Après les régimes arabes et l'attitude procédurière de Sony, les Anonymous ont défini une nouvelle cible : les sites web néonazis. La communauté d'internautes veut combattre cette idéologie en maniant son arme de prédilection, l'attaque par déni de service afin de mettre hors-ligne les sites partisans.

Spécialistes des attaques DDOS militantes, les Anonymous se sont illustrés ces derniers mois à travers plusieurs faits d’actualité. Trois ans après le projet Chanology dirigé contre l’église de scientologie, cette communauté a largement étendu son action et politisé son discours. Les Anonymous se sont ainsi investis dans les révoltes arabes et ont attaqué Sony peu après le procès contre le hacker GeoHot.

Dans un communiqué diffusé le 1er mai, les Anonymous ont annoncé l’ouverture d’un nouveau front. Les internautes qui composent cette communauté veulent combattre les néonazis sur Internet, en ciblant les espaces que ces derniers fréquentent. Comme d’habitude, les Anonymous vont s’appuyer sur leurs armes habituelles, à savoir les attaques par déni de service distribuées.

À cette occasion, le message des Anonymous rappelle l’horreur de la shoah qui a conduit à l’extermination méthodique d’une grande partie du peuple juif, avec six millions de morts. L’holocauste a également frappé d’autres populations, pour des raisons ethniques, politiques ou religieuses. Cet évènement a véritablement constitué le point culminant de la dérive de l’idéologie nazie au cours de la seconde guerre mondiale.

« Vous avez combiné les idéaux de l’industrialisation avec l’abomination de l’extermination de masse, conduisant à la perte de nombreuses vies humaines à une échelle jamais vue auparavant » poursuit la communauté d’internautes, qui rappelle que ce drame historique résonne encore plus de soixante ans après les faits dans la mémoire collective de l’humanité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés