Après avoir mis au point un superordinateur capable de vaincre n'importe quel adversaire au jeu d'échecs, IBM récidive en présentant une machine capable cette fois de répondre à toutes les questions formulées par un humain. Et pour le prouver, l'entreprise va participer à un jeu américain dans le même esprit que Questions pour un champion.

IBM sera-t-il indirectement le fossoyeur des jeux télévisés comme « Questions pour un champion » ? Le New York Times rapporte en effet que la firme américaine a mis au point un tout nouveau type de superordinateur. Selon le quotidien américain, Watson – c’est son surnom – sera capable de répondre à toutes les questions posées, grâce à son aptitude à comprendre le langage humain.

Déjà connue pour avoir mis au point le célèbre Deep Blue, un superordinateur spécialisé dans le jeu d’échecs et s’étant notamment illustré en 1997 en battant Garry Kasparov, le champion du monde de la discipline, la société fait donc un pas supplémentaire dans l’intelligence artificielle avec Watson.

Et pour démontrer les grandes capacités de la machine, IBM a d’ores et déjà annoncé qu’il ferait participer Watson à un jeu télévisé dans la même veine que Questions pour un champions : Jeopardy !. Une bonne occasion de savoir si la machine va surpasser l’homme, puisque le superordinateur sera confronté à des candidats humains.

Au cours du jeu, Watson pourra évidement jouer sur ses points forts d’ordinateur. Non seulement sa mémoire est infaillible, mais en plus ses connaissances sont a priori bien plus vastes que celles d’un humain. Par ailleurs, Watson ne subira ni stress, ni angoisse et n’aura que faire des gains à la clé. Son existence se résume aux réponses qu’il peut fournir.

En revanche, Watson a beau avoir des atouts certains, encore faudra-t-il qu’il puisse les mettre en œuvre. En d’autres termes, toute l’intelligence de Watson ne pourra se mettre en branle s’il ne comprend pas bien la question du présentateur. Et dans les faits, quelques éléments peuvent influer sur le vrai sens d’une question, allant du timbre de la voix à l’intonation.

Watson n’est donc a priori pas invincible et pourra être battu. Les scientifiques à l’origine du projet le savent, mais l’enjeu est ailleurs. Grâce à la visibilité donnée à leur superordinateur, IBM espère bien susciter l’intérêt de plusieurs secteurs, allant de la médecine à la recherche, en passant par l’industrie ou l’armée. Les possibilités commerciales existent, à IBM de les révéler.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés