Près d'une vingtaine de sites sont déjà candidats au label Hadopi Offre Légale, qui sera véritablement déployé au mois de juin, avec une grande campagne de communication. Orange, la FNAC et Universal ont déposé des dossiers, ce dernier allant même jusqu'à demander un label pour une application mobile.

Parmi les derniers candidats au label Hadopi Offre Légale figure Universal Music France, qui se montre très impliquée. La maison de disques dirigée par Pascal Nègre a demandé la labellisation de son site officiel UniversalMusic.fr, de son magazine musical Off TV, et de sa très ancienne plateforme de musique en ligne eCompil, l’une des toutes premières créées en France.

Plus original, la maison de disques demande aussi la labellisation d’une application pour iPhone et iPad, Alloclips. Il s’agit, selon son descriptif officiel, d’un « service permettant d’accéder à tous les clips officiels de son catalogue musical via une application mobile pour les appareils Apple (iPod Touch, iPad, iPhone) ou via le site Wap de Bouygues Telecom« . Les clips y sont diffusés gratuitement, et financés par la publicité.

Rien n’empêche la labellisation d’applications. La loi dit simplement qu’ils doivent être attribués aux « offres proposées par des personnes dont l’activité est d’offrir un service de communication au public en ligne« , ce qui ne se limite pas aux seuls sites web.

Universal est ainsi le premier à demander la labellisation d’une application mobile, ce qui risque d’ouvrir tout un champ nouveau et inattendu pour l’Hadopi. Il existe des milliers d’applications musicales qu’elle pourra potentiellement labelliser, sur ses seuls deniers. Les candidats n’ont pas à payer de frais de dossier.

La labellisation présentera au moins trois avantages pour les bénéficiaires, en plus de garantir à leurs clients que leur site est légal :

  1. Elle leur assurera une entrée dans la liste blanche que devront prendre en charge les moyens de sécurisation, et ainsi éviter tout filtrage par les logiciels installés chez les abonnés ;
  2. Elle permet aux plateformes de musique en ligne de participer au programme de la Carte Musique Jeune, qui doit être bientôt relancé ;
  3. Elle leur permettra de voir leur marque associée à une grande campagne de communication de « Promotion des Usages Responsables » que lancera l’Hadopi au mois de juin, et qui sera intégralement financé sur son budget propre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés