La Haute Autorité a publié mercredi trois nouvelles demandes pour le label offre légale. En plus de Spotify et Allomusic, la Hadopi a réceptionné pour la première fois la candidature d'un service spécialisé dans la musique libre : Jamendo.

Les services diffusant de la musique sous le régime classique du droit d’auteur ne sont pas les seuls à s’intéresser à la labellisation de l’offre légale initiée par la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet. Elle attire aussi des sites spécialisés dans la musique libre, c’est-à-dire de la musique bénéficiant d’une licence ouverte ou issue du domaine public.

L’un des acteurs majeurs de la musique libre en France, Jamendo, a entrepris une telle démarche. La Haute Autorité a publié mercredi sa demande de labellisation. « Jamendo est une plate-forme de téléchargement de musique gratuite et légale. Disponible en sept langues, ce site donne accès à un catalogue d’œuvres sous licence Creative Commons » est-il expliqué sur sa fiche.

« Jamendo permet l’écoute directe de fichiers audio (96kb/s), mais assure également le téléchargement direct d’albums. Les albums diffusés sont disponibles sous les formats MP3 (environ 200 kb/s) et Ogg Vorbis (environ 300 kb/s), ce dernier étant un format ouvert« . est-il encore indiqué. Le catalogue de Jamendo se compose de plus de 311 000 morceaux différents.

Au terme de la procédure de labellisation, s’il n’y a pas d’opposition d’ayants droit dont les droits seraient violés par Jamendo, le label offre légale sera accordé à Jamendo. Le site web sera ensuite référencé sur le futur portail d’accès à l’offre légale. Cet espace multiculturel, dont le nom de domaine devrait être OffreLégale.fr, devrait ouvrir ses portes d’ici la fin de l’année.

La participation de Jamendo au processus de labellisation est au moins une bonne nouvelle pour la diversité culturelle et la musique libre. Elle va en effet permettre au site web d’augmenter sa visibilité en accédant à de nouveaux publics, même si cela passe par une procédure très critiquée. Toute la question est de savoir si d’autres sites promouvant des œuvres libres suivront le chemin tracé par Jamendo.

À l’heure actuelle, il y a 22 demandes de labellisation en cours dont 13 concernent des services musicaux. En plus de Jamendo, la Haute Autorité a publié les dossiers de Spotify et Allomusic, également candidats.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés