Le piratage d'oeuvres musicales ou de films fait grand bruit ces temps-ci, mais il est relativement récent par rapport à la copie des logiciels et de jeux-vidéo. Si le dernier album d'Eminem s'est vu publié sur Internet avant même sa sortie dans les bacs, Blizzard Entertainement a lui aussi été victime de piratage avec son titre Warcraft III qui sortira seulement le 3 juillet... officiellement.

Le magazine Wired a pu contacter le groupe Class qui a rendu le jeu disponible sur Internet dès le 17 juin. Un membre de l’organisation explique à travers un e.mail anonyme : « Ceux qui sont dans les entreprises sont généralement des fournisseurs, en l’échange d’un logiciel, de films, etc., ils reçoivent l’accès aux FTPs privés des groupes ». Plus le titre cracké est attendu, plus les droits d’accès sont importants.
L’ensemble de ces FTPs sont reliés au plus haut niveau dans un grand réseau appelé « The Faction », qui regroupe les releases (logiciels tout juste piratés) de dizaines d’organisations différentes. Contrairement au p2p, l’accès à ces serveurs reste strictement privé puisqu’ils requièrent une adresse et un mot de passe valide que seuls les plus haut placés obtiennent.

Or une véritable compétition existe entre les différents groupes. Dans le cas d’un jeu très attendu comme Warcraft III, toutes les forces sont concentrées pour distribuer la première version piratée du logiciel. En interne, des programmeurs sont liés à certains réseaux et parviennent à fournir des pre-releases. Cette pratique est toutefois de plus en plus risquée puisque des sociétés commencent à inclure dans chaque copie privée une authentification de la personne à qui elle a été distribuée. Il est dès lors facile de retrouver une taupe dans l’équipe. Mais beaucoup de hackers prennent ce risque pour obtenir une certaine gloire. L’un des deux membres les plus actif du fameux groupe DrinkOrDie, démentelé récemment, travaillait par exemple pour Symantek.

Paul Sams, de Blizzard, reste toutefois serein par rapport au piratage de Warcraft : « C’est frustrant, et nous nous sentons particulièrement concernés par le fait qu’il soit sur Internet pour ceux qui choisissent de le télécharger. En même temps, je pense que le nombre de personnes à le télécharger et à y jouer avant son lancement sera raisonnable, et je pense que par rapport aux premiers jours de ventes, ça n’aura pas une grande incidence ». Rappelons que Blizzard a prévu de produire 3 millions de copies de son jeu pour le lancement, alors que The Sims, le jeu le plus vendu de l’histoire sur PC, n’a pas encore atteint ce chiffre.

Pour lutter contre ce piratage des jeux-vidéo, l’Interactive Digital Software Association a déjà déposé quelques plaintes contre les plus grands groupes warez, dont Class en 1999. Visiblement, l’action n’a pas eu beaucoup d’effet. Récemment, le démantellement de DrinkOrDie a porté un gros coup à la scène puisqu’une centaine d’arrestations à travers le monde ont été orchestrées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés