Alors que Sony a dévoilé quatre téléviseurs compatibles avec Google TV, des rumeurs évoquent l'intégration prochaine de la plate-forme interactive sur la PS3. Google aurait accès à un parc déjà installé de 41 millions de PS3 et Sony pourrait présenter sa console comme un "boîtier" Google TV à bas prix.

À l’image de sa stratégie dans la téléphonie mobile, Google compte énormément sur le soutien des grands industriels pour imposer Google TV dans les chaumières. Véritable plate-forme interactive entre la télévision et le web, la Google TV cible un marché potentiel de quatre milliards de téléspectateurs. Autant dire que pour Google, l’enjeu financier est considérable.

Pour remplir son objectif, la firme de Mountain View a donc pris soin de s’entourer de nombreux partenaires. Lors de la présentation de Google TV en mai dernier, le directeur général de Google était accompagné des PDG d’Intel, d’Adobe, Logitech ou encore Sony. La firme japonaise a depuis dévoilé quatre téléviseurs compatibles avec le nouveau service interactif de Google.

Mais le partenariat entre Sony et Google pourrait très prochainement se renforcer. Des rumeurs laissent entendre que le fabricant japonais pourrait rendre sa dernière console de salon, la PlayStation 3, compatible avec Google TV. Si cela se concrétise, Google TV pourrait pénétrer plus facilement et plus rapidement le marché grâce aux 41 millions de PS3 vendues depuis son lancement.

Cette éventualité est en tout cas plausible. Sony pourrait rajouter un argument supplémentaire pour écouler davantage de PS3. En particulier, les consommateurs pourraient accéder à une plate-forme supportant Google TV beaucoup plus abordable que les téléviseurs proposés par la firme (le modèle le moins cher est à environ 420 euros (599 dollars) tandis que la console coûte moins de 400 euros, ou moins de 300 euros pour la Slim).

Aux États-Unis comme en France, les chaînes télévisées se méfient énormément de Google TV. Dans les deux cas, Google TV est perçu comme un parasite qui va récupérer une partie des gains publicitaires à son compte. Plusieurs grands réseaux américains limitent la diffusion de leurs contenus sur la plate-forme interactive tandis que les chaînes françaises essaient de dissuader les fabricants de téléviseurs de supporter Google TV.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés