L'indétrônable Google sera-t-il un jour détrôné aux États-Unis ? Il est sans doute trop tôt pour le dire. Néanmoins, la concurrence se fait plus sérieuse outre-Atlantique. Yahoo et Microsoft se sont alliés dans le domaine de la recherche et de la publicité en ligne pour affronter le géant de Mountain View. Et cela marche : les parts de marché des deux alliés progressent petit à petit, tandis que celles de Google ont légèrement reculé.

L’an dernier, Microsoft et Yahoo concluaient un partenariat sur la recherche web et sur la publicité en ligne. Selon les termes de cet accord, le portail fondé par David Filo et Jerry Yang affichera les résultats du nouveau moteur de recherche de Microsoft, Bing. En échange, la firme de Redmond reversera une partie des recettes publicitaires à Yahoo.

Dans un article publié sur le blog de Yahoo ! Search, le vice-président des Opérations Produits annonce que ce partenariat va commencer à produire ses premiers effets dès cette semaine. D’ici quelques jours, Yahoo basculera sur la technologie de Bing. Cette transition se fera par étapes, et pour l’heure seuls les États-Unis et le Canada (anglophone) seront concernés.

Cette migration vers le moteur de recherche de Microsoft aura également lieu du côté de la recherche effectuée via les téléphones mobiles. Dans les deux cas, les pages affichant les résultats arboreront un logo « Powered by Bing » (propulsé par Bing, ndlr), afin de préciser aux internautes quel moteur de recherche est actuellement utilisé.

Ironie du sort, la mise en marche effective du partenariat entre Microsoft et Yahoo survient à un moment où les parts de marché de Google aux États-Unis, au niveau de la recherche web, subissent un léger fléchissement. Si en juin, Google était à 66,2 % de parts de marché, l’entreprise américaine n’avait plus « que » 65,8 % en juillet. Un recul certes très limité (- 0,4 %), mais qui encouragera certainement Microsoft et Yahoo à continuer dans ce sens.

Rappelons que la recherche web est le coeur de métier de Google, contrairement à Microsoft et Yahoo. Pour l’entreprise de Mountain View, il est essentiel de rester leader dans ce secteur. Si depuis son lancement, la firme a pris soin de diversifier ses activités, elle n’est pas à l’abri d’un retournement du marché au profit de la concurrence. Néanmoins, à l’étranger, le moteur de recherche continue d’être très populaire. En France, la part de marché de Google est d’un peu plus de 90 %.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés