Pour combattre le harcèlement en ligne dont sont victimes les adolescents LGBT, Facebook lance une première initiative avec un "réseau de soutien" composé d'organisations spécialisées dans la défense des droits LGBT.

La semaine dernière, l’un des porte-parole de Facebook annonçait la mise en place de nouvelles initiatives pour combattre plus efficacement l’homophobie en ligne. Avec le concours de plusieurs organisations, comme le GLAAD ou l’Human Rights Campaign, le réseau social a publié aujourd’hui un sujet expliquant comment il comptait préserver l’environnement numérique des homosexuels, des lesbiennes, des bisexuels et des transsexuels.

Pour l’instant, la première mesure consiste en un simple rappel des comportements à adopter en cas de difficulté. Le réseau social invite les membres à bloquer les utilisateurs qui auraient un comportement intimidant et à signaler le moindre harcèlement. « Tous les signalements sont anonymes » rappelle à cette occasion le réseau social.

« Facebook est en contact avec des organisations qui peuvent apporter une aide si vous ou quelqu’un que vous connaissez est en danger » est-il par ailleurs expliqué. « Le réseau de soutien est composé de personnes et d’organisations qui comprennent les défis uniques auxquels les adolescents LGBT font face« .

L’initiative, aussi louable soit-elle, reste pour l’instant centrée sur les États-Unis. Certes, les tragiques évènements survenus en décembre ont principalement concerné des jeunes Américains, mais la défense des droits des LGBT sur Facebook gagnerait à être étendue à l’international. Le réseau de soutien est en effet uniquement composée d’organisations américaines.

En attendant de nouvelles mesures, le réseau social rappelle l’essentiel. « Réfléchissez bien avant de publier quelque-chose en ligne. Il est également important d’être conscient que votre propre comportement peut blesser autrui, même involontairement. Avant de publier une photo ou un commentaire que vous croyez drôle, demandez-vous si cela pourrait embarrasser ou blesser quelqu’un. Dans le doute, ne postez rien« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés