Après l'annulation du projet Courier, les intentions de Microsoft restent floues dans le domaine des tablettes tactiles. Fin juillet, Steve Ballmer affirmait que ce secteur était désormais l'urgence numéro un. Un intérêt confirmé par le chef de la division mobile chez Microsoft France, dans des propos nettement plus mesurés.

Alors que des entreprises comme Apple ou Amazon n’ont pas hésité à se lancer dans le secteur des tablettes tactiles, Microsoft continue de tergiverser sur ce sujet, et alimente dans le même temps les spéculations autour d’un hypothétique appareil nomade sous Windows Phone 7.

« Aujourd’hui, le choix sur tablettes, c’est Windows 7 » a déclaré hier Nicolas Petit, directeur du département mobile chez Microsoft France. « Windows Phone 7 est à disposition des constructeurs. Si l’un d’eux a envie de s’en emparer pour faire des tablettes, il est le bienvenu » a-t-il poursuivi, dans des propos rapportés par nos confrères de Clubic.

Si ces propos confirment l’intérêt de Microsoft dans le domaine des tablettes tactiles, ils tempèrent également le sentiment d’urgence qu’avait transmis Steve Ballmer fin juillet. Cet été, le directeur de la firme américaine avait expliqué que « l’urgence numéro un ici » était de faire « bouger les choses sur les tablettes sous Windows 7« . « Il faut pousser maintenant, tout de suite, avec nos partenaires fabricants de matériel« . « Dès qu’elles seront prêtes, elles seront livrées« .

L’an dernier, Microsoft avait fait un premier pas en direction des tablettes tactiles, avec le projet Courier. Bien que la firme américaine a finalement annulé le développement du prototype, les technologies mises en œuvre furent prometteuses. En effet, alors que la tendance actuelle est à l’écran tactile unique, Courier intégrait deux écrans tactiles.

Qui construira la tablette tactile pour héberger Windows Phone 7 ? En juillet dernier, Steve Ballmer avait cité plusieurs constructeurs comme Asus, HP, Dell, Lenovo, Toshiba, Sony et Samsung. Cependant, quelques fabricants pourraient très bien produire leur propre produit, avec un système d’exploitation concurrent.

À ce sujet, rappelons que la firme sud-coréenne Samsung a dévoilé la Galaxy Tab début septembre. Ce dispositif nomade, à mi-chemin entre la tablette tactile pure et dure et le smartphone, sera propulsé par l’O.S. libre, Android 2.2 (Froyo). Un rival de plus pour une éventuelle tablette sous Windows.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés