Google obtiendra-t-il sa licence d'exploitation ? Une semaine après l'expiration du précédent document ICP, la firme américaine reste suspendu à la décision chinoise. Pour l'heure, Pékin ne semble pas vraiment pressé de répondre aux attentes du géant de Mountain View. Néanmoins, Google veut croire à une issue favorable : en effet, Google fonctionne encore, même une semaine après l'expiration de la licence.

Mise à jour – Dans une mise à jour, Google annonce avec satisfaction « que le gouvernement a renouvelé la licence ICP« . Pour la firme américaine, cette annonce est une bonne chose pour les internautes chinois, qui pourront encore profiter du moteur de recherche et des services de la firme.

Article du 06 juillet – Les autorités chinoises auraient-elles décidé de faire mariner Google ? Une semaine après l’expiration de sa licence d’exploitation, le moteur de recherche n’a toujours pas obtenu le renouvellement du document ICP (Internet Content Provider), précieux sésame indispensable pour travailler en Chine. Désormais, le site peut être mis hors-ligne à tout moment.

Le 1er juillet dernier, une parte-parole de la firme avait révélé que le moteur de recherche rencontrait quelques difficultés en Chine. Google était « partiellement bloqué » et certains services ne fonctionnaient plus convenablement, comme Google Suggest. « Il semble que les requêtes de recherche produites par Google Suggest sont bloquées pour les internautes situés en Chine continentale » avait-il été expliqué.

Néanmoins, Google ne souhaite pas pousser des cris d’orfraie. La firme avait relevé que « les recherches classiques qui n’utilisent pas les suggestions de recherche » n’étaient pas affectées par ce problème. Rien ne permettait donc, selon Google, de lier l’expiration de la licence ICP aux dernières difficultés de travail. Une façon de ne pas cristalliser un peu plus les relations déjà tendues avec les autorités chinoises ?

Quoiqu’il en soit, Eric Schmidt veut rester optimiste : « je veux être clair. Le gouvernement chinois a le droit arbitraire de fermer Google… Pour l’instant, il ne l’a pas fait » a-t-il déclaré, dans des propos repris par l’AFP. La nouvelle approche tentée depuis le 30 juin dernier aurait-elle joué en la faveur du moteur de recherche ? Pour mémoire, Google a été contraint de faire un pas en direction de la censure en mettant un terme à la redirection automatique des internautes chinois vers le moteur de recherche hong-kongais (version du moteur non-censurée).

Depuis décembre dernier, les relations entre Google et le gouvernement central n’ont cessé de se dégrader. À l’origine de ce conflit, l’attaque informatique subie par Google. Si Pékin a toujours assuré ne pas être impliqué dans cette affaire, les enquêtes ont néanmoins révélé que l’origine de ce piratage se trouvait quelque part en Chine continentale.

Malgré tout, Google a régulièrement manifesté le désir de continuer à œuvrer en Chine. Même si Baidu continue d’être le leader local dans le secteur de la recherche, la firme américaine estime certainement que ses possibilités de croissance sont encore importantes. Même si pour cela, Google doit arrondir les angles avec Pékin.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés