Selon un rapport produit par l'ESA, l'industrie du jeu vidéo a connu une solide progression au cours de ces dernières années. En 2009, le poids de ce secteur était de 4,9 milliards de dollars dans le PIB américain, et responsable directement de 32 000 emplois. Entre 2005 et 2009, la croissance était en moyenne de 10,6 % tandis que la croissance du pays était près de 1,4 %.

Ce n’est pas une surprise, le nombre de médias et de loisirs – qu’ils soient numériques ou non – a explosé depuis quelques années. Grâce à Internet, le consommateur a désormais accès à une offre considérable et variée, l’obligeant parfois à arbitrer assez finement pour ne pas dépasser son budget divertissement.

La conséquence directe de cette profusion de contenus est donc évidente : la concurrence entre les différentes industries du divertissement a explosé, forçant ces derniers à livrer une bataille beaucoup plus intense. Et parfois, il arrive qu’une industrie enregistre une victoire symbolique. Ce fut le cas de l’industrie du jeu vidéo en 2008, lorsque son chiffre d’affaires (32 milliards de dollars) dépassa celui de la vidéo (29 milliards de dollars), selon le cabinet d’études Gfk.

Devant la bonne forme du secteur vidéoludique, l’Entertainment Software Association a décidé de produire un rapport (.pdf) sur le poids du jeu vidéo dans l’économie au 21e siècle. Selon les conclusions du document, la part de ce secteur dans le produit intérieur brut américain est en constante augmentation. En 2009, l’industrie a contribué à hauteur de 4,9 milliards de dollars au PIB.

Certes, ce montant parait dérisoire face aux 14 200 milliards de dollars du PIB américain. Mais le lobby du jeu vidéo note qu’entre 2005 et 2009, la croissance de cette industrie était de 10,6 % tandis que la croissance annuelle globale des États-Unis n’était que de 1,4 %.

Entre 2005 et 2008, les ventes de jeux vidéo ont connu une forte progression, passant de de 226,3 millions d’unités à 298,2 millions. L’ESA note qu’en 2005 les ventes globales ont rapporté 7 milliards de dollars tandis qu’en 2008, l’industrie a atteint 11,7 milliards de dollars. Seule l’année 2009 a marqué un léger repli, avec 273,5 millions de jeux vendus (10,5 milliards de dollars).

Le rapport souligne également qu’entre 2002 et 2007, les ventes de logiciels de divertissement ont explosé de 127,5 %, passant de 3,9 milliards en 2002 à 8,9 milliards en 2007. Une progression remarquable, puisque les ventes de logiciels en général n’ont progressé « que » de 24,57 % durant cette période.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés