Lors d'une conférence sur la culture, le pape a de nouveau manifesté une certaine réserve vis-à-vis de la déferlante technologique, et en particulier Internet. Le souverain pontife estime que le sentiment de solitude et de désorientation est favorisé par l'isolement des individus.

Voilà des propos qui ne vont peut-être pas plaider en la faveur de Benoît XVI. Considéré comme un homme profondément conservateur, l’actuel souverain pontife de l’église catholique romaine a exprimé son inquiétude vis-à-vis du rapport qu’entretiennent les jeunes avec Internet. Selon lui, le net risque d’entraîner un « sentiment de solitude et de désorientation » chez certains utilisateurs.

« Un grand nombre de jeunes […] établissent des formes de communication qui n’augmentent pas leur humanité mais risquent au contraire d’accroître un sentiment de solitude et de désorientation » a expliqué le pape, lors d’une conférence sur la culture au Saint-Siège. Ce déferlement technologie entraîne un état « d’urgence éducative : un défi auquel nous pouvons et devons répondre en faisant usage d’intelligence créative » a-t-il ajouté.

Intronisé en 2005, Benoît XVI avait déjà mis en garde ses ouailles contre « l’ère technologique« . Lors de son premier message de Noël, le souverain pontife avait appelé les Hommes à un « réveil spirituel« , au risque de voir « l’homme de l’ère technologique […] être victime des succès de son intelligence« . Cette méfiance s’était de nouveau manifestée en octobre dernier.

« Les nouvelles technologies, avec les progrès qu’elles apportent, peuvent rendre interchangeables le vrai et le faux, peuvent amener à confondre le réel et le virtuel » avait-il déclaré lors d’un congrès mondial de la presse catholique. Ces appels à la prudence et à la raison n’empêchent évidemment pas l’église catholique romaine de s’adapter à univers high tech.

Il y a deux ans, lors de la journée mondiale de la jeunesse à Sydney, l’église avait diffusé de nombreux SMS contenant des messages spirituels aux centaines de milliers de jeunes réunis en Australie. L’an dernier, le Saint Siège avait profité de la journée mondiale des communications sociales pour lancer un site web, Pope2You.net.

Disponible en cinq langues, le site permet d’accéder à différentes rubriques. Ainsi, l’internaute peut installer une application Facebook sur son profil, accéder à une chaîne de télévision (Pope2You View), s’abonner à une chaîne YouTube et même télécharger une application pour iPhone.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés