins parmi les centaines que compte le jeu sont mineures selon leur biographie. Or un mode du jeu permet de les voir et de les photographier dans des tenues et des positions provocatrices. En France, les mêmes lois contre la pédopornographie pourraient s'appliquer aux images virtuelles.

Le jeu Dead or Alive : Dimensions ne devrait pas être distribué en Suède, ni peut-être en Norvège et au Danemark, rapportent plusieurs sites internet dont Eurogamer. Le titre conçu pour la Nintendo 3DS est accusé de proposer des images pédopornographiques aux joueurs. Pour éviter toute polémique voire tout procès, son distributeur Bergsala a décidé de s’abstenir de vendre le jeu dans les pays nordiques où les lois contre la détention d’images pédophiles pourraient s’appliquer.

« Nintendo Europe a décidé de ne pas sortir le jeu en Suède, pour différentes raisons. Toutefois, ils ne souhaitent détailler les raisons de leur décision« , indiquent Nintendo et Bergsala dans un communiqué commun à Eurogamer Sweden. « Nous sommes désolé pour l’impact sur les fans suédois de Dead or Alive. Heureusement, il est très inhabituel que ces choses se produisent« , poursuit le communiqué. C’est même, semble-t-il, la première fois qu’un jeu vidéo est ainsi censuré en Suède.

Les raisons de cette censure semblent toutefois assez grotesques. En soit le jeu de combat ne propose aucune image de mineurs dans des positions sexuellement explicites, mais c’est un mode totalement accessoire qui pose problème. « Une vitrine nous permettra d’admirer les centaines de figurines en 3D que l’on aura gagnées tout au long du jeu et même de les photographier sous tous les angles. Vu la silhouette et les tenues des combattantes, voila promet qui quelques émois adolescents !« , peut-on lire sur le test du jeu par Jeuxvideo.com.

Dans ce mode, les poses de certains personnages sont effectivement suggestives. Mais on ne parle pas de mineurs. Sauf pour trois personnages. Un joueur a en effet noté sur un forum que trois personnages féminins (Kasumi, Koroke et Ayane) avaient moins de 18 ans selon le scénario du jeu. Le joueur a été jusqu’à se rendre au poste de police pour faire état de sa découverte, selon Eurogamer dans le but de montrer l’absurdité des lois contre la pédopornographie. Les policiers ont regardé les « preuves » et constaté qu’il n’y avait pas pornographie, puisque les jeunes filles du jeu n’étaient pas dévêtues. Ce qui n’a pas empêché Nintendo et Bergsala de choisir l’extrême prudence.

En France aussi, en principe, le jeu devrait être interdit. La loi française n’est pas plus souple que la loi suédoise en matière d’images pédopornographiques virtuelles, comme nous l’avions vu à propos de l’interdiction des lolicons. Le code pénal interdit en effet de représenter un mineur « lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère pornographique« . Or dans un arrêt de 2007, la cour de cassation a confirmé que cette disposition s’appliquait aussi aux « images non réelles représentant un mineur imaginaire« . Dead or Alive : Dimensions est toutefois bien vendu en France.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés