L'UMP a obtenu de l'hébergeur OVH qu'il suspende le nom de domaine Jhabiteavecdescons.com, qui avait été configuré pour pointer vers le site officiel du parti majoritaire.

Le blogueur Ahmed Meguini avait réservé chez OVH un nom de domaine provocateur, Jhabiteavecdescons.com, qu’il avait d’abord redirigé vers le portail du gouvernement. En début de semaine, le lien a circulé sur Twitter, après avoir été découvert par @humourdedroite. Voyant qu’un article du Post associait à tort le nom de domaine à une action de 4Chan menée contre la France, Ahmed Meguini a modifié mardi les enregistrements DNS pour rediriger le lien vers son propre blog, puis il a décidé d’organiser un vote sur son blog pour que les internautes choisissent vers quel site rediriger Jhabiteavecdescons.com.

Après 1 500 votes, une majorité des internautes avait choisi le site de l’UMP (29 %), devant ceux du gouvernement (25 %), du Front National (21 %) et du Parti Socialiste (16,3 %). Le blogueur s’est donc exécuté, et il a redirigé jeudi le nom de domaine vers le site de l’UMP. Ce qui n’aura pas duré longtemps.

Moins de 24 heures après la redirection, OVH a suspendu le nom de domaine, qui ne mène plus à rien. Amhed Meguini a demandé des explications au prestataire technique, qui a répondu qu’il s’agissait d’une décision prise par son service juridique après demande de l’UMP. L’hébergeur explique que Jhabiteavecdescons.com violait ses conditions contractuelles. « Il y a des redirections vers les sites gouvernementaux, et ça n’est pas autorisé de faire des redirections vers les sites gouvernementaux, surtout par rapport à ce nom de domaine« , indique la société par téléphone. Le blogueur fait alors remarquer à son interlocuteur que le site de l’UMP n’est pas un site gouvernemental. Mais quel que soit le site visé, « ça n’est pas autorisé de faire ce type de redirection à partir du moment où il y a une insulte dans le (nom de domaine)« , précise alors le prestataire.

Les conditions contractuelles d’OVH (.pdf) relatives aux noms de domaine préviennent en effet qu’au moment de la réservation, le client « prendra garde à ce que le nom de domaine ne porte atteinte ni à l’ordre public, ni aux lois et usages en vigueur, ne soit pas diffamatoire ou raciste, (et) ne soit pas susceptible d’être considéré comme spéculatif ou abusif« . Mais sauf erreur de notre part, rien n’encadre la redirection et plus largement l’utilisation qui est faite d’un nom de domaine.

Elles prévoient en revanche que dans le cas d’un recours en Justice exercé par un tiers, « le nom de domaine en cause peut être suspendu pendant la procédure« . Mais l’UMP ne semble pas avoir porté plainte contre le blogueur. Il est donc étonnant qu’OVH, qui a su défendre Wikileaks contre le gouvernement français, n’a pas fait preuve de la même rigueur procédurale face à l’UMP.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés