Par Alban Martin : L'activité sur les réseaux P2P est un formidable indicateur de la demande du public, notamment pour la musique. Reste à en persuader Epic Record (Sony-BMG Music Entertainment)...

L’artiste Fiona Apple, double album de Platine avec un grammy award à son compteur, a enregistré l’album intitulé Extraordinary Machine au printemps 2003. Or c’est la période où Sony Music décide de se recentrer sur la pop music et le hip-hop (changement dans le management, arrivée de l’ancien président de NBC Andrew Lack). Donc l’album de Fiona reste sur l’étagère, du moins jusqu’a ce que les réseaux de P2P s’en empare.

De fait, l’album est téléchargé actuellement des milliers de fois. Le magazine Wired cite BigChampagne, une entreprise décortiquant l’activité des réseaux de P2P, pour avancer le chiffre de 38000 téléchargements simultanés à n’importe quelle moment de la journée des chansons d’Extraordinary Machine. On sait même que la chanson Please Please Please est la plus telechargée avec 20.000 téléchargements simultanés en continu. Le public montre ainsi la voie pour un futur hit, sans trop de risque marketing, non ?

On pense que c’est l’équipe de Fiona Apple, consciente des attentes de son public, qui aurait décidé de se servir du P2P pour montrer la valeur de son album et l’ampleur de son fan club. Le succès de l’album en ligne est en lui même une étude de marché concluante à taille réelle. Non seulement les fans réclament la sortie du CD pour pouvoir enfin l’acheter (ce qui est assez rare de nos jours pour passer à coté…) et en plus ils réalisent actuellement des dons pour faire pression sur Sony pour sortir le CD et donc lui faire faire des profits… On atteint actuellement les 4000 dollars de dons (source : www.freefiona.com)

Le P2P est un formidable outil marketing, permettant de connaître en temps réel les goûts et les attentes du public. C’est de la co-création de valeur avec les consommateurs dans le sens où ils jouent spontanément le rôle de panel test, générant des économies pour l’entreprise qui l’a compris. Enfin le P2P dans cette optique limite les risques de lancements ratés : quelle Major ne souhaite pas connaître a l’avance les succès de demain ?

Alban Martin
Auteur du livre «  The Entertainment Industry is Cracked, Here is the Patch ! « , aux éditions Publibook, il dirige le site cocreation.fr dédié à la co-création de valeur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés