Les musées de l'informatique et du jeu vidéo vont sans doute devoir trouver un nouveau point de chute. En effet, le ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer est bien décidé à récupérer le toit de la Grande Arche pour y installer de nouveaux bureaux. Et la panne des ascenseurs panoramiques semble avoir été le prétexte idéal pour tenir les deux musées loin de la Grande Arche. Curieux, d'autant que les ascenseurs dans les parois fonctionnent.

Les musées de l’informatique et du jeu vidéo vont-ils pouvoir se réinstaller un jour à la Grande Arche de la Défense ? Rien n’est moins sûr. Selon une information de 01Net, Jean-Louis Borloo souhaite récupérer cet espace pour le compte de son ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer. C’est du moins ce qu’affirme Philippe Nieuwbourg, le directeur du musée de l’informatique.

Dans un courrier adressé en juillet dernier à Philippe Nieuwbourg, le ministre explique que la récupération du toit de la Grande Arche est officiellement pour en faire des bureaux et des salles de réunion. Une justification qui n’a pas vraiment convaincu le directeur du musée.

« Je peux croire que le ministère ait besoin d’espace supplémentaire, mais le toit de la Grande Arche ne semble pas approprié pour faire des bureaux : il n’y a pas de fenêtres et la hauteur de plafond est importante » a-t-il estimé, dans des propos rapportés par nos confrères. « J’ai plutôt l’impression qu’on supprime les musées du Jeu vidéo et de l’Informatique pour organiser les cocktails du ministère« .

Fin juin, le musée du jeu vidéo avait publié une première déclaration officielle pour alerter l’opinion publique des menaces pesant sur l’avenir du musée. À l’origine de ces incertitudes, la défaillance technique des quatre ascenseurs panoramiques permettant d’atteindre le toit de la Grande Arche. Les pouvoirs publics les ont donc stoppé, par sécurité, le temps des travaux.

Or, voilà depuis quatre mois que la situation n’a pas changée. « Initialement annoncée pour une durée de quatre mois, la réparation des ascenseurs semble n’être qu’un prétexte pour remettre en question l’exploitation touristique du Toit de la Grande Arche » accuse le musée de l’informatique, dans un communiqué vidéo. D’autant que les quatre ascenseurs dans les parois fonctionnent parfaitement.

Le 30 juin dernier, le directeur du musée a donc ouvert une pétition à l’attention du Président de la République pour qu’il intervienne dans ce dossier. Mais les chances de récupérer le toit de la Grande Arche sont minces. D’ailleurs, la pétition lance par la même occasion un appel aux élus et aux chefs d’entreprise pour « accueillir le musée de l’informatique temporaire ou permanente« .

(photo : BY-SA)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés