Le fondateur d'Acer s'en est pris récemment aux produits d'Apple. Selon lui, la firme américaine agit comme un virus avec ses iPhone et ses iPad. Toutefois, il reste convaincu qu'à la fin, le marché de l'high-tech parviendra à isoler l'entreprise et à s'immuniser contre elle.

Acer se sentirait-il menacé par la montée en puissance de l’iPad ? Sans doute mécontent de voir la tablette tactile d’Apple séduire davantage de consommateurs au détriment de ses netbooks, l’entreprise taïwanaise a émis de vives critiques à l’égard de la firme de Cupertino. Et de comparer le succès des produits de l’entreprise américaine à la propagation d’un virus.

« La grande popularité d’Apple est principalement issue de ses produits, comme l’iPad et l’iPhone » a analysé Stan Shih, le fondateur d’Acer. « Ces produits sont comme des virus mutants, qui sont difficiles à traiter à court-terme » a-t-il poursuivi, dans des propos rapportés par Digitimes. Cependant, il croit que les vendeurs de PC finiront par trouver un moyen d’isoler Apple et d’être immunisé contre ce « fléau ».

Malgré des critiques virulentes contre Apple, le fondateur d’Acer a quand même tenu à saluer la stratégie menée par son concurrent. Stan Shih estime qu’Apple se montre plus audacieux dans le domaine de l’innovation, en cherchant à progresser avec des produits révolutionnaires. À l’inverse, les constructeurs PC avancent de façon plus naturelle et plus régulière, en consolidant leurs positions à travers la commercialisation de produits considérés parfois comme moins avant-gardistes.

Cependant, le risque pris par Apple pourrait finalement le desservir. C’est du moins ce que croit Stan Shih, qui estime que l’histoire a démontré qu’un marché qui évolue naturellement sera toujours plus fort qu’un secteur évoluant par à-coup. Et le Taïwanais de citer deux exemples pour appuyer son propos.

Dans le domaine des systèmes d’exploitation d’une part. Si Apple n’a pas à rougir de sa part de marché, Stan Shih note que Windows a réussi à imposer son leadership dans le secteur des systèmes d’exploitation. Apple, à l’inverse, s’est concentré exclusivement sur ses seuls appareils.

Toutefois, il convient de nuancer l’analyse de Stan Shih. Apple n’est pas forcément en quête de suprématie. Si l’entreprise ne boude évidemment pas son plaisir lorsqu’elle fait la course en tête, son but premier est surtout d’avoir une clientèle acquise à sa cause.

La plupart des produits lancés par Apple ont occupé un marché de niche dans lequel la concurrence n’a jamais réussi à l’en déloger. De cette façon, l’entreprise américaine peut bâtir un éco-système fermé dans lequel elle n’est pas en concurrence avec un quelconque rival.

Dans le secteur de la vidéo d’autre part. Stan Shih a évoqué le duel qui opposa le VHS au Betamax il y a maintenant quelques années. Si le format Betamax était considéré comme de meilleure facture que la VHS, il n’en demeure pas moins que c’est le second qui a finalement réussi à s’imposer comme standard technologique.

En ce qui concerne la VHS, cette dernière a surtout profité d’une capacité d’enregistrement plus grande que le Betamax. Grâce à cet avantage, le format mis au point par JVC a réussi à prendre le dessus.

( photo : BY )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés