Le début de la web-réalité sur Twitter ? Un homme a décidé de laisser les utilisateurs du réseau social le contrôler pendant une semaine. L'expérience sera filmé à travers une webcam accrochée aux lunettes et diffusée sur le site dédié à l'expérience. Toutefois, quelques restrictions sont conservées, pour éviter que l'expérience ne dérape.

Décidément, c’est à croire que Twitter est devenu une nouvelle source d’inspiration pour initier des expérimentations toutes plus inattendues les unes que les autres. Dans le genre, on se souvient de celle lancée par cinq journalistes de radios francophones. Ces derniers s’étaient enfermés pendant une semaine dans une ferme, afin de ne recevoir les informations qu’à travers le prisme des réseaux sociaux (Twitter et Facebook en l’occurrence).

« Dans de telles conditions, quand on est coupé de toute source traditionnelle d’info, la lecture du monde, à travers ces réseaux sociaux, est-elle pertinente ? » s’interrogeait alors la secrétaire générale de l’organisation Radios Francophones Publiques.

À l’époque, cela nous avait laissé dubitatifs. En présentant cette expérience sous ces termes, nous avions l’impression que c’était une bonne occasion pour des médias traditionnels de rappeler leur importance et leur légitimité dans le traitement et la diffusion de l’information, au contraire des réseaux sociaux. De plus, à quoi bon annoncer une telle expérience avant, sachant que cela allait inévitablement inciter quelques facétieux internautes à diffuser de fausses informations ?

Quoiqu’il en soit, Twitter continue d’être une source d’inspiration puisque un individu a décidé à son tour de mener une expérience. Pendant une semaine, il va laisser les utilisateurs de Twitter le contrôler totalement, en suivant les instructions qui lui seront adressées sur son compte.

Selon CNET, le sujet « va enregistrer toutes ses actions à travers une webcam attachée à ses lunettes. Il diffusera ensuite la vidéo sur son site web (David on Demand), sans interruption, pendant une semaine entière« .

Toutefois, il ne sera pas possible de lui faire faire n’importe quoi. En effet, David Perez – le cobaye – a expliqué que la seule condition imposée est la légalité des demandes. Il ne faudra pas escompter lui ordonner de braquer une banque, de commettre un crime ou de se mettre en danger.

Par ailleurs, si cela s’apparente largement à de la télé-réalité (ou plutôt de la web-réalité), il ne sera pas possible de le suivre sous la douche ou aux toilettes. Enfin, l’expérience s’arrêtera trois heures par jour afin de permettre au « cobaye » de dormir un peu.

L’expérience débutera le 21 juin prochain.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés