Réinventer l'informatique ? C'est la mission que s'est récemment attribuée le DARPA, une agence militaire américaine. Les ordinateurs actuels ne suffisent plus à contenter les attentes de l'armée américaine. Entouré d'industriels et de scientifiques, le DARPA compte donc bâtir d'ici 2018 des systèmes informatiques d'un genre nouveau.

L’appétit de l’armée américaine dans le domaine de l’informatique est décidément gigantesque. Malgré des progrès technologiques constants, l’offre actuelle peine manifestement à y répondre, tant cette consommation effrénée croît sans cesse. Et dans les années à venir, la technologie ne sera peut-être plus à la hauteur des ambitions de la première armée du monde.

Géopolitique oblige, cette situation ne plait évidemment pas au Pentagone. À l’heure où l’informatique prend une place toujours plus importante dans la défense américaine, il est essentiel que l’armée conserve sa prééminence. Quitte à réinventer l’informatique pour y parvenir.

Dans un document daté (.pdf) du 6 août dernier, nous apprenons que le DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) a initié un programme (UHPC : Ubiquitous High Performance Computing) visant à concevoir des ordinateurs largement plus puissants que ceux existants actuellement. L’agence militaire parle même de systèmes dont la puissance serait 100 à 1 000 fois plus importante.

À l’heure actuelle, la progression informatique est surtout rythmée par la loi de Moore. Celle-ci énonce que le nombre de transistors dans les microprocesseurs double tous les deux ans. Si dans la réalité, ce n’est exactement le cas, il est communément admis que la progression suit bon an, mal an cette loi. Sauf que pour l’armée américaine, ce rythme est trop lent. Et surtout, limité par des contraintes particulières.

« Notre capacité à atteindre les gains de performance attendus est limitée par la consommation électrique et des problématiques liées à la complexité des architectures et de la programmation » note le DARPA dans le document. Dotée d’un budget spécifique, l’agence souhaite donc mettre au point un prototype d’ici huit ans. Quelle puissance de calcul est attendue ? Dans le document, la barre est placée très haut, puisque le DARPA évoque l’échelle exa-décimale. En clair, l’ordinateur du futur devra calculer plusieurs milliards de milliards d’opérations par seconde.

Vu l’objectif, le DARPA n’y parviendra pas seul. Dans le document, l’agence explique qu’elle va s’entourer de partenaires industriels et de laboratoires de premier plan pour concevoir un tel système. Des sociétés comme Intel ou nVidia ne seront pas de trop pour réinventer l’informatique. Citons également la participation du Massachusetts Institute of Technology (MIT) au projet.

Rattachée au département de la Défense des États-Unis, l’agence militaire DARPA est notamment connue pour avoir conçu le réseau ARPANET en 1972. À cette époque, ce fut la première démonstration du transfert de paquets sur un réseau. Cette technologie deviendra par la suite l’une des bases du futur réseau Internet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés