Notre billet de (mauvaise) humeur sur la considération de Ratiatum par les majors a fait coulé beaucoup d'encre, de tous les côtés. Parce que nous souhaitons être fermes mais pas injustes, nous exprimons nos excuses à Morvan Boury, directeur de label et responsable numérique à EMI France, qui a rapidement réagi pour rectifier ce qui n'était, semble t-il, qu'un malentendu.

Cali, Daft Punk, Yann Tiersen, Moby, Depeche Mode, Interpol, Miss Kittin ou Jean-Louis Murat… Ils sont nombreux à avoir signé avec M. Boury, qui nous rappelle que le piratage n’est pas son cheval de bataille numéro un, qu’il s’agit plutôt des artistes pour qui il occupe le plus clair de ses journées.

« Vous m’avez mal compris« , nous assure le directeur de la stratégie numérique pour EMI Music France. Tout comme Ratiatum, lui aussi souhaite faire évoluer le débat entre P2Piste et maisons de disques, et le couac de notre premier contact doit faire place à un nouveau volet de discussions plus enrichissantes.

Des communiqués de presse que nous pensions finalement recevoir, il n’était en fait question que d’étudier la chose avec l’attaché de presse du producteur. Ce qui sera, nous l’assurons, fait très bientôt.

Voilà donc un malheureux malentendu de réglé avec EMI, qui a eu le très grand mérite de ne pas ignorer nos critiques. Même si la conversation est des plus difficiles, elle ne semble pas impossible.

Elle doit en tout cas s’établir.

La réaction sympathique de M. Boury nous rend un peu plus optimiste…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés